Laeticia Hallyday dans la tourmente : ce redressement fiscal qui va lui coûter cher…

Qui aura le dernier mot entre Laeticia Hallyday et le FISC ? Le moins qu'Objeko puisse dire, c'est l'Etat ne lui laisse AUCUN répit. Notre équipe vous raconte tous les détails de cette pénible affaire aux multiples rebondissements.

© Delphine Goldsztejn / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Dès qu’elle entend le mot dette, Laeticia Hallyday a des frissons qui parcourent l’échine. Entre elle et le FISC, le torchon brûle !

Laeticia Hallyday au bout du rouleau !

Depuis décembre 2017, la vie de Laeticia Hallyday n’est pas un long fleuve tranquille. Certes, elle a réussi à trouver l’amour mais Le Taulllier n’est jamais loin de ses pensées. Et pour cause, elle l’a accompagné jusqu’à son dernier souffle. Oui, il y a des soucis autour de l’héritage du chanteur. Pendant quelque temps, David et Laura ont mis de l’huile sur le feu. On croyait qu’après l’arrangement, tout rentrait dans l’ordre. On se trompait lourdement. Auprès du FISC, l’idole des jeunes a laissé une ardoise estimée à plusieurs millions d’euros. Comme d’habitude, dès qu’il y a un rebondissement, vous pouvez compter sur Objeko pour vous le narrer. Juste avant d’aborder le dernier, notre équipe reprend le fil depuis le début. C’est parti, accrochez-vous, ça va secouer !

Bref rappel des faits

Lorque les agents du Trésor public découvre l’existence de transferts d’argent entre des sociétés de l’artiste, ils tombent à la renverse. En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’il y a presque une décennies. Selon l’enquête effectuée, il s’agirait des gains réalisés suite à la tournée M’arrêter là (2009-2010). La SEP du même nom a viré cet argent à la SARL Navajo. Cette dernière rassemble des fonds puis décide d’effectuer une transcation à hauteur 2,1 millions d’euros. Cette fois, le destinaire était la SCI SLJ. Et c’est à où le bat blesse puisque cette dernière appartient à Laeticia Hallyday et à son aînée. Elle a notamment été en charge d’acheter la célèbre maison de Marnes-Les-Coquettes ainsi que d’autres bien immbobliers de valeur. Comment se fait-il que cette somme ait atteri dans les proches de Johnny ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday)

De leur côté, les avocats du chanteur ont réagi immédiatement. Cet argument de « prêt non imposable » ne passe pas auprès du FISC. Lors de l’enquête, les agents posent de nombreuses questions troublantes et établissent le scénario suivant. Dans un premier temps, ils ne comprennent pas la « raison » de ce transfert puisque les deux entreprises « n’ont aucun lien commercial ou capitalistique ». De plus, quand on analyse plus attentivement les taux d’intéret, c’était « spécialement avantageux ». Forcément, ça en devient louche. Jusqu’au décès du mari de Laeticia Hallyday, pas le moindre centime n’a pas été remboursé. Et oui, il ne manquerait plus que la famille s’auto-paie un loyer !

Laeticia Hallyday a (failli) avoir gain de cause

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday)


Le verdict du FISC est sans appel. Ce n’est ni un prêt mais plutôt de l’argent détourné par Johnny. Résultat des courses, cette fameuse somme va être imposable à hauteur de 15%. Sans compter des pénalités de 40% au motif de « manquement délibéré ». De son vivant, le chéri de Laeticia Hallyday était furieux donc il avait ordonné à ses juristes de règler ce litige dans les plus brefs détails. Après un refus du tribunal administratif de Paris, la cour d’appel tranche en la faveur du papa de Joy. Hélas, avec le recul, Objeko constate que ce n’était qu’un moment de répit avant le tsunami !

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday)

Lorsqu’ils ont rendu leur verdict en faveur de Johnny, les juges ont établi que le Trésor Public n’avait pas suffit la bonne procédure pour un rendressement. En outre, il aurait fallu convoquer un conseil fiscal pour obtenir leur avis sur le dossier… chose qui n’a pas absolument pas été faite. Comme quoi, la précipitation ça peut jouer des tours ! En sautant cette étape, Laeticia Hallyday a gagné un peu de temps.

Rebondissement de dernier minute !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday)

Déterminé à récupérer cette somme, le FISC a saisi le Conseil d’Etat. Cette fois, tout se retourne contre la veuve de Johnny Hallyday. C’est un drame qui est en train de se jouer. Dire qu’elle comptait vraiment repartir à zero avec Jalil Lespert. Elle a même proposé au fils de ce dernier de venir faire ses études aux Etats-Unis avec ses deux princesses. Et pour faire vivre ce petit moment convenablement, il faut un peu d’argent de côté. En somme, étant donné cette mauvaise qualifcation de termes venant du tribunal admnistratif, son dossier sous le bras, on lui ordonne de retourner au point de départ. Aïe, ça fait vraiment mal à la tête ! Suite au prochain numéro d‘Objeko !

Merci à nos confrères de Capital