Les révélations fracassantes de Jane Birkin sur Serge Gainsbourg (Wow) ça vaut le détour !

Le documentaire récent sur Serge Gainsbourg a fait beaucoup de bruits. Jane Birkin dévoilait des éléments étonnants de la vie du chanteur.

Les révélations fracassantes de Jane Birkin sur Serge Gainsbourg
© Nathaniel Goldberg

Jane Birkin a très bien connu Serge Gainsbourg. Nous pourrions même nous avancer à dure qu’elle est peut-être même celle qui l’a le mieux connu. En effet, ils auront passé 10 ans de leurs vies côte à côte. Jane et Serge se rencontrent en 1968 et se séparent en 1980. En 1971 naît Charlotte Gainsbourg de leur union. Le deuxième enfant de Jane Birkin et le troisième de Serge Gainsbourg. Ce grand poète et chanteur nous a quitté depuis déjà 30 ans.

Pour lui rendre hommage à cette date charnière, la télévision diffuse un documentaire sur sa vie. Gainsbourg, toute une vie. Il est diffusé sur France 3 le vendredi 26 février 2021. Dans l’un des extraits, Jane Birkin témoigne de la grande pudeur de Serge Gainsbourg. Lui qui paraissait si imbu de sa personne et cynique était en réalité un grand timide et très sensible. Un déguisement adéquat pour affronter la notoriété peut-être ?

Serge Gainsbourg n’était pas, dans la sphère privé, le même homme qu’il était devant son public

Jane Birkin et Serge Gainsbourg étaient l’un des couples les plus mythiques des années 70. Dans l’expression de leurs arts mais aussi dans la vie, ils fascinaient les foules. La presse n’étaient jamais très loin lorsqu’ils faisaient une sortie. Et leurs fans étaient à l’affut des ragots sur leurs histoires de couple. Qu’ils s’aiment, se déchirent puis se retrouvent, cela faisait la Une des journaux. L’une de leur plus belle mélodie aux paroles qui illustrent cette idée c’était le titre culte Je t’aime… Moi non plus. Cette chanson, comme le précise Jane Birkin dans le documentaire de France 3, ce n’était pas du cynisme. Il s’agissait bien plutôt d’une extrême pudeur. Serge Gainsbourg l’avouait lui-même volontiers, sans pour autant être totalement pris au sérieux, « je suis un garçon trop pudique pour dire « Moi aussi » » disait-il.

Jane Birkin elle-même s’était trompé sur lui à leur rencontre

Ce 26 février sur France 3, il fallait avoir le cœur bien accroché pour traverser sans trop d’émotions la vie de Serge Gainsbourg. Heureusement, quelques témoignages venaient apporter une pointe d’humour de ça et de là. Comme cette fameuse révélation fracassante que fait Jane Birkin à propos de son compagnon de l’époque. En effet, elle raconte que Serge était si pudique qu’elle ne l’a jamais vu sans vêtements se tenir debout. Un contraste épatant avec l’image qu’il donnait dans les médias. Même Jane Birkin a eu du mal à réellement cerner avec justesse ce personnage quand elle rencontre Serge Gainsbourg pour la première fois. Pire encore, elle aurait pu en venir à le détester. Mais l’histoire a fini par les réunir.

Elle le trouvait arrogant, rustre, cynique, sévère. La première fois qu’ils se sont vus, l’on ne peut pas vraiment dire qu’ils ont tout de suite accroché. C’est bien plus tard, lors d’un dîner où ils étaient tous les deux invités que le courant est bien passé. Ils ont dansé tous les deux et Serge Gainsbourg marchait sur les pieds de sa cavalière. C’est là, dit-elle, qu’elle a compris que toute cette attitude de voyou n’était qu’un masque. Que le vrai Serge Gainsbourg était en réalité un être extrêmement touchant et timide. À partir de ce moment là, Serge Gainsbourg avait gagné le cœur de Jane Birkin. Ils allaient continuer d’apprendre à se découvrir l’un et l’autre, à s’aimer.

Des amoureux différents mais qui se complétaient

Plus loin dans le documentaire, l’on apprend que Jane Birkin n’était effectivement pas du tout aussi pudique que le chanteur. Andrew Birkin, le frère aîné de Jane, qui est acteur et réalisateur, se souvient de sa sœur faire des choses insensées. De quoi prouver qu’elle était à l’opposé de la timidité de Serge Gainsbourg. Andrew raconte se souvenir que Jane s’amusait à ôter ses vêtements à sa fenêtre pour permettre au voisin d’admirer la vue. Elle n’était alors qu’une adolescente mais se moquait des conséquences. Une anecdote qui souligne le tempérament imprévisible et spontané de la mère de Charlotte Gainsbourg.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jane Birkin (@janebirkinoff)

Ce documentaire de France 3, Gainsbourg, toute une vie, a permis aux fans de Serge Gainsbourg d’en apprendre encore davantage sur cet être complexe mais ô combien mythique. Ses musiques et son art en général continuent de nous accompagner malgré sa disparition il y a plus de 30 ans. Jane reprend aussi les chansons qu’il a écrite pour elle et d’autres. De sorte que jamais ne s’efface la mémoire de ce chanteur et poète incroyable. Ce sont des générations entières qui sont marquées à jamais par sa pudeur, son culot et son style inimitable.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.