Le nouveau protocole d’isolement met en grande difficulté les pharmaciens ! Ils sonnent l’alarme

Le nouveau protocole sanitaire est tombé. Les pharmacies doivent donner deux autotests aux personnes vaccinées et cas contact pour vérifier si elles ont contracté ou non le virus. Une nouvelle qui prend de court les pharmaciens, pas prêts à la mettre directement en application.

Fêtes de fin d'année : Olivier Véran s'exprime sur les autotests gratuits, il répond !
© Alain JOCARD / AFP

Isolement: Une bonne mesure… mais des délais bien trop courts 

Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, a réagi au nouveau protocole mis en place par l’État auprès de Francetvinfo. « C’est une très bonne mesure que les autotests soient distribués gratuitement et je m’en réjouis » indique-t-elle, avant de nuancer ses propos : « sauf que nous ne sommes pas prêts à le faire dès aujourd’hui ».

En effet, les choses changent pour les personnes vaccinées. Si elles sont cas contact, la période d’isolement est raccourcie à sept jours (au lieu de dix) à condition de pratiquer un test (qu’il soit PCR ou antigénique) le premier jour, puis deux autotests dans les jours qui viennent. Ces deux autotests seront donc distribués gratuitement, en échange d’un QR code qui atteste d’un schéma vaccinal complet. 

Le problème, c’est que les pharmaciens redoutent de ne pas avoir assez d’autotests pour tout le monde. Avec le variant Omicron (qui serait, en outre, moins facilement détectable avec un autotest) qui se propage, les contaminations battent des records. De quoi laisser augurer une forte demande dans les jours qui viennent. Carine Wolf-Thal a fait connaître cette crainte. 

Pas assez d’autotests disponibles en pharmacie ?

« Cela va être très compliqué parce que ça a été annoncé hier. Donc, les pharmaciens n’ont pas anticipé cette commande massive d’autotests qui va arriver dès aujourd’hui puisque la nouvelle stratégie entre en vigueur aujourd’hui. Donc, ça va être une difficulté pour les pharmaciens« . 

Elle craint d’autant plus une concurrence avec les grandes distributions qui peuvent également distribuer des autotests : « Les pharmaciens font le maximum si on leur en donne les moyens, à savoir d’avoir les stocks disponibles. Or, aujourd’hui, les distributeurs de tests ont été asséchés par la grande distribution. Donc, cela va être très compliqué d’avoir dans les délais les tests et les vaccins pour répondre à la stratégie qui a été annoncée hier, qui n’est pas très claire au fond non plus« .

D’autant plus que l’efficacité des autotests est souvent remises en question : « Ils n’ont un intérêt que s’ils donnent un résultat positif, mais s’ils donnent un résultat négatif ce n’est qu’une photo à un instant T et cela ne veut pas dire que la personne n’est pas contaminante« .

Isolement: Le variant Omicron bouscule les stratégies du gouvernement

Alors que le variant Delta, particulièrement contagieux et agressif, était majoritaire en France, c’est désormais le variant Omicron qui règne. Une nouvelle qui pourrait cependant être positive. En effet, les contaminations battent des records, mais peuvent nous aider justement à sortir de la crise. Le variant Omicron apparaît extrêmement contagieux (plus que les autres variants) mais bien moins dangereux. Il ne fait pas perdre l’appétit ni le goût, et ses symptômes ressemblent à ceux d’un simple rhume (maux de tête, maux de gorge, fièvre…). 

Il permet de développer de forts anticorps au virus pour toutes les personnes qui le contractent. Par conséquent, ce sont des millions de français qui seraient, dans les prochains jours, immunisés face au covid, en plus de ceux qui ont un schéma vaccinal complet avec la dose de rappel. 

Avec Omicron, le taux d’incidence n’a jamais été aussi élevé. Il est aujourd’hui de 1672 alors que le seuil d’alerte se situe à 50. D’après Covidtracker, un média indépendant très bien documenté, 78.5% des français ont reçu au moins une dose de vaccin, 76.8% deux doses, et 32.9% la dose de rappel. D’ici quelques jours / semaines, une large majorité de français seront donc immunisés contre le virus, de quoi laisser espérer des jours meilleurs et la fin de certaines mesures mises en place par le gouvernement, comme la fermeture des boîtes de nuit. 

Avec Omicron, c’est donc l’espoir qui est de mise. D’autant plus que d’après les données recueillies en Afrique du Sud, pays dans lequel il a été repéré la toute première fois, ce variant disparaîtrait aussi vite qu’il est arrivé, avec une chute soudaine et spectaculaire des contaminations.  


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.