Laurent Ruquier évoque ce terrible accident de voiture qu’il a subi lors du Tour de France

S'il s'apprête à présenter une émission qui met à l'honneur le tour de France, cet événement sportif qui revient chaque année n'est pas synonyme de jolis souvenirs pour l'animateur.

©ProgrammesTV

Une nouvelle émission sur France 2

Laurent Ruquier a été à la tête de plusieurs émissions qui ont marqué l’histoire de la télévision. Avant d’animer, avec Léa Salamé, On est en direct, il était aux commandes d’On n’est pas couché, On a tout essayé, On ne demande qu’à en rire. On le retrouve encore à la tête des Enfants de la télé. Ceux qui l’aiment seront ravis de savoir qu’il sera à l’antenne, dès le 28 juin prochain, sur France 2. Il signe son grand retour dans l’émission La grande saga du Tour de France. Encore une fois, il partage l’animation. Cette fois-ci, c’est avec la journaliste Leïla Kaddour.

Comme son nom l’indique, cette émission se concentre sur le tour de France, et met notamment à l’honneur la prochaine édition, la 109ème, qui commence dès le 1er juillet. Et si l’animateur présente avec fierté sa nouvelle émission dans l’émission C à vous, il ne cache pas à la présentatrice Anne-Elisabeth Lemoine être encore aujourd’hui fâché avec le tour de France. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laurent Ruquier (@ruquierlaurent)

Laurent Ruquier victime d’un accident de voiture, il raconte

Rapidement, il ne cache pas que, pour lui, le tour de France n’est pas synonyme uniquement d’événement sportif. « J’en ai un très mauvais souvenir parce que j’ai eu un accident de voiture sur le Tour de France en 1989« , révèle-t-il. Il ne laisse pas les chroniqueurs de C à vous sans information et raconte son histoire :

« A l’époque, j’étais auteur pour Jean Amadou et Maryse Gildas sur Europe 1 qui faisaient une émission tous les matins sur l’étape du tour. J’étais celui qui devait amener les textes que j’avais écrit entre 5 heures et 8 heures du matin. Le matin, il fallait y aller en voiture. Et j’avais le permis mais je ne conduisais pas ou peu, et j’ai eu un grave accident de voiture« .

Cet accident est suffisamment grave pour l’empêcher de poursuivre son travail. « Le Tour s’est arrêté pour moi au bout de deux semaines. C’était triste pour moi parce que c’était la première fois que Europe 1 m’avait accordé une chronique à l’antenne. La première fois que j’ai parlé sur une radio nationale, c’était sur le Tour de France, mais ça s’est arrêté prématurément. Et croyez-moi, ça m’a marqué. »

Laurent Ruquier est-il en guerre avec Léa Salamé ?

Depuis l’annonce de la fin de l’émission On est en direct, on raconte en coulisses que des tensions ternissent la relation entre les deux amis. Pour rappel, ils collaborent ensemble depuis On n’est pas couché. Pourtant, dans le message posté par Laurent Ruquier pour expliquer qu’il arrêtait l’émission, il parle de sa collègue. Il n’hésite pas à souligner que tout va bien entre eux :

« C’est ma décision de quitter cette case horaire, n’étant pas à l’aise dans la co-animation pour un talk-show. J’ai essayé, mais malgré mon entente naturelle avec Léa Salamé, je considère l’exercice trop frustrant. »

Sur C8, le compagnon de Laurent Ruquier, Hugo Manos, a expliqué qu’il n’y avait pas de tension en coulisse. Il a simplement réalisé qu’il n’était pas fait pour travailler ainsi : « Comme il l’a déjà dit, il n’a aucun problème avec Léa Salamé, mais c’est vrai que c’est deux façons de travailler qui sont diamétralement opposées (…) Laurent, ce qu’il souhaite aujourd’hui, c’est de kiffer. Après 30 ans de carrière, il a largement fait ses preuves. Donc il veut uniquement prendre du plaisir. Faire exactement ce dont il a envie. Et là, en l’occurrence, il n’était plus en phase avec ce modèle de coanimation« .

Les précisions de Laurent Ruquier

Il se trouve qu’il apporte, en effet, cette même version des faits face à Anne-Elisabeth Lemoine : “L’exercice n’était pas facile et ce n’était pas lié à Léa Salamé. Je pense même que ça s’est mieux passé parce que c’était avec Léa, vu que c’est quelqu’un que je connaissais bien et qu’il y avait une entente entre nous. C’était mieux avec elle qu’avec qui que ce soit d’autre parce qu’on avait une complicité commune.”

« L’exercice du talk-show est pour moi difficile à faire à deux. On peut le faire avec des chroniqueurs mais on doit pouvoir le maîtriser seul. Surtout dans mon cas où j’étais en direct, donc il fallait que je puisse avoir un regard sur le timing”.