Laurence Boccolini : ses confidences bouleversantes sur cette période sombre de sa vie

L’ancienne animatrice de TF1 n’a pas eu la vie facile. La maman de Willow a dû batailler pour se faire une place dans le paysage audiovisuel.

Laurence Boccolini : totalement ahurie par l'attitude sans gêne de cette candidate !
© France 2

Laurence Boccolini est une présentatrice qui s’assume telle qu’elle est. Et qui n’a pas peur du temps qui passe. « Ça dépend de l’image que vous avez de vous. Ça n’est pas difficile, si vous n’êtes pas top model. On n’attend pas de vous que vous soyez uniquement un physique. Ce ne sont ni mes bourrelets ni mon âge qui ont eu du talent. Je trouve que vieillir est une chance. Ça n’est pas donné à tout le monde et ça nous confère de l’expérience, une expertise, des rides, des tics reconnaissables… L’âge enrichit notre personnalité. », explique-t-elle ainsi à nos confrères de Pleine Vie.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by laurence boccolini (@lolobocco)

Mais ce qui lui complique vraiment la vie au quotidien, c’est sa polyarthrite rhumatoïde. « C’est une douleur permanente avec laquelle j’ai appris à vivre tous les jours. Je vis en me disant que c’est comme ça. Mes mains sont assez touchées, elles se déforment énormément. Je n’ai plus la possibilité de tenir fortement des objets. C’est gênant pour des choses bêtes, comme ouvrir des bouteilles d’eau ou quand on me serre la main fort : ça fait très mal. », détaille-t-elle ainsi dans les colonnes de Pleine Vie.

Longtemps victime de grossophobie !

Alors la maman de Willow fait du mieux qu’elle peut. « Il y a des journées où on le supporte et d’autres beaucoup moins. C’est une maladie auto-immune qui évolue, les traitements permettent de limiter cette progression pour éviter de devenir complètement handicapé, mais la douleur reste. », poursuit-elle ainsi.

Heureusement, ce qui la tient en forme, c’est sa fille de 6 ans, Willow. Elle vient tout juste de faire sa rentrée scolaire avec plusieurs mois de confinement. « Elle a pleuré avant de rentrer, puis elle a retrouvé ses copines et est ressortie contente le soir. C’était compliqué pour les enfants qui ont vécu en circuit fermé pendant six mois avec leurs parents. C’est normal qu’ils aient un petit coup de mou en retrouvant plein de monde et des règles de vie. », a expliqué sa maman.

Laurence Boccolini entretient une vraie complicité avec sa fille. « Willow a regardé l’émission et elle m’a dit : « C’ était cool, j’adore ton pull, c’était la pièce à shopper.  » Elle adore Les Reines du shopping [présentée par Cristina Cordula tous les jours à 17 h 30 sur M6, ndlr] et elle critique tout. Je ne sais pas ce qu’elle a compris de ce que signifie l’expression « pièce à shopper », mais elle est très critique, c’est drôle et terrible. C’est drôle parce que, quand j’étais enfant, ma mère m’habillait comme elle voulait. Elle, ça fait très longtemps que je ne lui mets plus ce que je veux. Elle est très cool quand même parce qu’elle est sportive et que, porter un jean avec un tee-shirt, comme moi, ça lui va. », raconte sa mère, fière d’elle.

« C’était violent, et il n’y avait personne pour me défendre.”

Vous aurez peut-être cependant remarquer que Laurence Boccolini se montre très discrète sur sa vie privée. En effet, elle ne divulgue aucune photo de son mari, Mickaël Fakaïlo, Mister Tahiti 2002. « Le jour de notre mariage, on a fait des photos pour un magazine, histoire d’être tranquilles une fois pour toutes, avait-elle expliqué. Même s’il reste le dauphin de Mister France, mon mari a un peu changé, et on ne le reconnaît pas. Il travaille, je ne vous dirai pas où, et on lui fout une paix royale.« , confiait en effet l’animatrice dans un entretien accordé à Télé-Loisirs en 2017.

En janvier 2020, un internaute lui a reproché d’étaler sa vie sur les réseaux sociaux sans montrer le visage ni de son mari ni de sa fille. Laurence Boccolini a alors répondu de façon catégorique.  « Je parle de ma baguette de pain et de mes chats et de MA maladie. Avez-vous déjà vu des photos de ma fille dans les magazines ? NON. C’est son histoire à elle. Vous avez vu des photos de mon mariage en 2004 oui, et plus rien. Jamais. Car c’est notre histoire et SON histoire et c’était le deal : vous nous avez vu, vous ne nous verrez plus.« , a-t-elle en effet lâché.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by laurence boccolini (@lolobocco)

« Vous nous avez vu, vous ne nous verrez plus.« 

L’animatrice sait protéger ses proches mais également elle-même des critiques. Pendant longtemps, les attaques sur sa silhouette ont été son lot quotidien. “Jean-Paul Gaultier ne me courait pas après pour créer des tenues pour moi ! À l’époque, il n’y avait pas beaucoup de présentateurs en surpoids. On me considérait comme la grosse.”, témoigne-t-elle en effet avec amertume. Et d’ajouter : “J’ai aussi dû supporter les mauvaises blagues dans les spectacles d’humour. C’était violent, et il n’y avait personne pour me défendre.” Mais heureusement, c’est désormais de l’histoire ancienne.


Alix Brun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.