Lidl dans la tourmente : qui est cette enseigne russe « Mere » discount qui doit débarquer en France ?

Après plusieurs années de position de numéro 1 du discount, Lidl voit débouler un autre géant sur le marché. Découvrons donc ensemble quelle est cette enseigne venue de l’Est.

©BFMTV

Si Lidl, est depuis très longtemps le leader incontestable de l’alimentation de qualité à bas prix, il semble que l’enseigne allemande doive aujourd’hui faire face à la concurrence. En effet, un autre poids lourd du secteur est visiblement sur le point de s’installer en France. Une société russe qui répond au nom de Mere Objeko vous explique tout dans les moindres détails.

Lidl: quand les Russes attaquent !

Un véritable succès

Si dans l’Hexagone l’offre en matière de supermarchés est déjà très importante, Lidl a véritablement réussi à se tailler la part du lion depuis plusieurs décennies. Pourtant, lors de son arrivée, les clients avaient été dans un premier temps assez méfiants en imaginant que des tarifs aussi bas cachaient peut-être des produits plutôt bas de gamme. Cependant, la chaîne de magasins a rapidement réussi à conquérir le cœur du public avec un chiffre d’affaires toujours croissant. Pour répondre à la demande, l’enseigne germanique a même largement diversifié sa gamme en intégrant désormais de grandes marques internationales.

Grâce à cette politique, Lidl est donc dorénavant le champion incontestable du hard discount avec des offres toujours plus alléchantes. Des promotions qui ne se concernent pas uniquement les produits alimentaires, mais également un large assortiment en électroménager ou encore dans la décoration d’intérieur. Néanmoins, ce statut d’empereur incontesté des bons plans pourrait aujourd’hui vaciller. En ce début d’année 2022, nous apprenons ainsi que la chaîne russe Mere a décidé de s’implanter sur notre territoire. D’ailleurs, déjà, l’année dernière, la rumeur circulait d’une première ouverture dans la région de Thionville. Une affaire qui avait fait grand bruit, mais qui n’avait finalement pas débouché sur la création de ce magasin. L’adjoint municipal chargé du commerce de Thionville avait d’ailleurs accordé une interview à France Bleu Lorraine pour s’expliquer sur ces bruits de couloir : « Aucune démarche n’a été officiellement réalisée ».

Un nouveau timing

Cependant, si cette première approche n’a finalement pas porté ses fruits, il semble que Mere passe désormais à la vitesse supérieure. Il faut dire que ce concurrent direct de Lidl possède une impressionnante force de frappe. En plus d’être l’un des leaders dans sa patrie d’origine, cette entreprise a déjà connu une incroyable expansion chez nos voisins européens. Ainsi, elle est présente dans les pays de l’Est, en Allemagne, en Pologne ou encore en Roumanie. L’année dernière, elle continuait alors de grandir avec des ouvertures en Grande-Bretagne et en Espagne. Une conquête de nouveaux marchés qui de toute évidence n’est pas près de s’arrêter.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Madame Lidl (@bonplan_lidl)

Mais alors à quoi peut-on s’attendre exactement ? Que pourra-t-on trouver dans ces magasins ? Et surtout, le concept est-il le même que chez Lidl ? Apparemment, Mere va effectivement bien se poster sur la même ligne que son cousin germanique. Il s’agira de discount dans sa plus belle expression avec notamment des opérations spéciales particulièrement agressives. Il y aura notamment « Le festival de la palette » comme le décrivaient récemment nos confrères de chez France Inter. Autrement dit, il ne sera pas question de petites surfaces à la décoration soignée, mais bien de mastodontes dans lesquels l’accent est mis sur les tarifs et non pas sur la qualité de la lumière ou des revêtements de sol.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Madame Lidl (@bonplan_lidl)

Lidl: Pas tout à fait similaire

Si comme Lidl, Mere a pour but de casser les prix, ce ne sera pas exactement de la même manière. Le service sera ainsi réduit à sa plus simple expression, puisque les clients devront se servir eux-mêmes sur des palettes posées sur le sol. Du côté du personnel, les restrictions seront également drastiques avec au maximum 15 employés par point de vente. Par rapport à Lidl ou à d’autres spécialistes du hard discount, cela représente une masse salariale inférieure de 20 %. Il sera donc intéressant de découvrir comment tout cela fonctionne et surtout si la qualité sera au rendez-vous.

À ce sujet, Yves Puget, du magazine LSA livrait récemment son avis sur les antennes de France Inter : « C’est là tout le problème. Beurre ou margarine, ce n’est pas la même chose. Encore faut-il savoir lire les étiquettes qui seront peut-être écrites en russe ! Quant au poulet à un euro comme Mere le propose dans certains de ses magasins en Europe, ce n’est pas possible de le produire en France et ce n’est pas certain que cela séduise beaucoup les consommateurs français ». Il faut effectivement constater que si le consommateur hexagonal est toujours à la recherche des meilleurs tarifs, il n’aime pas vraiment transiger sur la qualité. Un difficile équilibre que Mere devra trouver si son but est de faire de l’ombre à Lidl, le numéro 1 du secteur pour l’instant.