Marie-Agnès Gillot (Danse avec les stars) traumatisée : révélations chocs sur son enfance

La nouvelle recrue du jury de "Danse avec les stars" est une célèbre danseuse étoile prénommée Marie-Agnès Gillot. Lors d'une interview pour "Paris Match", elle revient sur son plus gros traumatisme d'enfance. Enfance qu'elle détaille aussi dans son autobiographie à paraître le 15 septembre prochain.

© aufeminin – Anastasia Wolfstirn-Marie-Agnès Gillot (Danse avec les stars) traumatisée : révélations chocs sur son enfance

Marie-Agnès Gillot est une danseuse et chorégraphe française. Mais surtout, elle était une étoile du ballet de l’Opéra de Paris. C’est avec ce prestigieux CV qu’elle a donc été choisie pour intégrer le jury de Danse avec les stars pour cette nouvelle saison.

Et pour ne rien vous cacher, cela fait plusieurs années déjà que DALS lui propose de faire partie des juges de l’émission. Dans son interview pour Paris Match, elle évoque ce qui l’a poussé à accepter la proposition cette année. Et la raison est bouleversante. Mais avec son interview, nous ne sommes pas au bout de nos peines. Car Marie-Agnès Gillot raconte aussi ce qui a marqué à jamais son enfance d’une pierre blanche…

Marie-Agnès Gillot se livre comme jamais

C’est bien connu, les danseurs ont le don de se donner corps et âme lorsqu’ils entrent en piste. Les meilleurs d’entre eux sont donc capables de faire ressentir un panel incroyable d’émotions au public sans jamais dire un seul mot. Marie-Agnès Gillot fait partie de ces danseurs d’exception. Et il faut croire que même sans danser elle ne laisse personne indifférent.

Zoom sur son récent entretien avec les journalistes de Paris Match pour s’en rendre compte. Pour commencer, la nouvelle membre du jury de Danse avec les stars explique pourquoi elle a rejoint le casting cette année.

« Ce n’est pas un secret, la production de l’émission me courait après depuis longtemps (…) Et puis je voulais surtout faire plaisir à ma mère, qui est décédée l’an dernier. Elle aimait cette émission et regrettait que je n’y participe pas. Lors des primes, je penserai évidemment à elle. », avouait-elle sans détours au micro de Paris Match.

Une première vague d’émotion est donc bien palpable et la suite est pourtant tout aussi déstabilisante, Objeko vous prévient. En effet, Marie-Agnès Gillot va revenir sur le plus douloureux souvenir de son enfance. Enfance qu’elle raconte en détails dans son autobiographie à paraitre le 15 septembre prochain.

Des anecdotes plus émouvantes les unes que les autres

Lorsqu’elle a eu 4 ans, Marie-Agnès Gillot a été abandonnée par son père. Et il est effectivement impossible de croire que l’on peut se remettre un jour complètement d’une telle souffrance« J’ai écrit ce livre pendant le confinement, alors il est peut-être une forme d’exutoire. J’avais besoin de me remémorer mes trente-trois années à l’Opéra de Paris, mais aussi mon enfance. », déclarait-elle.

« L’abandon par mon père m’a amenée à suivre une psychothérapie dès mes 19 ans. Sans cela, je ne sais pas ce que je serais devenue. J’ai encore cette image de moi, dans les jambes de ma mère, et mon père lui hurlant dessus… Un traumatisme. », ajoutait Marie-Agnès Gillot.

D’ailleurs, le nom que porte la danseuse étoile est celui de son beau-père, le compagnon de sa maman. Un compagnon que la petite fille qu’était Marie-Agnès a choisi pour sa mère. « C’est lui, mon beau-père, qui m’a élevée. Il était cuisinier dans mon école. J’étais fan de lui. Chaque midi, il passait de table en table pour demander aux enfants s’ils avaient aimé le déjeuner. Un jour, je lui ai demandé s’il ne voulait pas rencontrer ma mère. Il a accepté, je l’ai ramené chez moi et ça a fonctionné. J’ai joué les Cupidon. », racontait-elle.