Laura Smet: Cette décision irrévocable qu’elle a dû prendre pour le bien-être de son fils…

Interrogée par nos collègues, Laura Smet semble absolument convaincue d’avoir fait le bon choix ! Elle nous raconte pourquoi elle fait absolument tout ce qui est en son pouvoir pour que son fils n’aura pas la même enfance qu’elle !

Laura Smet : cette décision irrévocable qu’elle a dû prendre pour le bien-être de son fils...
© Bestimage

Laura Smet adore évoquer son père. Pourtant, pas évident d’être une fille de ! Aussi, elle essaie de trouver le juste milieu pour Léo !

Laura Smet s’explique enfin !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laura Smet (@laura_smet_)

Son rôle de maman, Laura Smet l’adore. En effet, depuis que Léo est entré dans sa vie, la jeune femme rayonne de bonheur. Impossible d’imaginer son existence sans ce petit garçon qui lui procure énormément de joies. Nul doute que sans lui, elle n’aurait pas pu prendre autant de recul sur le conflit autour de l’héritage de Johnny Hallyday. Résolu depuis presque un an, elle encore un peu de rancœur envers sa belle-mère. Pour l’avoir privé du dernier adieu à son père, pas sûr qu’elle lui pardonne un jour cet affront. Toujours est-il qu’en acceptant de se confier comme jamais à nos confrères de Madame Figaro, on va en apprend des belles. Et ce que les journalistes s’apprêtent à nous révéler, personne n’aurait pu l’anticiper !

Son papi, ce héros !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laura Smet (@laura_smet_)

Tout d’abord, cela concerne le choix du prénom de son enfant. En ciblant Léo, elle fait un clin d’œil au propre père du chanteur. Grâce à Internet et à ses archives personnelles, elle passe son temps à faire le lien avec son illustre famille. Des larmes dans les yeux, elle précise qu’elle a déjà commencé à aborder le Taulier. Convaincue que le défunt la protège, elle estime que son papa « voit » son petit-fils en direct du Paradis. Il demeure fier d’elle, où qu’il soit ! Quant au petit bonhomme, Johnny l’aurait adoré, elle est en certaine !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laura Smet (@laura_smet_)

Du reste, Laura Smet n’a qu’un seul objectif. Transmettre et raconter à quel point l’Idole des jeunes savait recoller les morceaux des âmes brisées. « Lorsqu’un jour Léo tapera sur Internet ‘Johnny Hallyday’, je souhaite qu’il découvre l’immense monument que son grand-père était, son incroyable talent, la ferveur qu’il déclenchait, son charisme absolu. » En soi, c’est ça qui fait la magie de la Toile. On a accès à une série d’images inédites. On aurait presque l’impression d’y être ou de revivre des concerts de cet artiste hors norme. Pourtant, elle va l’apprendre à ses dépens, il faut parfois faire le tri entre ce qui est dit et la réalité !

Pour Laura Smet, elle ne veut plus jamais revivre ça !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laura Smet (@laura_smet_)

En ce qui concerne l’état civil de son petit garçon, Laura Smet va utiliser le nom de famille de son époux, plutôt que le sien. Après tout, cela parait logique vu qu’ils sont unis par les liens sacrés du mariage. Mais la fille de Nathalie Baye assume totalement et s’en justifie d’une étrange manière. « Léo ne porte pas le nom Smet mais celui de Raphaël, mon mari, car je ne veux pas qu’il endure ce que j’ai subi à l’école » Certes, depuis le temps de l’adolescence, elle semble apaisée sur ses relations conflictuelles avec son père. Pour autant, la jeune femme n’en oublie pas cependant les brimades de ses camarades de classe. C’est pourquoi, dès l’arrivée de son chérubin, elle prend cette initiative lourde de conséquences pour la suite.

Laura Smet se rappelle qu’à l’époque, elle devait être sur ses gardes et se montrer discrète. Aussi, sa maman a pris soin de lui interdire de porter des tenues vestimentaires chères. En souhaitant la préserver des clichés d’être une « fille de« , c’est malheureusement tout l’inverse qui va se produire. Rien qu’à l’évocation de ce souvenir, Objeko en frissonne d’effroi. « Ce qui ne m’a pas empêchée de me faire cracher dessus par des élèves. » Quant à cette anecdote, elle est aussi troublante que révoltante. « J’ai même eu un prof qui m’a dit devant tout le monde : ‘Toi, tu n’as pas besoin de travailler. Ton avenir est tout tracé !' »

On comprend maintenant pourquoi elle veut à tout prix préserver Léo de cet enfer du qu’en-dira-t-on. Et ce n’est pas pour rien qu’elle protège son image sur les réseaux sociaux. Hormis un cercle d’*nt*mes, personne ne connait le visage du petit bonhomme. Croisons les doigts pour que sa stratégie fonctionne ! En tout cas, on ne peut que saluer son courage de protéger son enfant. Avec sa propre carrière, mais aussi le quotidien sanitaire, pas évident de devenir maman en ces temps difficiles ! Mais n’est-ce pas là le plus beau rôle de sa vie ?

Merci à nos confrères de Madame Figaro !

Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.