Laurent Ruquier face à un cas de conscience, torturé par la gêne d’être privilégié

Laurent Ruquier a pris le temps de parler de son week-end avec ses collègues, sur les ondes de RTL. Un court séjour à la campagne dont il va se souvenir aussi amèrement…

Laurent Ruquier face à un cas de conscience, torturé par la gêne d'être privilégié
© SADAKA EDMOND/SIPA

Laurent Ruquier est libre de parler de tout dans Les Grosses Têtes. RTL donne carte blanche à cette émission culturelle et de divertissement. Alors, Laurent Ruquier, l’animateur du programme, n’est pas le dernier à se permettre de parler de tout. Et même de son week-end passé loin de la capitale, pourvu que ce soit amusant. Justement, quand ce genre de chose est raconté par Laurent Ruquier, difficile de ne pas s’imaginer la scène et de ne pas en rire. Car il s’est retrouvé dans une situation embarrassante. Perdu entre la honte, la gêne et l’envie de profiter de sa chance. Objeko vous explique tout !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laurent Ruquier (@ruquierlaurent)

Laurent Ruquier aime charrier mais il n’aime pas inverser les rôles

L’animateur des Grosses Têtes sur RTL apprécie faire de l’humour. Il n’est pas non plus dénué d’autodérision. Quand il s’agit de rire à ses dépens, il peut se prendre au jeu. Mais tout à des limites. Aussi, quand ce sont ses collègues qui le taquinent, à la radio, il trouve toujours une parade pour renverser la vapeur. Spontané et créatif, Laurent Ruquier a une belle répartie. Et il en use avec parcimonie pour ne pas casser l’ambiance pour autant. Néanmoins, il peut se retrouver dans des situations dans lesquelles il ne veut pas que l’on puisse le pointer du doigt. Cela peut se comprendre, il est gênant de se retrouver face à soi-même et seul contre tous. Et c’est visiblement ce qui est arrivé à Laurent Ruquier pendant son séjour à la campagne.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laurent Ruquier (@ruquierlaurent)

Laurent Ruquier n’arrête jamais. Il dort peu et travaille énormément. Et quand il peut se reposer, c’est rare quand il prend le temps de souffler vraiment, il trouve généralement le moyen de faire du sport ou de s’adonner à d’autres pratiques. En effet, il n’est pas seulement animateur de radio ou de télévision. Bien que ces deux casquettes serraient bien assez pour un seul homme, Laurent Ruquier est aussi parolier, écrivain, auteur de théâtre, humoriste et producteur. Autant vous dire que les week-ends de repos sont rares pour ce dernier. Aussi, pour une fois qu’il ne faisait rien du tout que de se détendre, seul avec son chien, évidemment que des événements drôle et embarrassant lui sont tombés dessus. Objeko se demande même si cela sera de nature à alimenter ces prochains ouvrages. Qui sait ?

Des émissions amusantes grâce à un animateur dévoué

Les Grosses Têtes ouvraient le bal des remarques cinglantes, ce 26 mai, en commençant par pointer du doigt la Belgique. En effet, pendant le concours de L’Eurovision, les Belges seraient les seuls à ne pas avoir cédé de points à la France. Or, Barbara Pravi est arrivée deuxième. Nous n’étions vraiment pas loin de remporter la victoire. Cette allusion à L’Eurovision permettait ensuite à Laurent Ruquier de préciser qu’il n’avait pas passé tout son week-end devant la télévision. Comme nous le disions plus haut, il a passé un moment à la campagne. Il était seul, avec son chien, « en plein dans les vignes » précisait Laurent Ruquier. Et comme il est très rare que l’animateur des Grosses Têtes fasse des pauses, il a rappelé que la réouvertures des terrasses des cafés et des restaurants à motiver ses besoins de faire un break pour le week-end.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laurent Ruquier (@ruquierlaurent)

Au restaurant midi et soir, Laurent Ruquier a profité de son hôtel de A à Z. C’était délicieux, non seulement les repas mais le fait de pouvoir manger en terrasse. Depuis le 19 mai, les Français redécouvrent ce bonheur qui leur avait été enlevé si longtemps. Laurent Ruquier faisait partie des militants pour une réouverture précoce. Il aurait même préféré que tout reste ouvert tout le temps et que les gens puissent décider si ils prenaient ou non des risques par eux-même. Mais, Objeko en convient, c’est un autre débat.

Laurent Ruquier a beau apprécier déjeuner et dîner en terrasse, le vent s’était invité à la fête. Alors, il a tenté de s’éclipser pour s’abriter. L’un des responsables de l’hôtel le rattrape alors et lui offre une place pour manger à l’intérieur, à l’abris du vent. Une chose apparement légale puisqu’il est client de l’hôtel. Mais le problème, c’est que les autres clients du restaurant, dans le vent glacial en terrasse, ne le savent pas. Laurent Ruquier est donc face à un cas de conscience. Il va manger au chaud et confortablement installé. Pendant que devant lui, derrière de grandes vitres, d’autres clients se gèlent et le regardent comme si il avait commis un crime.

Laurent Ruquier imaginait parfaitement tous les noms d’oiseaux qui passaient dans la tête des clients du restaurant et était mort de honte. En tout cas, Objeko vous l’accorde, la honte ne l’a pas empêché de raconter cette histoire à ses auditeurs et c’est tant mieux !


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.