« L’immense problème ne fait que croître » : Brigitte Macron Furax, en colère comme jamais…

C’est face caméra que Brigitte Macron monte au créneau. Impliquée dans la lutte contre le harcèlement scolaire, elle dénonce avec vigueur l’ampleur grandissante du cyber-harcèlement.

"L'immense problème ne fait que croître" : Brigitte Macron Furax, en colère comme jamais...
© NIVIERE DAVID/ABACA

Brigitte Macron, l’épouse du Président de la République, est une Première dame qui se veut discrète. En effet, loin d’elle l’idée de prendre de la place dans la sphère médiatique. Pourtant, tout le monde la remarque. Notamment pour son style impeccable qui fait couler tant d’encre sur les réseaux sociaux. Mais sa discrétion à des limites. Et ce sont celles de ses engagements. Car Brigitte Macron est une ancienne professeure et elle est très sensible à la cause des étudiants, comme aux questions qui touche à l’école en général. Il avait été connu qu’elle avait notamment donné son avis à Emmanuel Macron pour encourager le gouvernement à garder les écoles ouvertes pendant les périodes de confinement. Car les enfants battus sont une réalité terrible et l’école est parfois leur seul espace de liberté.

En 2019, au G7 mais aussi l’année dernière déjà, le 5 novembre 2020, Brigitte Macron prenait la parole face caméra pour évoquer le problème du harcèlement scolaire. Consciente que les réseaux sociaux sont la source d’une transformation de la détresse de trop nombreux jeunes élèves. Cette année, c’est donc à la conférence internationale de l’Unesco contre la violence scolaire que Brigitte Macron est apparue. Sur grand écran, elle prend la parole en vidéo pour transmettre un message fort. Preuve de la constance de son engagement. Objeko vous raconte tout.

Brigitte Macron est plus engagée que jamais contre la violence scolaire

Brigitte Macron est révoltée par les problèmes de violences scolaires. Elle n’ignore pas que ce type de harcèlement pousse des adolescents, voire des enfants, au suicide. En France et dans le monde, c’est un problème global qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Pour y mettre un terme, l’engagement de tous est nécessaire. Nos confrères du journal Le Parisien ont eu accès à cette vidéo et ont retranscrit une partie de son intervention. Brigitte Macron marque donc encore une fois sa volonté de faire changer les choses pour que l’avenir des enfants soit plus serein.

L’année dernière, presque jour pour jour, elle apparaissait sur le compte Instagram de son mari, Emmanuel Macron. Assise face à la caméra, elle déclamait d’abord quelques mots troublants. Mais ce n’étaient pas les siens. C’était ceux d’une adolescente en détresse, sur le point de commettre l’irréparable. « Je suis rongée par la tristesse. Une certaine neurasthénie s’est emparée de moi et tous les jours je pleure. Je pleure parce que je suis seule, triste, accablée. Parfois même, je me demande qu’en serait-il si je disparaissais. », disait Brigitte Macron en reprenant les mots d’une adolescente de 16 ans. Objeko ne vous cache pas que cette prise de parole avait eu un écho retentissant.

« Ces mots, ce sont ceux d’une élève de 16 ans. C’est le quotidien de trop de jeunes, harcelés. Oui, le harcèlement fait beaucoup de mal. Il détruit. Nous ne devons jamais laisser faire. », écrivait Emmanuel Macron en légende de cette publication bouleversante.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Brigitte Macron: C’est donc forte de cet engagement de longue date que la première dame réitère sa détermination. Bien décidée à faire évoluer les choses, elle prend position pour que les réseaux sociaux prennent leurs responsabilités dans le domaine du cyber-harcèlement.

Une nouvelle prise de parole poignante

« Nous n’avons tous qu’un seul but : construire un avenir plus serein à nos enfants et à nos adolescents. (…) J’ai rencontré les responsables de Facebook, Instagram, Google, YouTube et TikTok. Ils ont fait des propositions qui sont de bonnes intentions. (…), mais on est encore loin. Cela n’est pas à l’échelle de l’immense problème qui ne fait que croître et se réinventer. (…) Il est urgent de mettre en place des solutions. Par exemple de protéger les moins de 13 ans, car l’âge d’accès (aux réseaux sociaux) n’est pas respecté. », disait-elle.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Tristan Bromet (@tbromet)

Selon Brigitte Macron, tout le monde doit y mettre du sien pour que les choses changent. Il faudrait par exemple peut-être revoir les modalités de l’âge d’accès aux réseaux sociaux. Mais également « recruter des modérateurs humains » dans le but de « supprimer plus facilement et plus rapidement des contenus » jugés trop violents ou dangereux. Comme exemple, elle citait le hashtag qui était arrivé à la rentée sur le réseau social TikTok, « Anti 2010 ». Objeko vous précise que ce hashtag encourageait le bizutage des nouveaux élèves qui faisaient leur entrée au collège.

Des enfants et des adolescents ont de tout temps été en proie au harcèlement scolaire. Des mesures sont prises mais elles sont souvent réactionnelles et ne prennent pas suffisamment cette problématique en amont. Avec l’avènement des réseaux sociaux, c’est le cyber-harcèlement qui prend de l’ampleur. Chaque acteur direct ou indirect doit donc prendre rapidement ses responsabilités selon Brigitte Macron.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.