Les Z’amours : Bruno Guillon, ses révélations très poignantes sur son fils touché par un trouble handicapant

L’animateur de l’émission « Les Z’amours » parle tendrement de son enfant, Anatole, atteint d’un trouble dyslexique.

Les Z’amours : Bruno Guillon, ses révélations très poignantes sur son fils touché par un trouble handicapant
© France 2

Les Z’amours vont bientôt tirer leur ultime révérence. En effet, cette émission arrive à son terme. Elle aura vécu pendant 26 ans sur l’antenne de France 2. Pour Bruno Guillon, l’aventure aura été de plus courte durée. Car il prenait la relève de Tex, en 2018. Et lui-même prenait alors la relève de Jean-Luc Reichmann, en 2000. Mais en deux ans, on ne peut pas dire que l’animateur actuel du programme se soit freiné pour créer des liens avec le public. Cependant, il n’est pas non plus du genre à raconter sa vie en plateau. Au contraire, il est plutôt doué pour permettre aux candidats de raconter la leur. Pourtant, ce 19 avril, l’animateur a évoque son fils et le handicap auquel il est confronté. Objeko vous dit tout !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bruno Guillon (@brunoguillonoff)

Les Z’amours ont appris au public à mieux connaître le remplaçant de Tex

Les Z’amours s’en vont après plus de 25 ans de bons et loyaux services au divertissement télévisé. Pas de doutes, France 2 fera en sorte de les remplacer comme il se doit. Car à la télévision, tout le monde travaille pour satisfaire le public. Et à la radio aussi d’ailleurs, puisque c’est à la radio que Bruno Guillon commence sa carrière en 1993. Objeko a fait sa petite enquête de routine. Il va enchaîner sur différentes ondes sans jamais se faire d’ennemis. Encore actif auprès des auditeurs, il est présent sur Fun Radio depuis 2011 et sur RTL depuis 2014.

Pour ce qui est de la télévision, les téléspectateurs n’ont pas attendu qu’il présente Les Z’amours pour faire sa connaissance. C’est en 2011 qu’il fait ses premiers pas devant les caméras, sur TF1. Là encore, il va travailler sur plusieurs antennes différentes avant de se fixer. Et depuis 2013, il n’officie plus que sur France 2.

Toujours convaincu qu’il veut continuer à allier radio et télévision, Bruno Guillon ne se ferme pas les portes. Après tout, son ami Nagui fait lui aussi les deux avec succès depuis de longues années. L’avantage indéniable que l’animateur avait cependant en animant Les Z’amours, c’est que c’était un jeu à part. En effet, ses patrons lui ont avant tout demandé de s’amuser. Doué pour permettre aux candidats de se mettre à l’aise et de balancer des anecdotes croustillantes, il adorait pouvoir être surpris. Selon lui Les Z’amours sont le seul jeu télévisé où l’animateur ne peut pas se sentir prisonnier d’une mécanique de jeu.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bruno Guillon (@brunoguillonoff)

Cette émission va visiblement beaucoup lui manquer. Mais d’autres viendront remplacer le show et palier au manque. Pour les téléspectateurs de France 2 d’une part, et pour Bruno Guillon de l’autre. Il pourra se retrouver de nouveau à animer divers programme en prime sur l’antenne. C’est plutôt cela qu’il faisait avant d’avoir sa place dans cette émission quotidienne en tant qu’animateur. Une rumeur voudrait même, Objeko ne vous cache rien, qu’après les Z’amours il remplace Nagui à l’animation de Tout le monde veut prendre sa place. Un rôle qui lui y irait à merveille. Son sens de la répartie et son aisance avec les candidats seraient très utile pour prendre le relais de Nagui qui excelle dans ces deux domaines.

Le fils de Bruno Guillon souffre d’un handicap 

Ce 19 avril, Bruno Guillon parle ouvertement de la dyslexie de son fils dans Les Z’amours. Il rebondit sur les déclarations d’une candidate qui est elle-même atteint de ce trouble. Un trouble du langage reconnu comme handicap depuis 1993 par l’OMS (l’Organisation mondiale de la Santé). Elle admet que certaines pratiques sont parfois compliquée. Pour la mettre à l’aise, l’animateur tient à lui dire qu’il connaît bien ce problème car son fils, Anatole, est lui aussi victime de ce phénomène. La lecture par exemple, lui de mande un effort de concentration important. Mais il souhaite aussi rassurer les plus jeunes qui tentent d’apprendre malgré ce handicap, leur précisant que même Justin Timberlake en est atteint.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bruno Guillon (@brunoguillonoff)

Selon l’OMS, ce sont 8 à 12 % de la population mondiale qui est atteinte par ce trouble particulier. Et comme beaucoup de troubles, les études sur le sujet varient, de même que les critères de classification. Ainsi selon d’autres critères, la tranche des personnes touchées peut atteindre les 16%. Objeko vous rassure, Anatole et la candidate de ce 19 avril n’ont pas de raison de se sentir isolés. Et puis quand on voit le parcours de Justin Timberlake, voilà de quoi rassurer tout le monde quand à ce handicap. Visiblement, Bruno Guillon s’est bien renseigné pour que son fils ne baisse pas les bras et garde confiance en lui. Chapeau !


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.