Laurence Boccolini, Jean-Pierre Foucault en deuil et dévastés par la mort d’un être cher

Les animateurs de la radio RTL n'ont pas pu cacher leur tristesse en apprenant la disparition de Sandrine, une fan qui les saluait chaque jour à la sortie du studio.

© TF1

Une fan de RTL perd la vie

C’est une bien triste nouvelle que nous apprenons par Laurent Marsick, le journaliste et chroniqueur de l’émission Laissez-vous Tenter. C’est lui qui a, en premier, annoncé la mort de Sandrine, une fan de la première heure de la radio RTL qu’elle écoutait chaque jour. C’est sur Twitter qu’il a partagé la terrible nouvelle :

« Elle s’appelait Sandrine, c’était une fidèle auditrice de RTL qui chaque jour venait nous saluer à Bayard comme à Neuilly à la sortie de la maison rouge. Sandrine aimait RTL. J’espère que là-haut l’Arcom a installé un émetteur pour toi… avec RTL en stéréo« .

En apprenant cette nouvelle, plusieurs animateurs se sont unis dans la douleur et ont fait savoir toute leur tristesse sur les réseaux sociaux.

Plusieurs animateurs pleurent la mort de Sandrine

Ce sont des messages déchirants d’émotion qui ont été publiés. Jean-Pierre Foucault a rendu un hommage concis et juste, « La plus fidèle ! Toujours présente… chaque jour ! Nous prions pour ton repos Sandrine« . De son côté, Olivier Minne salue la mémoire « d’une femme gentille, toujours souriante, tendre et pleine d’attentions« . Pour Nelson Monfort, Sandrine était une « personne adorable« .

Mais c’est Laurence Boccolini qui a semble-t-il le plus besoin de parler, elle qui semble anéanti par la disparition de Sandrine. Dans un long message, elle rend hommage à celle qui aurait été fière d’avoir marqué la vie des célébrités qu’elle écoutait tous les jours, et qu’elle rencontrait quand ils sortaient du studio :

« J’apprends le départ de Sandrine et je suis si triste. Il n’y avait pas plus gentille qu’elle. Je ne peux me souvenir de la première fois où je l’ai vue à la sortie de RTL qu’elle aimait tant ! Son éternel ‘bonjour, tu vas bien ?’ de sa voix qui perçait les nuages, était du baume au cœur. Tu étais toujours là, souriante. Tes mots d’encouragement, tes souhaits, ton rire… Tu aimais tant cette radio et ceux qui la faisaient. Merci Sandrine de nous avoir donné tant d’amour. Je t’embrasse« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par laurence boccolini (@lolobocco)

Laurence Boccolini : la bienveillance de Sandrine contre la méchanceté des haters

Les personnes comme Sandrine sont celles qui donnent envie aux animateurs de se lever le matin. Ils savent qu’ils donnent de la joie de vivre à certaines personnes. Et c’est sans aucun doute que nous pouvons dire qu’un seul mot prononcé par Sandrine résonne plus dans leur tête qu’un millier de critiques gratuites jetées anonymement sur les réseaux sociaux.

C’est pourquoi on peut comprendre l’émotion de Laurence Boccolini, elle qui est la cible de nombreuses attaques, surtout depuis qu’elle a remplacé Nagui à la tête du jeu télévisé Tout le monde veut prendre sa place.

L’arrivée de l’animatrice à la tête de ce jeu culte n’a pas ravi tout le monde. Certains fans ont vu son arrivée d’un très mauvais œil, eux qui ne jurent que par Nagui. Mais plutôt que d’accepter le changement ou tout simplement arrêter de regarder l’émission, ils ont décidé de s’attaquer à Laurence Boccolini. Car sur les réseaux sociaux, vous pouvez joindre directement votre voisin comme une célébrité. Et l’animatrice s’en est pris plein la figure. Pour Sud Radio, elle a accepté de revenir sur ce calvaire :

« Ce n’est pas simple en termes de ce qu’on se prend dans la figure ! C’est violent. Mon ami Bruno Guillon, qui a remplacé Tex sur Les Z’amours, me dit toujours : ’quand je prends des coups et des vacheries dans la figure, c’est t’es nul, etc’. Moi, j’ai le droit à ça mais aussi à toutes les insultes sur le physique, ma vie perso, sur tout ! C’est incroyable comment on essaie de m’atteindre. On se dit : si vous ne m’aimez pas en tant qu’animatrice, je peux comprendre, mais pourquoi m’attaquer sur tout le reste ? Ça, c’était difficile le premier mois« .

Elle l’avoue volontiers, elle ne passe pas ses journées à regarder les messages haineux qu’elle reçoit. Sa santé mentale n’en ressortirait pas indemne : « Je n’ai pas tout vu, parce que je ne voulais pas. On m’en a passé deux ou trois parce que je voulais voir la teneur des choses. Et j’ai Instagram et ils sont quand même venus là, me faire suer« .