Michael Jones quitte Les Enfoirés : son sublime projet avec Les Restos du cœur enfin révélé

L’artiste est un pilier des Enfoirés depuis des années. Malgré le départ de son ami et acolyte Jean-Jacques Goldman, il a continué, chaque année, à assurer les concerts au profit des Restos du cœur. Mais cette année, Michael Jones ne sera pas de retour. L’ancien professeur de la Star Academy ne se reconnaît plus aujourd’hui dans Les Enfoirés. Pour autant, son engagement auprès de l’association ne s’arrête pas, lui qui prépare une tournée acoustique.

Michael Jones n’arrive plus à suivre le rythme

Depuis 1989, Michael Jones fait partie de la troupe des Enfoirés. A l’époque, il rejoint son ami Jean-Jacques Goldman, aux côtés d’Eddy Mitchell, Véronique Sanson et Michel Sardou. Un petit comité d’artistes donc. Une autre époque bien différente de celle que nous connaissons aujourd’hui, où les chanteurs, sportifs, comédiens et autres humoristes présents sur scène se comptent par dizaines et dizaines. Et forcément, cela demande un rythme de travail différent pour organiser un spectacle incroyable. En août dernier, dans les colonnes de la Provence, il n’avait pas hésité à donner son avis concernant cette nouvelle génération : 

« On ne va pas se mentir. On n’a pas la même pêche à 69 ans qu’à 30 ans… C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai pris la décision de quitter les Enfoirés cette année. J’avais fait mon temps. Je n’arrivais plus à suivre le rythme imposé par les tournées et les concerts de 4 heures. J’étais un des derniers vétérans avec Maxime Le Forestier. L’esprit a aussi changé. C’est plus commercial. Enfin bref, je ne m’y retrouvais plus ».

Un problème avec les nouvelles chansons 

Michael Jones explique à demi-mot qu’il ne prend pas de plaisir à chanter les chansons actuelles, celles proposées par la nouvelle génération de chanteurs. Pourquoi ? Car les textes ne lui parlent pas. 

« C’est un point de vue personnel, mais je trouve que les jeunes artistes n’ont pas grand chose à exprimer. Les textes sont parfois très pauvres. Aujourd’hui, tu peux devenir une star avec de la musique numérisée diffusée sur les plateformes musicales. J’appelle ça de la musique « fast-food ». Rien à voir avec ce que l’on faisait à l’époque ».

Michael Jones le dit lui-même, « les temps changent« . Il suit donc les pas de Jean-Jacques Goldman, quelques années après le départ de ce dernier, et quitte définitivement une troupe qui se retrouve chaque année pour gagner le plus d’argent possible au profit des Restos du cœur. Pour autant, l’artiste n’abandonne pas l’association pour qui il se démène depuis 1989. Dans les colonnes du Parisien, il s’est exprimé concernant son projet : 

J’ai arrêté les Enfoirés, mais pas les Restos du cœur. En janvier prochain je vais m’engager autrement en faisant une tournée acoustique dans les antennes locales des Restos du cœur, pour les bénéficiaires et les bénévoles. Si d’autres artistes veulent m’accompagner, ils sont les bienvenus.” 

Ces stars qui critiquent les Enfoirés 

La sortie médiatique de Michael Jones concernant les Enfoirés n’est pas isolée. Ce n’est en effet pas la première fois que des chanteurs ayant participé aux concerts dénigrent ce que sont devenus aujourd’hui les Enfoirés. Catherine Lara, nostalgique de ses premiers concerts avec la troupe, n’a pas hésité à dire qu’elle ne se retrouvait pas dans la nouvelle énergie, dans cette nouvelle ambiance : « J’y étais au début quand il n’y avait pas un rat et qu’on était tous là. On était un peu tous seuls, on était un peu paumés, mais on chantait. Il y avait Eddy Mitchell, Coluche… J’ai vécu tous ces moments-là, les débuts. Et puis, à un moment donné, me déguiser, pfff ».

Renaud, également, a taclé le concept dans la presse par le passé : « Aujourd’hui, l’émission ressemble à un grand cirque carnavalesque ! Tout le show-biz participe aux Enfoirés, les comédiens, les top-modèles, les joueurs de foot. Moi, ça ne m’intéresse plus…« 

La star Johnny Hallyday partageait de son côté l’avis de Catherine Lara :  « Trop de gens y vont, qui ne sont pas de ce métier. Et puis me déguiser en clown, non merci ». Un avis qui est également celui de son ami Eddy Mitchell, pourtant présent dès les débuts également : « Je ne vais pas accompagner des tennismen, des types de la télé. Je ne vais pas me trimballer avec des gens qui ne savent pas chanter ».

On peut donc visiblement taper sur les Enfoirés, surtout quand on est un ancien de la troupe. C’est pourtant un spectacle indispensable à la survie de l’association. 


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.