Maternité : le sens tragique du « papillon violet » sur les berceaux des bébés

Dans certaines maternités, un autocollant papillon violet peut être collé sur des berceaux. Découvrez quelle est l’origine et quel est le sens de cet autocollant particulier. Une histoire bouleversante.

Maternité : le sens tragique du "papillon violet" sur les berceaux des bébés
© Capture Facebook

Ce sont des maternités anglaises qui sont le premières concernées par cette initiative. Mais elle se retrouve aussi en France et ailleurs dans le monde. En effet, c’est un autocollant qui est loin de n’avoir qu’une utilité esthétique. Mais pour comprendre sa signification, il faudra qu’Objeko vous rapporte l’histoire tragique de ses inventeurs. Car, derrière ce sticker, c’est une très triste histoire qui se joue dans une maternité anglaise. Celle de la famille Cann.

Maternité : la signification du papillon violet

La famille Cann c’est d’abord un couple. Celui de Millie Smith et de Lewis Cann. Ils s’apprêtent à devenir jeunes parents au début de notre récit. Ils sont tous les deux informés sur la grossesse avant de se lancer. Notamment parce que dans la famille Smith, les grossesses gémellaires sont fréquentes. Or, les lecteurs d’Objeko n’en douteront pas, les grossesses multiples sont plus délicates que les grossesses dites simples. Attendre et accoucher d’un seul enfant est forcément moins inconfortable et moins risqué que d’attendre et d’accoucher de plusieurs bébés. Ainsi, Millie Smith et Lewis Cann sont prêts à se lancer, informés.

Sans surprise, Millie Smith attend donc des jumeaux. Ce sont deux filles et les parents sont aux anges. Avant même d’arriver à la maternité, ils savaient que cette grossesse ne serait pas simple et rien ne pourrait ternir le superbe tableau qui se dessinait devant eux. Mais le destin s’en mêle et un drame frappe la famille Cann. En effet, l’une des deux jumelles qu’attendent Mille Smith et Lewis Cann est atteinte d’une maladie incurable. Les futurs parents apprennent la triste nouvelle lors d’une échographie et d’un examen de routine à la maternité. Ils ont donc le choix d’interrompre la grossesse ou de la mener à terme. En sachant que la maladie de l’une des jumelles ne lui permettra tout simplement pas de vivre.

Une mort programmée et inévitable

L’anencéphalie de l’un de leur bébé est découverte à la maternité de l’hôpital de Kingston, en Angleterre. Le médecin explique ainsi aux parents que si la grossesse est menée à son terme, cette jumelle malade ne sera pas capable de vivre en dehors du ventre de sa mère. Malgré tout, Millie Smith et Lewis Cann veulent que leur deuxième bébé puisse voir le jour. Ils décident donc de mener la grossesse à terme, quitte à assister à la mort de l’une de leur petite fille à peine née.

Bien plus tard, la famille Cann arrive en maternité pour accoucher. Ils sont aussi prêts que possible pour cet événement qui va être très spécial. En effet, ils savent que seule l’une de leurs deux jumelles survivra à l’accouchement. Ils vont donc à jamais associer le plus heureux événement de leur vie au plus terrible entre tous. Lorsque le travail commence pour Millie Smith, Objeko ne vous cache pas que son compagnon et elle ne sont pas vraiment sereins. Mais les équipes de la maternité font leur possible pour préparer le couple au décès du bébé atteint d’anencéphalie. Ils les informent notamment que ce bébé pourrait mourrir instantanément, sans même émettre un cri à la naissance.

Un deuil invisible rendu visible

Les deux jumelles de la famille Cann viennent donc au monde à la maternité de l’hôpital de Kingston. Les parents les prénomment Callie et Skye. Tout en sachant qu’ils vont devoir dire adieu à l’une de leurs deux filles, le jour même de sa naissance. En effet, elles survivent toutes les deux à l’accouchement. Millie et Lewis peuvent les prendre dans leurs bras, les entendre pleurer et leur parler… Ce n’est qu’au bout de trois heures que le drame se produit et que Skye décède. Elle ne pouvait pas survivre et ses parents le savaient. Mais cela n’enlève rien à la douleur de voir partir leur fille. Tant bien que mal, le deuil commence pour la famille Cann alors que le couple vient de devenir parent.

Une autre jeune maman de la maternité croise le couple et ne se rend pas compte du drame qui les frappe. Regardant le berceau de Callie, elle s’adresse aux jeunes parents et lance :« Vous avez de la chance, vous n’en avez qu’un ! » Millie Smith et Lewis Cann sont effondrés. Mais ils savent que cette personne n’avait aucun moyen de savoir qu’ils étaient en deuil. C’est alors que l’idée d’un papillon violet en maternité est née. Ce sticker permettrait de signaler que dans ce berceau, il manque un bébé. En Angleterre, c’est un symbole courant en maternité. Mais la famille Cann compte le rendre encore plus répandu grâce à leur association Skye High FoundationObjeko conclura cette triste histoire en signalant à ses lecteurs qu’il est possible de faire des dons, d’acheter des peluches ou des accessoires pour nouveaux-nés sur le site interner de cette fondation.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.