Laeticia Hallyday : voici ce qu’il lui reste vraiment de l’héritage de Johnny

On vous fait le point sur l'état de ses dettes et on vous partage aussi des éléments sur l'accord trouvé avec Laura Smet et David Hallyday.

© Denis Guignebourg-Laeticia Hallyday : voici ce qu’il lui reste vraiment de l’héritage de Johnny

Comme vous le savez, Laeticia Hallyday ne vit pas que des moments faciles depuis la mort de Johnny Hallyday. Notamment sur le plan de l’héritage et des finances. En effet, Laeticia Hallyday, Laura Smet et David Hallyday ont trouvé un accord plus de deux ans après la mort du rockeur. Aujourd’hui, la jolie blonde doit vendre ses propriétés afin de rembourser les dettes de son mariobjeko.com/koh-lanta-un-aventurier-perd-15-kg-en-3-mois-son-avant-apres-en-photo-est-bluffant-1204263/Mais, alors, que lui reste-t-il ? Est-elle ruinée ?

Laeticia Hallyday : comment vont ses dettes ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday)

Le 9 décembre 2017, une masse de fans a fait ses adieux au roi du rock français. Laeticia Hallyday remonte les Champs Élysée jusqu’à la place de la Madeleine. Avec ses deux filles, Jade et Joy, Laura Smet et David Hallyday. La famille reste unie dans le malheur. Mais, c’était avant que les problèmes viennent tout compliquer. Comment répartir la succession ? Qui va avoir les droits sur ses chansons emblématiques ? Qui va rembourser les dettes ?

Durant plusieurs mois, Laeticia Hallyday et ses beaux-enfants se bataillent. Au bout de deux ans enfin, ils parviennent à un « accord définitif ». Laura Smet obtient le droit moral sur la chanson Laura, sortie en 1986 et plusieurs objets, comme l’une des guitares de son père. Elle reçoit aussi : « Un canapé, une statue, des santiags… »

David Hallyday cède sa part d’héritage à sa sœur

David Hallyday lui cède même sa part d’héritage qui s’élève à un million d’euros. Le fils de Johnny Hallyday en a marre de cette démarche judiciaire. Il garde quand même le droit moral de l’album Sang pour sang qu’il a composé avec son père« Nous sommes ravis de cet accord. Nous n’avons rien demandé, il est donc normal que nous n’en fassions pas partie », déclare l’avocat de David Hallyday avant d’ajouter : « Nous avons indiqué depuis le départ que seuls comptent la mémoire de Johnny et la protection des sœurs”.

Laeticia Hallyday était soulagée d’avoir trouvé un accord avec ses beaux-enfants : « Consciente que la situation née de la remise en cause de ces décisions ne pouvait durer plus longtemps, Læticia a émis le souhait de parvenir à une entente avec les aînés de son mari. Il en va de la paix réclamée par le deuil, comme de la sérénité qui doit habiter chaque famille ».

La veuve du Taulier est ravie que Laura Smet « ait saisi la main tendue » pour « un retour à la vie généreuse et apaisée que son mari avait souhaitée pour elle et ses enfants » et « réitère son souhait que l’accord proposé s’étende prochainement à David Hallyday ».

30 millions d’euros de dettes sur les épaules de Laeticia Hallyday

Jean-Claude Camus, l’ancien producteur du rockeur, accuse une « injustice » dans cette bataille de famille. « Non, ses deux autres enfants n’ont pas été déshérités, car ils ont touché beaucoup avant. Et Johnny, dans son esprit, pensait qu’il fallait assurer l’avenir des deux petites, qui ne sont pas majeures ». Avant de préciser « que c’est Læticia qui a hérité des dettes fiscales : 34 millions. Comme par hasard, une fois qu’on a su ce qu’il devait, on n’a plus entendu parler de gu*rre de succession« .

« Pour s’assurer du règlement par Laetitia, les impôts ont mis en place des saisies conservatoires sur une partie des royalties de la veuve, privée donc d’une bonne part de ses revenus« , continue Jean-Claude Camus. Par contre, Laeticia Hallyday a conservé les maisons de famille, « la moitié des actifs musicaux » et la moitié de la société Born Rocker Music, qui représente 50 millions d’euros.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday)

La veuve contrainte de baisser le prix de vente de la demeure de Marnes-la-Coquette

En septembre 2020, Laeticia Hallyday met en vente la demeure de Pacific Palisades à Los Angeles. Le nouveau propriétaire l’a acheté pour 14 millions de dollars, soit 11,5 millions d’euros, selon Closer. C’est une charge financière en moins, car tous les ans, Laeticia Hallyday devait débourser 17 500 euros pour les assurances et les impôts fonciers, sans oublier les frais d’entretien.

Concernant la maison de Marnes-la-Coquette qui fait 900 m², il a été difficile de trouver un preneur. Alors, Laeticia Hallyday a revu son tarif à la baisse pour s’en séparer plus vite. Au début, elle en voulait 14 millions d’euros, aujourd’hui, elle est affichée à 10,5 millions d’euros. Pour le moment, pas d’acquéreur en vue…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday)