Les policiers arrêtent un enfant de 8 ans en larmes : une voix venue de nul part hurle « Laissez-le tranquille »

Attention, ces images risquent de vous choquer. En effet, cet enfant de 8 ans en larmes semble vivre un cauchemar éveillé. Que s'est-il passé et surtout qui aura le dernier mot ? Objeko fait le point !

© Capture Youtube

Cette histoire défraie la chronique. Personne n’aurait cru possible que la police ait une telle attitude envers un enfant de 8 ans !

SOS enfant en détresse !

Depuis quelque temps, la police est dans le viseur des riverains. En effet, à cause de récents débordements lors de manifestations, les locaux craignent les dérapages. En France, Jean-Luc Mélenchon se fait le porte-parole des opprimés. Celui qui est arrivé en troisième place de l’élection présidentielle n’y va pas par quatre chemins. Aussi, il n’hésite pas à mettre toutes les forces de l’ordre dans le même sac. Objeko se souvient de sa v**lente altercation sur le plateau de Face à Baba. En enfilant son costume de superhéros, ne risque-t-il pas de semer le chaos dans l’opinion ? Aux États-Unis, l’attention se concentre sur un enfant. On vous raconte tous dans les moindres détails !

Cette vidéo d’enfant a fait le tour du Web

Au printemps dernier, la petite ville de Syracuse a été l’épicentre d’une polémique. Même si la publication ci-dessus est en anglais, la tête de cet enfant ne laisse pas le moindre doute. Menottes au poignet, on lit la peur sur son visage. En ce qui concerne les policiers, ils ont l’air de ne pas en tenir compte. Grâce au smartpjone d’un passant, les abonnés des sociaux découvrent les coulisses de cette altercation. Presque 6 millions de vue plus tard, c’est maintenant l’heure du bilan. Que s’est-il réellement déroulé ce jour-là ?

Encore une fois, si vous ne maitrisez pas la l*ngue de Shakespeare, ce n’est pas grave. Objeko va un peu près vous traduire son contenu. Tout d’abord, l’apprenti caméraman interpelle la police et leur précise que cet enfant « ressemble à un bébé » plutôt à un adolescent. Pas du tout à l’écoute, l’un des hommes en uniforme tente de justifier l’usage de la force. À l’entendre, on dirait presque qu’un banal vol à l’étalage pourrait bientôt se transformer en cambriolage. Très vite, son collègue balaie les critiques d’un revers de la main. C’est pourquoi il lui demande de ne pas s’interposer entre eux et ce garçonnet. D’ailleurs, au lieu de commencer à le questionner devant des témoins, la décision est prise de l’emmener au commissariat afin qu’il puisse répondre de ses actes !

Quand la foule monte au créneau !

Très vite, les passants s’agglutinent autour de ce trio. Incapable de comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire, chacun y va de sa petite analyse. S’il devait le décrire, ils diraient que la victime a moins de dix ans, c’est l’évidence !  En choisissant de ne pas garder l’anonymat sur Twitter ou Facebook, nos confrères de WSTM ont pu rapidement retrouver la trace de l’auteur de cette vidéo. Visiblement encore traumatisé par cette scène d’apocalypse, il déclare de but en blanc. « J’ai ressenti sa terreur et j’ai décidé d’intervenir. Il y a une façon dont la police doit interagir avec les enfants, et ce qu’ils ont fait ce jour-là était complètement inacceptable« .

Voici le point de vue de la police

Dans le pays de l’Oncle Sam, les policiers disposent d’une caméra sur eux. Autrement dit, on peut nettement voir ce qui s’est passé avant l’arrestation ou le transfert de cet enfant au poste. Avec des amis, il dérobait des paquets de chips dans l’épicerie la plus proche. Agacé, le propriétaire des lieux avait fini par tirer la sonnette d’alarme. Manque de chance, cet enfant de huit ans n’a pas pris au sérieux les avertissements du tenancier de la boutique. Quand les forces de l’ordre débarquent et le traitent comme un adulte, il hallucine !


D’ailleurs, au dernier moment, constatant le buzz retentissant de cette affaire, les policiers rebroussent chemin. C’est face à son père et non pas la justice que cet enfant va devoir répondre de ses actes. On le sait, c’est souvent nettement plus compliqué de gérer le regard de ses proches !

Le maire tente d’apaiser la situation

Enfin, le maire de Syracuse tente de trancher. Sur la Toile, Ben Walsh implore les locaux d’éviter de faire des raccourcis trop hasardeux. À l’instar de chaque polémique, on doit faire preuve de patience et écouter les deux sons de cloche. AEnfin, la thèse qui consiste à dire que le mauvais traitement de cet enfant est dû à sa couleur de peau est injuste. À ses yeux, ce n’est pas une mini affaire George Floyd. Et vous, qu’en pensez-vous ?