Laure (MAPR) : l’épouse de Matthieu victime de violences, ses révélations glaçantes

Il y a plus d'un an, les téléspectateurs découvraient Laure dans l'émission culte de M6. Elle accepte de participer à ce programme fou, et dit 'oui' à un parfait inconnu, à savoir Mathieu. Le coup de foudre a finalement lieu et les deux amoureux sont maintenant les heureux parents d'une petite Lya. Elle vit enfin une vie paisible, bien loin de ses expériences passées traumatisantes.

©purepoeple

Laure découvre l’amour simple et sincère

Laure le sait, avant Matthieu, elle ne choisissait pas bien ses amoureux. En participant à Mariés au premier regard, elle s’évite de passer par la phase du choix. En effet, ce sont des experts qui, après l’avoir bien analysé, choisissent pour elle un possible compagnon, une personne qui semble lui correspondre. Durant l’émission, les téléspectateurs ont ainsi découvert Matthieu, le candidat qui correspond le plus à Laure

Visiblement, la science et l’amour font bon ménage puisqu’après avoir échangé leurs vœux, sans se connaître, à la mairie, Laure et Matthieu ont appris à se connaître… et à s’aimer. Depuis le tournage, ils sont toujours mariés, heureux en couple, et même parents

Quand un internaute lui demande, sur Instagram, ce que les experts ont repéré chez Matthieu de différents par rapport à ses ex, elle n’hésite pas avant de répondre : « J‘avais tendance à me tourner vers des personnes compliquées, à aider, ou qui me rejetaient – à la recherche d’un challenge ? – Je pensais que les relations qui étaient simples étaient lassantes… Au final Matthieu est une personne vraie et entière, avec du caractère, il est doux mais ne s’écrase pas pour autant… drôle mais capable d’être sérieux quand il faut, il n’a pas peur de dire ses sentiments, ce qui est aussi très rassurant… Bref la simplicité d’une belle personne honnête et sincère« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laure Larrory (@laurelarroryoff)

En découvrant un film, Laure se confie sur son passé difficile

Marié au premier regard: C’est grâce au film Elle m’a sauvée que Laure a décidé de partager son expérience, elle qui a été victime d’une maladie insidieuse, celle des violences conjugales. Si ces violences sont de plus en plus évoquées en société, elles restent encore un sujet tabou, un secret pour de nombreuses femmes, qui n’osent pas en parler, de peur d’être incomprises, jugées, ou pire, traitées de menteuses. Mais en voyant ce film, Laure se sent presque obligée d’aborder la question. « Je regarde ‘Elle m’a sauvée’ sur Salto. C’est… Horrible… La triste vérité sur les violences conjugales… J’en ai des frissons…« , commence-t-elle, avant d’en dire plus sur le rapport entre cette fiction télévisuelle et sa propre vie. 

« Certaines scènes semblent être la retranscription de ce que j’ai pu vivre… Quand votre conjoint s’énerve car le plat que vous faites n’est pas celui qu’il voulait… Ça semble tellement ridicule mais c’est un prétexte supplémentaire pour exprimer sa haine. Ce qui m’avait fait rester c’était de croire qu’il était un cas isolé, qu’il avait besoin d’aide et qu’on lui montre que l’amour était possible »

Laure veut aider les femmes qui sont dans la situation dans laquelle elle se trouvait autrefois. Et c’est avec un message simple qu’elle veut leur donner de l’espoir, cet espoir suffisant qu’il faut pour se sauver : « Vous n’êtes pas un cas isolé, votre relation n’est pas unique, vous n’êtes pas le problème, vous ne sauverez pas cette personne… Alors pensez à vous sauver vous« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laure Larrory (@laurelarroryoff)

Marié au premier regard: Pour que la honte change de camp

On le dira jamais assez, mais ses prises de position de personnalités aident à changer la manière dont sont envisagées, dans la société, les violences conjugales. Puisque la plupart des victimes se taisent, ces violences restent un mystère, comme un secret si lourd à porter qu’il brûle presque autant que les coups peuvent faire mal. Mais ces violences ne sont pas une fatalité et peuvent se terminer. Il faut pour cela oser parler, oser se confier, oser dire tout haut l’enfer qu’on vit tout bas. 

Les personnalités qui décident d’en parler montrent à toutes les femmes qui souffrent qu’il est possible de trouver le bon chemin, celui qui mène vers un avenir où les hommes ne frappent pas, où la violence ne rime plus avec quotidien. Ou les gens s’aiment sans se frapper

Depuis le mouvement Me Too, la parole tend à se libérer, mais des progrès doivent encore être faits pour que les femmes aient le sentiment d’être enfin totalement écoutées, sans jugement, sans suspicion de mensonge. C’est d’ailleurs le mot clé de toutes les personnes qui défendent cette cause : ‘on vous croit’ disent-elles.