Lorie, la chanteuse, a perdu connaissance sous la douleur des “coups de couteaux” dans son ventre, qu’elle n’oubliera jamais !

Lorie a connu des périodes très difficiles car elle n’était pas prise au sérieux. Aujourd’hui, elle prend sa revanche et témoigne.

Lorie
Source : Veeren / Bestimage

Lorie se fait connaître du grand public il y a plus de 20 ans. Elle est toujours présente aujourd’hui et développe sa carrière aussi bien en tant qu’actrice qu’en tant que chanteuse. Cependant, aussi célèbre qu’elle soit, il y avait quelque chose qu’elle subissait sans qu’elle soit prise au sérieux. En effet, Loris Pester souffrait d’une maladie qui est encore difficilement reconnue par les spécialistes. Une maladie qui l’accompagne depuis sa jeunesse et dont elle décide de parler ouvertement sur les réseaux sociaux. Elle qui se sentait si seule face à cette maladie, tente de montrer aux autres qu’elles ne sont pas seules.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LORIE PESTER (@loriepester)

Lorie n’oubliera jamais cette détresse et cet isolement

Lorie incarnait la joie de vivre à l’état pur. Danseuse, chanteuse, interprète, ses musiques étaient des hymnes au bonheur. Pourtant, derrière les sourires et les fêtes se cachait une terrible maladie. Depuis qu’elle est entrée dans l’adolescence, elle est accompagnée par une “gêne” que toutes les femmes connaissent et retrouvent tous les mois. Sauf que pour Lorie, les douleurs n’étaient pas à apparenter à une simple gêne. Il s’agissait d’une souffrance aiguë.

“Pour moi, le tout premier symptôme a été les douleurs de règles. De plus en plus fortes chaque mois, de plus en plus insupportables, jusqu’au jour où ça devient invivable.”

Malheureusement, quand les femmes ou les filles se plaignent, nombreux spécialistes estiment qu’il s’agit de sensiblerie. Il est pourtant prouvée que les femmes résistent mieux à la douleur que les hommes. Néanmoins, personne ne voulait croire à l’intensité de ses douleurs.

On m’avait toujours dit que c’était normal d’avoir des douleurs pendant les règles, alors je faisais avec, je m’organisais avec, je vivais avec.

Un discours terrifiant

Lorie était seule et se croyait faible. Elle faisait tout pour tenter de passer outre ces douleurs terribles. Mais il arrivait que la souffrance soit si forte qu’elle s’évanouisse. Le corps a en effet ce réflexe pour nous protéger. Quand la douleur est trop forte ou qu’un choc est trop important, nous risquons de nous évanouir afin de mieux gérer la souffrance. C’est ce qui arrivait à Lorie, et malgré cela, elle n’était pas prise au sérieux. Il faudra qu’elle attende des années avant que des médecins lui diagnostiquent une endométriose.

“Il m’arrivait souvent aussi d’avoir des malaises, de perdre connaissance tellement la douleur était intense et profonde. J’avais l’impression qu’on me mettait des coups de couteaux dans le bas du ventre, ou que l’on broyait tous mes organes.”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LORIE PESTER (@loriepester)

Aider les femmes atteintes d’endométriose est devenu son combat

Afin que les jeunes filles ou les femmes qui rencontrent le même problème ne se sentent pas seules, Lorie raconte son histoire. Elle rentre dans les détails pour décrire ses souffrances. Le but étant qu’elles fassent échos aux douleurs d’autres personnes. Fini l’isolement, fini l’incompréhension. Il existe des solutions et surtout des soutiens pour traverser cette souffrance atroce. L’endométriose est une maladie qui touche 10 à 20% des femmes. De plus, 50% d’entre elles peuvent souffrir d’infertilité à cause d’elle. On estime que dans 5 à 15% des cas d’infertilité, c’est cette maladie qui est responsable.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LORIE PESTER (@loriepester)

Lorie a pris sa revanche sur cette maladie terrible. Elle a réussi à avoir un enfant car elle aurait été très malheureuse d’en être empêchée par la maladie. Sa fille, Nina, est née en août 2020. Mais son parcours de grossesse a été très difficile. Lorie a en effet fait les frais d’une grossesse extra-utérine. Sa vie était en danger et elle a été opérée d’urgence en septembre 2018. C’est d’ailleurs à cette époque qu’elle révèle souffrir d’endométriose.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LORIE PESTER (@loriepester)

Une maladie terrible qui est souvent repérée trop tard

Aujourd’hui, Lorie souffre moins car elle est bien prise en charge. Mais comme elle l’explique, le traitement n’annule pas la maladie. Il se contente de stopper la propagation de la maladie. Car si elle n’est pas soignée, elle se répand sur les organes. Pour savoir si l’on est atteinte d’endométriose, il faut rester attentive à l’intensité des douleurs et ne pas hésiter à faire des examens de fertilité. C’est de cette façon que les analyses montrent sa présence ou non chez les patientes. Mais effectivement, il arrive que les diagnostics tombent à côté. Si les symptômes continuent malgré un test négatif, il ne faut pas hésiter à refaire le test.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LORIE PESTER (@loriepester)


Avatar

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.