Le prix des pâtes a doublé : voici l’enseigne où vous les trouverez le moins cher !

Cette crise sanitaire a laissé des traces dans notre quotidien. En effet, même les fans de pâtes n’arrivent nourrir convenablement. C’est devenu le parcours du combattant de trouver des produits pas cher. Heureusement, Objeko a déniché LE bon plan !

Aïe, le prix des pâtes a doublé ! Où trouver les moins chères ? On vous dit tout !
© Istock

Fan de pâtes, vous avez remarqué un énorme changement dans les rayons de votre supermarché préféré. Voici comment y remédier !

Les pâtes comme vous ne les avez jamais lues !

Ce n’est pas simple de remplir un panier de courses et s’en sortir avec les honneurs. En effet, comme pas de mal de Français, vous avez constaté la flambée des prix. Comment expliquer que le dix de chaque mois nous soyons déjà dans le rouge ? On tremble d’avance quand on va voir la réaction de notre banquier. D’ordinaire, on pouvait toujours compter sur un bon plat de pâtes pour arriver à satiété. Or, là encore, c’est devenu une mission presque impossible. Face à ce casse-tête, la rédaction d’Objeko a pris les choses en main. En découvrant l’enquête réalisée par le blogueur Olivier Dauvers, nous prenons franchement conscience de l’ampleur du problème. Ce constat effarant, nous allons vous en dévoiler les tenants et les aboutissants. C’est parti, suivez le guide !

Une enquête hallucinante

En un an, Olivier Dauvers a sillonné tous les supermarchés de France. A chaque fois, il a relevé avec attention les prix des pâtes, toutes marques confondues. Son constat est sans appel. En seulement cinq mots, il provoque un tsunami dans les grandes enseignes. D’ailleurs, autant vous le dire tout de suite. Il ne fait aucune distinction entre les discounts (Lidl, Aldi, etc.) des traditionnels (Monoprix, Carrefour, etc.). C’est dommage car Objeko faisait souvent les éloges des promotions exceptionnelles. Hélas, tout cela est du vent. Selon l’expert, ce qui se passe actuellement, c’est « véritablement du jamais vu ! » Déjà, à l’hiver dernier, il y avait une hausse de presque 40%. Quelques mois plus tard, elle bondit au sommet du pic de la montagne et se situe aux alentours des 60% !

Capture d’écran (c) Twitter (c) Dauvers70

De fait, si vous vous demandez quel type de pâtes il a sélectionné, il a pris le plus basique qui soit. Les coquillettes, on peut les manger, avec un peu de fromage et épices ou bien avec une délicieuse sauce. D’ailleurs, pour que personne ne se sente lésé dans cette affaire, il a délibérément scruté les paquets d’un kilo. Et attention, si votre budget ne vous permet que d’acheter des marques distributeurs (fabriqués par le supermarché en question), elles figurent AUSSI dans ce comparatif. En regardant l’infographie ci-dessus, on a des sueurs froides. Et si on nous mentait depuis le début ? Dans les catalogues, mails ou encore publicités dans les boites aux lettres, on nous vante des lots d’articles. Mais tout ça, finalement, ça ne résout pas le fond du problème. Limite, ça l’aggrave.

Et si on allait à…

Contre toute attente, Leclerc et Intermarché ont fait la plus haute augmentation jamais constatée depuis des années. Quand on pense que le dirigeant de la dernière vient tout juste d’annoncer qu’il nous vendait la baguette à 30 centimes d’euros. Où va-t-il chercher la farine ? Objeko se le demande ! Et pourquoi ne l’utilise pas pour fabriquer ses pâtes au lieu de les proposer à ses clients à un prix astronomique ? C’est fou, on a l’impression d’être dans un film de science-fiction !

Pour conclure cet article en beauté, un petit mot sur le grand gagnant de cette étude. Contre toute attente, Système U les propose à 1,23 €. C’est bien et cela mérite d’être salué. Maintenant, vous savez que vous ne devez pas le mettre de côté si vous en croisez un sur votre chemin. Du reste, les deux plus chères du classement ont la pression à présent. Il s’agit de Barilla à 1,52 € ainsi que Panzani vendu à … 1,73 €.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Barilla (@barilla)


Bien entendu, on entend déjà les plaintes des consommateurs les plus méfiants ou attachés à leurs repères. Oui, les marques officielles sont plus onéreuses que les autres. Mais bon, ça ne les excuse pas du tout pour autant. Donc, on a tout intérêt à surveiller les étiquettes de nos articles avant de les mettre dans notre chariot ! Voilà, nous espérons que ce message parviendra aux oreilles aux responsables des supermarché. Plus jamais ça ! Promis, dès que ça bouge de ce côté, on vous tient bien entendu en premier au courant en priorité. Suite au prochain numéro !


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.