Les fêtes de fin d’années menacées par l’arrivée du variant Omicron ? Premier cas en France

Alors que le variant Delta est à l'origine de la cinquième vague, un tout nouveau variant vient lui aussi jouer les trouble-fêtes et risquent fortement de compromettre les fêtes de fin d'année. Après un état plus doux, où le taux d'incidence national a chuté, les contaminations ne cessent d'augmenter depuis plusieurs jours et les infectiologues voient d'un mauvais œil l'arrivée de ce nouveau variant. Plus que jamais, il est nécessaire de respecter les gestes barrières pour limiter au maximum la propagation du virus.

© noovomoi

Omicron: Le point sur la situation française 

D’après le média indépendant covidtracker, le taux d’incidence national est de 307. Pour rappel, le seuil d’alerte pour une épidémie s’établit à 50. Il est donc largement au-dessus, lui qui augmente depuis plusieurs jours, avec l’arrivée du froid. 5.35% des tests réalisés en France sont positifs au covid-19, un chiffre qui n’est pas très haut, mais qui augmente lui aussi. Le taux de reproduction R, qui est de 1.55, nous indique que l’épidémie progresse puisqu’il est supérieur à 1. Cela signifie qu’un malade contamine 1.55 personnes. Enfin, ce qui est appelé la tension hospitalière est de 35.4%. C’est en réalité le « nombre de lits de soins critiques occupés par les patients du Covid19 par rapport au nombre de lits fin 2018 ». Une nouvelle fois, ce pourcentage est en hausse, sans être pour le moment alarmant. Cela montre tout simplement les débuts importants d’une nouvelle vague

Pour limiter au maximum les conséquences de cette vague, des mesures ont été prises. Le gouvernement demande à ce que les vaccinés se fassent injecter une troisième dose, afin de retrouver une bonne immunité face au virus. Le masque à l’intérieur, même dans les lieux où le pass sanitaire est demandé, devient à nouveau obligatoire. Les amateurs de boîtes de nuit ou de sport craignent le pire. En Allemagne, les matchs de foot se jouent à nouveau à huis-clos tandis que le masque est à nouveau obligatoire en discothèque. 

Le variant Delta s’est bien implanté en France et est à l’origine de cette nouvelle vague. Mais dans les prochains jours, il risque de trouver un allié de taille, un nouveau variant appelé Omicron.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Knowrcotic (@knowrcotic)

Un cas positif en France

Omicron: Si ce variant est né en Afrique du Sud, il ne connaît aucune frontière et est rapidement arrivé jusqu’en France. Dans la nuit du dimanche 28 novembre au lundi 29, six cas suspects ont été répertoriés. Au final, un seul est positif à ce nouveau variant, à la Réunion (le sujet est passé par l’Afrique du Sud en escale pour rentrer son déplacement professionnel au Mozambique). 

Si a priori le vaccin est efficace contre ce variant, toute la population française n’est pas vaccinée. Toujours d’après Covidtracker, 22.5% des français n’ont reçu aucune dose. Ils sont 75.4% à avoir reçu toutes les doses requises et 10.3% ont reçu la dose de rappel. Ce dernier pourcentage va sans doute augmenter dans les prochaines semaines suite aux annonces du gouvernement indiquant que le pass sanitaire ne sera plus valide sans cette troisième dose. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par editorji (@editor_ji)

Quid des fêtes de fin d’année ? 

L’année dernière, la France était confinée au mois de novembre pour sauver les fêtes de fin d’année. Si cette année la menace d’un confinement ou d’un nouveau couvre-feu ne semble pas planer sur les français, cette nouvelle vague reste néanmoins préoccupante. Raison pour laquelle les infectiologues demandent à la population de limiter les rassemblements familiaux, de ne pas faire de trop grands déplacements. L’épidémiologiste indique qu’Omicron « est évidemment un variant inquiétant et il nous faudra encore quelques semaines pour prendre la mesure de cet adversaire » (France Inter). Il rappelle cependant qu’il ne faut pas « se tromper d’ennemie » : « notre ennemi c’est le variant Delta qui est responsable d’une cinquième vague qui est forte en France« . 

Omicron: L’année dernière, le gouvernement a décidé d’assouplir ses règles pour les fêtes de noël et pour le nouvel an. Les français espèrent qu’aucune nouvelle restriction ne sera mise en place pour que ces fêtes ne soient pas gâchées. Une chose est sûre, le covid19 fait, deux ans plus tard, encore des dégâts. Il est urgent pour sortir de la crise de se faire vacciner et, à défaut, de respecter au maximum les gestes barrières. Pour sa sécurité, mais aussi pour celle des autres.