Le protocole va changer à l’école dès le 4 octobre en France, on vous dit tout

La France revoit sa stratégie concernant la gestion de la pandémie à l’école, on vous dit tout

Le protocole va changer à l’école dès le 4 octobre en France, on vous dit tout
© Pausette

La France sort très progressivement de la crise de la COVID-19. L’idée est de ne pas se retrouver avec une nouvelle situation incontrôlable, et un possible reconfinement. Du coup, la balance entre prévention excessive et laissez-faire est parfois dure à juger ! Concernant le protocole sanitaire dans les établissements scolaires cependant, il y a du changement ! L’équipe Objeko vous propose de découvrir ces mesures qui rentreront bien en action dans les écoles françaises.

COVID-19 : le point sur la situation en France

La pandémie de COVID-19 a touché sévèrement la France. Nous avons tous vécu de plein fouet cette terrible époque, qui n’avait comme précédent que la grippe espagnole, un siècle auparavant. Nos habitudes ont dû changer du jour au lendemain, et ce ne fut pas une mince affaire ! 

Mais qu’en est-il aujourd’hui, plus d’un an et demi après le premier confinement ? Objeko tient à vous rassurer, la France va mieux ! Bien mieux même ! La situation n’est toujours pas idéale, ni entièrement sous contrôle, mais il semblerait que l’on soit en train d’aller ENFIN vers une fin de pandémie. 

Pour ce qui est des chiffres officiels, il n’est pas encore temps de crier victoire. Ce mardi 28 septembre, on recensait encore 6.765 nouveaux cas de COVID-19 en France, et 60 personnes ont succombé à la terrible maladie. Il y a encore 1.524 personnes hospitalisées dans les services de soins intensifs, ce qui est mieux que la semaine dernière (1.805 personnes), mais reste assez haut. Au total, plus de 7 millions de Français ont attrapé le virus de la COVID-19, et 116.615 personnes en sont décédées. 

Si les chiffres ralentissent, c’est d’une part dû à la campagne de vaccination qui protège les populations les plus à risque, ainsi qu’au très impopulaire Pass Sanitaire qui limite les interactions entre citoyens. Restons l’esprit positif (mais le test négatif !), nous sommes quasiment au bout de nos peines, et la France va bientôt pouvoir repartir de plus belle !

Le casse-tête de la pandémie à l’école

S’il y a bien un secteur qui fait parler de lui depuis longtemps en France, c’est bien l’école. Le gouvernement a souvent changé son discours concernant la scolarité, et le besoin -ou non- de fermer les classes. 

On se souvient tous du fiasco qu’a connu l’enseignement à distance. Certains élèves ne bénéficiaient pas du matériel nécessaire (ordinateur digne de ce nom ou connexion internet stable), et les serveurs académiques ne fonctionnaient pas. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Estelle (@maitresse_estelle_2018)

Depuis le retour des élèves en classe, c’est l’hécatombe. Si les enfants ne sont que très peu souvent malades, ils se refourguent allègrement le virus, qu’ils transmettent ensuite à leurs professeurs et leurs familles. Soyons honnêtes, les enfants ne sont pas les champions de la distanciation sociale. 

En France, gouvernement et spécialistes se renvoient la balle pour savoir comment gérer la crise sanitaire dans le milieu scolaire. Il semblerait toutefois que tout le monde ait enfin réussi à se mettre d’accord. 

Changement de protocole en France : résumé des nouveautés

Jusqu’à présent, en France, dès qu’un élève était positif à la COVID-19, la classe entière était renvoyée à la maison. Cette mesure de prévention est certes efficace, mais elle constitue également un véritable casse-tête pour les parents d’élèves. 

Les experts de la pandémie ont quant à eux mis en avant l’inutilité d’une telle mesure, proposant que seuls les élèves contaminés soient renvoyés chez eux. Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, semble enfin avoir pris en compte ces propositions, comme il l’a fait savoir lors d’une conférence de presse : 

On va prendre en compte cet avis et lancer une expérimentation dans une dizaine de départements. Elle consiste, à chaque fois qu’il y a un cas positif, à tester toute la classe et à ne renvoyer à la maison que ceux qui sont positifs. On verra si cela change vraiment la donne.”

Il s’agit donc d’un test pilote, qui pourra soit être étendu à la France entière, soit annulé si jugé inefficace. Tous les élèves et enseignants ne pourront cependant pas être testés. Jean-Michel Blanquer a tout de même avancé le nombre de 600 000 tests par jour, contre 200 000 pour l’instant. 

Ce changement de protocole commencera dès le 4 octobre. Reste à voir si celui-ci porte ces fruits ! En attendant, on croise les doigts, on touche du bois, et surtout on se lave bien les mains !


Julien Marca

Rédacteur web passionné d'art, de gastronomie et de voyages, je vous livre les dernières actualités tout en parcourant le monde.