Le DMA : ce règlement européen qui va chambouler nos habitudes sur nos smartphones !

Si vous ignorez tout de la DMA, c'est le moment de vous renseigner sur le sujet. En effet, il va bientôt faire le deuil de certaines applications de votre téléphone. Rassurez-vous, ça sera au profit d'autres non sponsorisées par les géants Apple et Google.

@BFM tv

Depuis le temps qu’on parle de tout ça, la DMA va mettre tout à plat. C’est l’évidence, avec ces mesures, les smartphones vont changer !

La DMA comme vous ne l’avez jamais lue !

Avant de commencer, il convient de vous expliquer l’acronyme DMA. Comme vous devez vous en douter, il provient de l’anglais et signifie Digital Markets Act. En français, on préfère dire Législation sur les marchés numériques. À peine adopté par la communauté européenne, nous avons encore quelques mois pour nous habituer à ce texte et à ses multiples alinéas. C’est pourquoi Objeko a décidé de vous expliquer ce qui va changer. Qu’on se le dise, l’objectif est d’avoir un droit de regard sur la Toile, et plus particulièrement sur ses piliers. Apple, Google, Facebook, Instagram et WhatsApp sont dans le collimateur. C’est parti, suivez le guide !

En route pour d’autres magasins d’applications ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Med Martine Sang (@msangarecarter)

Après avoir choisi la marque de smarphone qui convient le mieux, on peut toujours le personnaliser avec des applications. Gratuites ou payantes, elles possèdent leur propre supérette. Pour la DMA, c’est là où le bât blesse. Par exemple, sur l’Apple Store, le fabricant reçoit des commissions dès que l’utilisateur investit. Comment expliquer ce paradoxe alors que le prix du dernier modèle en vogue comporte quatre chiffres ? Sommée de partager ce marché juteux, la rédaction d’Objeko n’est pas sûre que le logo à la pomme digère bien la nouvelle…

Un plus grand choix de messageries instantanées

En ce moment, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on reçoit de moins en moins de SMS. En effet, les applications de messagerie instantanées ont le vent en poupe. D’une part, on peut faire des conversations groupées avec amis et famille. De l’autre, on peut savoir immédiatement qui est en ligne ou absent, et depuis combien de temps. Les rédacteurs de la DMA ne l’entendent pas de cette oreille. En effet, le parlement européen souhaite demander une faveur aux logiciels les plus connus. Autrement dit, ils “devront s’ouvrir et être interopérables avec les plus petites. » Là encore, le but de cette démarche est que tout le monde s’y retrouve et que personne ne domine. Cher lecteur d’Objeko, rassurez-vous ! Les fonctionnalités dont vous avez l’habitude ne changeront pas. On pense notamment à ‘ »échanger des messages, envoyer des fichiers ou passer des appels vidéo.

Adieu le par défaut !

Quelle est la première chose que vous remarquez en allumant votre smartphone flambant neuf ? Pour ceux qui ont réfléchi aux fondements de la DMA, le choix des applications préinstallées par le constructeur est tout sauf anodin. Sur les téléphones Android, avoir un accès privilégié au moteur de recherche Chrome ou au GPS de Google Maps n’est pas loyal pour la concurrence.

Le paiement sans contact se développe

Attention, ce paragraphe s’adresse à ceux qui adorent bidouiller l’appareil. Avec la pandémie, nous avons dû nous organiser avec les gestes barrières. En plus de porter le masque ou des gants, on devait limiter nos connexions avec nos proches et les inconnus. Faire les courses dans les magasins de proximité est devenue une épreuve. C’est pourquoi le paiement sans contact se développe à vitesse grande V. À l’intérieur du smartphone à la pomme, c’est la puce NFC qui gère. La DMA souhaiterait que le constructeur donne accès à ce petit bijou. Aussi, on l’aura compris sans qu’on nous fasse de dessin, le logo Apple Pay risque de devoir partager le gâteau et de collaborer avec d’autres applications.

Vos données personnelles resteront privées

Le débat autour des données personnelles revient souvent à la charge. Après avoir totalement redéfini les cookies en demandant l’autorisation aux internautes, il convient de faire la même chose pour les téléphones. La DMA nous prévient que nous allons maintenant pouvoir contrôler à distance qui a accès et surtout à quoi, y compris si nous n’avons qu’un seul mail en notre possession.

Gare aux sanctions

Si vous vous demandez si les géants vont accepter, sachez qu’ils n’auront pas le choix. Tout d’abord, la DMA prévoit des pénalités à hauteur de 10% du « chiffre d’affaires mondial ». En cas de mauvaise volonté ou de tentative de détournement des mesures, ça peut doubler et donc atteindre des sommets !

Merci à nos confrères de BFMTV