La noyade sèche, la mort après avoir bu la tasse : un phénomène qui terrorise les parents chaque été

Une noyade à retardement ? Après avoir bu la tasse ? Les parents sont à l'affût cet été encore pour protéger leurs enfants. Alors que la "noyade sèche" n'aurait en réalité rien de scientifique...

© futura-sciences – La noyade sèche, la mort après avoir bu la tasse : un phénomène qui terrorise les parents chaque été

La noyade sèche inquiète de plus en plus de parents. En effet, les informations au sujet de ce fléau estival se répandent rapidement sur la Toile. Au point que certains ne cherchent même plus à vérifier leurs sources. Ils préfèrent s’assurer que leurs enfants ne boivent pas la tasse plutôt que de prendre le moindre risque. Car cet étouffement arriverait à retardement, quelques heures, voire quelques jours, après que les enfants aient bu la tasse pendant une baignade.

Ainsi, chaque été, le spectre de la noyade sèche plane au dessus des têtes des parents les plus inquiets. De ceux qui sont le plus informés mais par forcément de ceux qui retiennent les meilleures sources. Car, d’après nos confrères du journal Midi Libre, la noyade sèche serait purement et simplement un mythe. Mais Objeko vous le demande, comment un mythe pourrait prendre autant d’ampleur ? Depuis 2017 les parents évoquent les risques de noyade sèche sur la Toile !

La légende d’un étouffement à retardement

Chez nos confrères du journal Midi Libre, c’est un médecin urgentiste du nom de François-Xavier Moronval qui adresse ce sujet délicat. Délicat car les patents sont évidemment sur la défensive lorsqu’il s’agit de la santé et de l’intégrité physique de leurs enfants. Or, ce sont les enfants qui seraient les victimes privilégiées du phénomène de noyade sèche. Tout commence en 2017, lorsqu’un enfant perd la vie subitement, quelques heures après une baignade.

En effet, à l’ère des réseaux sociaux, les informations circulent rapidement et très largement. Et l’histoire de cet enfant qui perdait la vie sans raisons apparentes a donc fait le tour du monde. Le seul élément qui sortait du lot dans la vie de cet ange parti trop tôt, c’était le fait qu’il se soit baigné et qu’il ait sans doute bu la tasse quelques fois. Arrive alors l’explication de la noyade sèche qui se répand encore plus rapidement pour alerter tous les parents du monde.

Le médecin urgentiste interrogé dans les colonnes de nos confrères est conscient que cette affaire est le moins de départ de la légende urbaine. « Cette année-là, un enfant de 4 ans est mort subitement, 72 heures après avoir bu la tasse et sans signe annonciateur. », disait-il. Et il n’en fallait donc pas plus pour que les internautes tirent des conclusions hâtives. Cependant, Objeko vous le disait plus haut, la noyade sèche n’existe pas.

« Les médias et les réseaux sociaux se sont emparés de l’affaire. Ça s’est emballé. Pourtant l’autopsie de l’enfant a révélé que le décès était dû à une myocardite. Mais trop tard. Le mythe de la noyade sèche était lancé. », ajoutait François-Xavier Moronval, toujours dans les colonnes de Midi Libre.

Qu’est-ce qu’une noyade ? Pourquoi une noyade sèche ne peut pas exister ?

Pour mettre un point final à cette légende urbaine, le médecin urgentiste explique en détails ce qu’est réellement une noyade et pourquoi elle ne peut pas être « sèche ». C’est le fait d’avaler trop d’eau, au point que les poumons manquent fatalement d’oxygène. De fait, c’est une issue qui ne pourrait pas se produire à retardement. Boire la tasse peut conduire à une noyade mais pas trois jours plus tard en somme.

Cela dit, Objeko veut bien vous parier que de telles explications ne suffiront pas à apaiser les parents les plus inquiets. Ou bien à faire disparaitre le mythe de la noyade sèche dans l’inconscient collectif. Néanmoins, la rédaction a bon espoir d’avoir apaisé quelques craintes. De même que pour les lecteurs du journal Midi Libre, ceux d’Objeko savent maintenant que la noyade sèche n’existe pas.

Certes, cela ne veut pas dire qu’il ne fait pas surveiller ses enfants et que les drames n’arrivent qu’aux autres. Mais les parents n’auront pas besoin de s’inventer de nouvelles sources d’inquiétude, ils ont déjà suffisamment à faire avec la réalité. Pour en rajouter une couche, c’est même Santé Publique France qui intervient pour expliquer que le concept de noyade sèche n’existe pas. C’est dire à quel point cette légende s’est ancrée dans les mentalités !

Les médecins appellent les parents à surveiller leurs enfants aussi après la baignade. S’ils toussent pendant plus de quinze minutes après être sortis de l’eau, il y a peut-être des raisons de s’inquiéter. Autrement, ils ne peuvent pas se noyer plusieurs heures plus tard et encore moins plusieurs jours après cette baignade durant laquelle ils ont bu la tasse. Aussi, le risque si l’enfant continue de tousser n’est pas la noyade mais une potentielle infection des poumons.