Lidl dans la tourmente, au plus mal, le management du magasin pointé du doigt par un syndicat !

Si les français sont de plus en plus nombreux à se rendre chez Lidl pour faire leur course ou acheter les nouveaux produits high tech à prix réduit qui sortent régulièrement, ils ignorent tout des conditions dans lesquelles travaillent les employés. On était loin d’imaginer que ces conditions pouvaient être extrêmes. Aujourd’hui, suite à la tentative de suicide d’un employé d’un magasin de l’Herault, les langues se délient sur des conditions de travail très difficiles. On fait le point pour vous.

Lidl frappe à nouveau très fort avec ce nouvel appareil électroménager rétro en 8 couleurs
© Packagingeurope

Une lettre d’un employé rendue public met Lidl dans la tourmente

Cette histoire risque fortement d’entacher l’image très belle des magasins Lidl. Un employé, victime de harcèlement au travail de la part de ses supérieurs, s’est confié quant aux conditions dans lesquelles il travaille. « J’ai pensé mettre fin à mes jours. Je n’en pouvais plus. Ce licenciement est peut-être un moindre mal » a-t-il écrit dans une lettre. France Bleu Hérault a décidé d’en apprendre plus sur cette histoire et est partie à la rencontre de cet ancien agent. Il leur a alors confié que plusieurs employés étaient harcelés par leurs supérieurs. 

« Si nous ne sommes donc pas des petits moutons, nous sommes alors les souffre-douleurs de la direction. Si on n’est pas d’accord avec un cadre, on est donc brimé et mis de côté. Pendant huit ans, je n’ai eu aucun reproche. Mon travail était exemplaire. Mais depuis 2019, j’étais leur cible pour me faire craquer”, a-t-il indiqué à la radio France Bleu. Et malheureusement, les confidences terribles ne s’arrêtent pas là. Un autre employé explique en effet avoir été agressé à plusieurs reprises par des collègues : « J’ai été agressé par deux salariés pour avoir dénoncé du favoritisme dans l’entreprise. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @lidl_punti_vendita_italia

Plusieurs salariés saisissent les prud’hommes pour réclamer justice 

Le média Capital s’est renseigné sur cette affaire et indique que plusieurs salariés ont saisi les prud’hommes, un conseil chargé de juger les litiges entre les salariés et leurs employeurs. Et le dossier pourrait être béton tant les témoignages sont frappants, et parfois glaçants. A titre d’exemple, un salariée qui travaillait chez Lidl et qui a été licencié a reçu de terribles menaces de la part de son management : « Si tu n’es pas content, tu n’as qu’à donc aller te suicider, cela nous fera des vacances »

Toujours d’après Capital, Lidl est dans le viseur de la confédération autonome du travail depuis des années. Cette confédération veut dénoncer ce mauvais management, dangereux pour les employés : « On ne peut pas continuer comme ça. Il faut que ce management d’un autre temps cesse. A l’entrepôt (de Maureilhan) comme dans de nombreux magasins, des salariés n’osent pas s’exprimer par crainte de représailles« . 

Et ce n’est pas un cas isolé : la direction régionale de Lidl a reçu plus de 12 000 mails de la part d’employés qui dénoncent des conditions de travail intolérables. Ils sont d’ailleurs nombreux à s’être mis en arrêt maladie pour ne plus avoir à retourner au travail. 

 

Lidl tient à se défendre et assure que cette affaire est une priorité 

France Bleu Hérault a tenu à donner la parole à Lidl. Le représentant de la chaîne de magasins a déclaré qu’un « dialogue social permanent avec les différentes organisations syndicales » a été mis en place. Il s’agirait d’une « priorité« . Lidl a tout intérêt à se défendre. La chaîne jouit en effet d’une très bonne réputation, elle qui est régulièrement élue meilleure chaîne de magasins de l’année. Elle répond aux attentes des français, soucieux de se faire plaisir sans pour autant se ruiner. Non seulement il est économique de faire ses courses chez Lidl, considéré comme un magasin Discount, mais en plus, la chaîne met en avant régulièrement des produits de qualité à des prix qui mettent la concurrence à distance

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par lacojohome (@lacojohome)

On pense évidemment à son robot de cuisine, Monsieur Cuisine Connect, qui propose des services proches de celui du Thermomix, mais avec une différence de prix de presque 1000 euros. Le succès a très logiquement été au rendez-vous et, très rapidement, le produit était en rupture de stock partout en France. Mais ce succès n’a pas été vu d’un bon oeil par Vorwerk, le groupe à l’origine du Thermomix, qui considère que Monsieur Cuisine est une contrefaçon de son produit phare. 


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.