L’allocation aux adultes handicapés : qui est éligible à cette aide ? Le point ici

Dans cet article, on vous fait un récapitulatif de cette aide. Qui est concerné ? Quels sont les critères ? Comment faire la demande ? Objeko vous dit tout !

© La Dépêche d’Évreux

L’allocation aux adultes handicapés est perçue par les individus qui ne peuvent pas travailler et qui ont de faibles ressources. En effet, il y a des seuils à respecter pour ne pas dépasser un certain plafond. On vous informe sur tous les détails de cette aide.

L’allocation aux adultes handicapés: qui peut la toucher ?

L’allocation aux adultes handicapés est appelée AAH et a été créée en 1975. C’est une aide financière pour que les personnes reçoivent un minimum de ressources quand elles sont dans l’incapacité de travailler. Depuis le 1er avril 2021, la somme perçue peut atteindre 903,60 euros. Mais, tout dépend de votre cas particulier et les conditions pour la toucher sont multiples. Par exemple, si la personne concernée possède le statut travailleur handicapé, elle touche déjà une aide à l’emploi donc elle ne pourra pas toucher le même montant qu’une personne sans aucun revenu.

Concernant les démarches administratives, vous devez remplir un formulaire de demande d’allocation et l’envoyer à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). C’est la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui va valider ou non votre demande d’allocation. Il faudra faire preuve de patience, car le délai de réponse est d’environ quatre mois. Entre-temps, il va falloir se débrouiller. Par contre, afin de savoir si vous avez des chances que votre dossier soit pris en charge, on vous dévoile les critères d’éligibilité.

1er critère: le taux d’incapacité est le point principal pour toucher cette allocation

Le taux d’incapacité est un élément primordial. En effet, c’est sur cette notion que vont dépendre la validation du montant de votre allocation et aussi sa durée de versement. Il existe trois cas qu’on vous précise.

En fonction de vos problèmes et handicaps, la commission va définir un taux d’incapacité. Si celui-ci est inférieur à 50%, la personne ne pourra pas recevoir cette allocation. Par contre, si celui-ci atteint les 80%, cette dernière pourra la toucher. Et pour ceux compris entre 50 et 79% ? Et bien, la personne concernée doit prouver qu’elle rencontre des difficultés très sérieuses pour trouver et occuper un emploi. Par exemple, si un aménagement de poste n’est pas suffisant, il faut le mentionner. Il y a aussi la notion de durabilité. Est-ce que le handicap est durable, évolutif, temporaire ? En effet, pour qu’un handicap soit qualifié de durable, il faut que la personne le porte pendant un an minimum.

2ᵉ critère: le niveau de ressources

Pour toucher cette allocation, le second critère concerne les ressources financières. Pour information, celles-ci sont en cours de modification, car elles font débat au Parlement. Si vous ne le saviez pas, une pétition a été lancée en 2020 pour demander une réévaluation des critères d’attribution de l’allocation. En effet, les personnes qui ont lancé la pétition ont demandé à ce que les revenus du conjoint ne soient plus intégrés dans les ressources globales de la personne avec un handicap.

En gros, ils souhaitent que le dossier soit individualisé. Cela a suscité beaucoup de débats entre les sénateurs. L’Assemblée nationale a refusé cette demande en octobre 2021. Ensuite, en 2022, l’article 202 de la loi des finances a mis en place un abattement au forfait d’un montant de 5 000 euros sur les salaires du concubin, époux ou partenaire pacsé de la personne handicapée. Mais, le décret n’a pas encore vu le jour.

Faisons les calculs !

Quand est-il des personnes handicapées qui sont célibataires et vivent seules ? Pour pouvoir toucher l’allocation, le salaire annuel perçu ne doit pas excéder 10 843 euros. Ensuite, tout dépend du nombre d’enfants. Le plafond est augmenté et peut aller jusqu’à 16 265 euros, 21 686 euros, 27 108 euros et 32 530 euros selon si la personne handicapée a un, deux, trois ou quatre enfants.

Les ressources totales annuelles pour une personne handicapée et de son compagnon ne doivent pas être au-dessus de 19 626 euros et sans enfant à charge, 25 048 euros avec un enfant, 30 469 euros avec deux enfants, 35 891 euros avec trois enfants et 41 313 euros avec quatre enfants.

Faisons les calculs. Par exemple, si une personne avec un handicap n’a pas de revenu et que son compagnon est rémunéré à hauteur de 22 000 euros et que le couple n’a pas d’enfant, ils ne peuvent pas toucher l’allocation. C’est dur quand on voit le coût de la vie de nos jours ! Mais, depuis la réforme expliquée ci-dessous et avec l’abattement de 5 000 euros, cela change tout et donne accès à plus de personnes à cette allocation. Dans ce cas, les salaires baissent à 17 000 euros et ainsi le couple rentre dans les critères d’attribution.

3ᵉ critère: l’âge et la résidence sont pris en compte pour toucher l’allocation

Pour toucher cette allocation, la personne handicapée doit avoir au moins 20 ans. Il existe des dérogations à partir de l’âge de 16 ans si l’individu n’est plus à la charge de ses parents.

La commission va également prendre en compte la nationalité ainsi que la durée de résidence dans l’hexagone pour les personnes étrangères. Les territoires d’outre-mer peuvent bien sûr en bénéficier. Par contre, un citoyen européen ne peut pas la percevoir dans le cas où il n’habite pas en France depuis plus de trois mois et s’il est sans emploi. C’est la même chose pour les étrangers en dehors de l’Europe, mais ils doivent en plus justifier d’un titre de séjour.

Pour découvrir toutes les aides que les personnes à la retraite peuvent toucher en 2022, lisez cet article.