Marlène Jobert dévisagée dans un terrible accident, « La chirurgie esthétique m’a sauvé la vie »

Actrice, conteuse, écrivaine, Marlène Jobert sait tout faire. Pourtant, on ignore à quel point elle a souffert dans sa jeunesse. Objeko vous dit toutes les coulisses des multiples rebondissements de son existence !

@COADIC GUIREC / BESTIMAGE

La voix et le visage de Marlene Jobert ont toujours fait partie de nos vies. Or, juste avant son premier film, elle a failli tout arrêter !

La belle Marlène Jobert revient de tellement loin !

Une enfance difficile

Devenue une spécialiste dans l’écriture et la lecture de contes pour les plus jeunes, Marlène Jobert n’a pas eu une enfance facile. En effet, son père est un militaire aviateur. Ce qui fait qu’à la maison, il valait se tenir à carreau si on ne voulait pas en subir les conséquences. Du reste, l’actrice défend aujourd’hui ce géniteur maladroit « Il venait de l’assistance publique, était passé de famille d’accueil en famille d’accueil, n’avait eu aucun repère familial. »

Pourtant, Marlène Jobert aurait de quoi lui en vouloir  « Ce n’était pas de la maltraitance, mais ces coups étaient injustes. (…) » Jusqu’à son dernier souffle, elle se souviendra de cette f*ss** de la honte alors qu’elle était presque une adulte. Heureusement, une fois que la confiance est instaurée, son père est prêt à leur décrocher la lune ! Incapable de rester dans sa région natale, il sera le premier à lui souffler l’idée d’un déménagement à…Paris !

Et là, nouveau drame !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par val (@valactustars)

Une fois qu’elle est arrivée, Marlène Jobert est presque tout de suite tombée amoureuse. Non, il ne s’agit pas d’une personne lambda. Même si ces cinq ans la séparent de Claude Berri, elle n’oubliera jamais ce qu’elle a vécu à ses côtés « Je suis tombée follement amoureuse de lui. Il était drôle, sensible, son intelligence vive et son imagination débordante m’impressionnaient. Nous nous sommes très vite installés ensemble »

À peine un trimestre après ce coup de foudre réciproque, l’enfer leur tombe sur la tête.« Claude percute un véhicule mal garé et c’est le drame. Je suis touchée en plein visage. Ma joue droite est profondément entaillée. » Même si personne ne va mourir, le constat est alarmiste. La convalescence va être « longue et difficile. Opérée à de nombreuses reprises, Marlène Jobert va peu à peu sombrer dans la dépression.

Elle nous précise qu’à l’époque des faits, elle n’avait pas encore eu sa chance au cinéma. Pour se consoler, elle se répétait en boucle « qu’au théâtre, avec un bon maquillage, cela ne se verrait pas. » Hélas, cela ne suffit puisqu’elle a des passages à vide qui s’éternisent. En plein « cauchemar« , elle avoue avoir « cru devenir folle. C’était horrible. » Tous les matins, c’est pareil. Incapable de se  « regarder dans une glace », elle ne supporte plus sa « cicatrice de douze centimètres. »

Heureusement, on présente à Marlène Jobert la crème des chirurgiens esthétiques. Résultat, plus personne ne va voir cette balafre honteuse. De son propre aveu, ces hommes lui ont « sauvé la vie ». Sans eux, qui sait où elle en serait aujourd’hui ?

Elle court, elle court la rumeur

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marlène Jobert (@marlene.jobert)

 

Devenue un joli petit papillon, la presse va alors attribuer à Marlène Jobert des relations avec de nombreuses célébrités. À commencer par le chanteur Johnny Hallyday. Même si elle concède avoir eu une complicité rare avec lui « On avait des affinités, on n’avait pas besoin de se parler. J’étais très t**chée, mais cette amitié n’a pas eu l’occasion de s’épanouir« .

Mais la plus célèbre rumeur concerne l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing. Son frère va raconter leur première rencontre « Nous étions attablés en famille. Le ministre a souhaité nous inviter à sa table. Marlène a gentiment refusé. À la fin du repas, il s’est invité tout seul à nos côtés« , Il n’en faut pas plus pour que la presse s’enflamme et ait l’impression de les voir partout !

D’ailleurs, un simple accrochage de la voiture de ce dernier avec une camionnette suffit à relancer le bruit. Bientôt, tout le monde en parle. Malgré ses nombreux démentis, Marlène Jobert n’arrivera pas à se défaire de ce fardeau. Vu la réputation de Don Juan du mari d’Anne-Aymone, le rire ne suffit pas à calmer le jeu. À la fin de l’année 2020, Objeko déplore qu’il emportera son secret dans la tombe !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marlène Jobert (@marlene.jobert)

Une retraite enchantée

Aujourd’hui, Marlene Jobert a oublié ses complexes dans les bras de Walter Green. Du reste, cet homme lui a fait le plus beau des cadeaux, les jumelles Joy et Eva. Elle se souvient avec émotion de leur premier rendez-vous « Toute la salle m’a reconnue et chuchotait en nous regardant. Il n’en revenait pas. Avec le plus de modestie possible, je lui ai expliqué que j’étais un peu célèbre »

À la naissance de ses princesses, elle a arrêté de tourner des films. Du reste, son autre activité professionnelle lui prend énormément de temps, mais elle apprécie vivement.  « J’ai d’abord lu beaucoup de livres pour la jeunesse et, petit à petit, j’ai inventé mes propres contes […] avant qu’une amie me pousse à les écrire. Un éditeur en a entendu parler qui m’a aussi demandé de les interpréter. »  Objeko en a lu et étendu quelques-uns : une pure merveille !

Objeko n’oublie pas que sa fille Eva est devenue célèbre dans le monde entier. Elle est parfaite pour donner la réplique au plus célèbre des agents secrets. Sa maman Marlène Jobert est tellement fière d’elle ! Il y a un petit air de famille, vous ne trouvez pas ? La boucle est bouclée !