Lidl : des employés dévoilent leur cauchemar au travail, révélations CHOC

Lidl se retrouve dans la tourmente, les salariés dénoncent les conditions de travail

© Youtube

Lidl est dans le collimateur de la justice après plusieurs décès et de nombreuses plaintes. C’est une affaire gravissime qui secoue l’enseigne de supermarché discount d’origine allemande très populaire en France. L’équipe de rédaction Objeko mène l’enquête pour vous, et vous livre tous les détails de cette sordide affaire.

Lidl : un succès hors norme

Objeko vous parle très régulièrement de Lidl. L’enseigne de supermarché allemande à prix discount est un franc succès sur notre territoire. Lidl a commencé à s’implanter en France en 1989. Depuis, ce sont pas moins de 1500 magasins qui ont ouvert partout dans l’hexagone.

L’enseigne allemande est principalement connue pour ses marques distributeurs de très bonne qualité à prix imbattable

Lidl offre de très bons produits, avec une qualité irréprochable. L’enseigne propose également des opérations spéciales qui apportent des produits du monde ou difficilement trouvables, bien moins chers qu’en magasins spécialisés. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anastasiia Polevaia (@tof_motion_art)

.

Lidl était au début plutôt réservé aux foyers modestes. C’est désormais une enseigne branchée. Le bouche-à-oreille et la réfection des magasins attirent une clientèle plus jeune et aussi plus aisée, qui a bien compris qu’il ne servait à rien de payer plus cher pour des produits de qualité identique !

Seulement, tout n’est pas tout rose chez l’enseigne allemande. Derrière les rayons, de véritables tragédies sont venues entacher sa réputation…

Des pressions énormes sur les employés

Nous sommes en 2014. Lidl est toujours dans sa grande phase d’expansion. Les magasins se modernisent, et l’enseigne veut donner une meilleure image d’elle-même. De nouveaux managers sont employés, afin de revitaliser Lidl, et surtout ses entrepôts. 

Le problème, c’est que les moyens humains n’arrivent pas à suivre la cadence. Les employés sont poussés à bout par des techniques managériales agressives. Ils se plaignent de travail journalier démesuré, et de moyens techniques trop faibles. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jl (@jamielynn9268)

Le 29 mai 2015, c’est le drame. Yannick Sansonetti, employé dans l’entrepôt Lidl de Rousset, dans les Bouches-du-Rhône, se donne la mort. Au bout du rouleau, l’homme se pend dans l’entrepôt, en signe de contestation. C’est bien entendu la stupéfaction pour tout le monde. Une enquête est alors ouverte pour homicide volontaire.

 Deux ans plus tard, les équipes de Cash Investigation mènent l’enquête, et mettent à jour les conditions de travail terribles des employés de l’entrepôt Lidl. Il semblerait que la mort de Yannick n’ait pas servi de leçon…

L’affaire s’embourbe et prend son temps. Cependant, il semblerait que l’enquête connaisse de nouveaux rebondissements, 6 ans après les faits.

Lidl mis en examen pour homicide involontaire

L’enseigne allemande de supermarchés discount Lidl est désormais officiellement mise en examen pour homicide involontaire et harcèlement moral. Voilà qui va faire une sacrée mauvaise publicité à l’entreprise…

Il semblerait également que Lidl soit sous le couvert d’autres affaires de harcèlement et discrimination syndicale en ce moment même. L’enseigne, qui avait violemment rejeté les accusations de Cash Investigation en 2017, ne souhaite désormais plus communiquer sur le sujet. 

Notons également que des perquisitions ont eu lieu dans l’entrepôt Lidl de Ploumagoar, dans les Côtes-d’Armor. Celui-ci abrite la direction régionale de l’enseigne. Neuf personnes, dont le directeur régional ont été placées en garde à vue à la suite de cette intervention de la justice, pour d’autres plaintes de harcèlement. 

L’enfer de Catherine Lucas

Catherine Lucas, 49 ans, travaillant à Ploumagoar, a mis fin à ses jours en incriminant ses employeurs. Depuis, la colère gronde. Son amie Sylvie raconte à nos confrères de La Voix du Nord “Le directeur régional venait chaque lundi. Dès qu’il arrivait, on était stressés car il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas. Catherine s’est enfoncée petit à petit. Il avait carte blanche pour virer les anciens. On allait ouvrir une nouvelle génération d’entrepôts, donc il fallait une nouvelle génération d’employés. À 45 ans, on nous faisait comprendre qu’on n’était plus assez productifs.

Bien entendu, comme on pouvait s’y attendre, la direction de Lidl préfère éviter le sujet. Ils n’hésitent pas à dire que certaines des pratiques décriées ne sont que des procédures standard. Ce sera donc à la justice de trancher.

Enfin, il n’y a pas qu’en France que Lidl a des problèmes. En Allemagne, dans son pays d’origine, l’entreprise a été reprise à plusieurs reprises par la justice. Une des affaires qui avait choqué nos voisins germaniques était la présence de micros pour espionner les employés des magasins pendant leur pause.