Le variant Delta peut-il entraîner une quatrième vague en France? Voici les nouvelles infos!

Le variant Delta continue de se propager à un rythme très rapide en France. Une quatrième vague en vue?

variant delta
© Pinterest

Alors que le variant Delta, anciennement connu sous le nom du variant indien, progresse en France, la possibilité d’une quatrième vague à la fin de l’été se profile. Mais est-ce qu’elle sera vraiment là ? A la rédaction d’Objeko, on a décidé de tout vous dire sur le sujet. Plus rien n’aura de secret pour vous. C’est parti.

Une quatrième vague en France ?

Le variant Delta qui fait des ravages en Russie progresse petit à petit en France. Il représente près de 20% des cas dans l’hexagone selon Olivier Véran : Pour l’instant, le taux d’incidence (nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants) continue de baisser, on est à 18, soit 20 à 30 fois moins que lors du pic. Le variant représente environ 20% des nouveaux diagnostics, mais en pourcentage, pas en valeur absolue, puisqu’il y a une baisse du nombre de cas ». Selon les chercheurs du CNRS, la vaccination peut permettre d’endiguer cette menace et malgré une hausse de la contamination.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LCI (@lciofficiel)

L’ampleur et l’arrivée de cette quatrième vague dépendront fortement de « l’avantage exact de transmission du variant et de l’augmentation de la couverture vaccinale ». En d’autres termes, en cas de quatrième vague à l’automne, le ministre a estimé qu’elle serait sans doute « différente » des précédentes, à l’image de ce qu’il se passe au Royaume-Uni car « la logique voudrait que si vous êtes vaccinés, vous pourrez être contaminé mais ne ferez pas de formes graves ».

L’importance du vaccin contre le variant Delta

Mais même si le ministre estime qu’une quatrième vague est possible, pour lui, le problème n’est pas là. En effet, Olivier Véran estime que ce sont les gens qui hésitent ou qui retardent la vaccination qui risquent de se mettre en danger : »Le problème n’est pas là, mais plutôt ces gens qui hésitent et qui retardent la vaccination, et ces gens-là qui ne sont pas vaccinés, sont particulièrement exposés face à un variant particulièrement contagieux » a-t-il notamment déclaré. Il faut dire qu’en ce moment, le taux de vaccination monte, mais pas suffisamment rapidement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Olivier Véran (@olivierveran)

Et il faut le dire, c’est un sprint final qui débute. En effet, la prochaine saison de Covid, c’est à l’automne prochain, il va donc falloir faire vitre pour faire de la vaccination préventive. Parce que oui, il y a seulement deux solutions pour combattre le Coronavirus : »Aujourd’hui, avec l’émergence des variants et typiquement le Delta, on a deux possibilités, soit on se vaccine, soit on rencontrera la maladie et en fonction de ses antécédents médicaux on fera oui ou non une forme grave », a notamment expliqué le docteur Davido.

Bientôt la fin du Coronavirus ?

Pour ceux qui ont peur du vaccin, ou qui sont sceptiques, la rédaction d’Objeko ne peut que conseiller à tous de le prendre. Olivier Véran a d’ailleurs déconseillé aux personnes d’attendre la rentrée, en notant que « si vous vous vaccinez en septembre, vous ne serez pas protégé avant la mi-octobre ». Le gouvernement s’est fixé pour objectif 35 millions de Français complètement vaccinés fin août contre à peine 22 millions actuellement. Logiquement, il n’y aura pas de problème avec ce chiffre.

Et si nous arrivons à une immunité collective, nous allons peut-être venir à bout du Coronavirus. En effet, dans une récente interview, un médecin a déclaré que grâce à la vaccination, le virus à déjà un genou à terre. Le Dr Davido, estime qu’il est possible de voir le Covid devenir une sorte de « grippe du XXIe siècle » : »Le Covid va faire sa place et on va se retrouver dans la situation où on aura tous le nez qui coule, il y aura quelques cas sporadiques de forme sévères, mais on aura une circulation. Mais oui l’enjeu est d’éviter les formes graves et là le vaccin remplit son rôle y compris face au variant Delta, avec plus de 90 % d’efficacité » et sans forme sévère« .


Mieger Tristan

Passionné depuis tout petit par l'écriture et de nature très curieux, je m'intéresse à tous les sujets !