Michel Cymes bientôt viré de France 2 ? Révélations choc de Matthieu Delormeau

Le médecin le plus célèbre du paysage audiovisuel français serait-il en train de vivre le début de sa chute à la télévision ? Alors que son émission Le magazine de la santé qu’il a animé pendant des années avec Marina Carrère d’Encausse continue d’exister sans lui, ses projets télévisuels depuis son départ, en 2018, ne décollent pas. Et la crise du covid-19 ne l’a pas aidé, lui qui a pu perdre en crédibilité à cause de ses différentes prises de parole.

Michel Cymes, troublé : le médecin se confie sur sa dernière consultation, "Ça a été très douloureux"
© France 5

Michel Cymes et la controverse du coronavirus 

Au cours de sa longue carrière d’auteur et d’homme de télévision, Michel Cymes a connu plusieurs polémiques. Son livre, intitulé Hippocrate aux enfers – les médecins des camps de la mort, publié en 2015, est vivement critiqué pour ses erreurs historiques, son manque de sources bibliographiques et les fautes d’orthographe dans les noms des personnalités dont il fait mention. Quelques années plus tôt, en 2001, il indique que la pilule est la seule bonne contraception existante sur le marché, poussant le médecin et essayiste Martin Winckler à réagir : 

« Quand un journaliste déclare tout de go, au beau milieu de l’année 2001, sur la plus grande chaîne publique ‘En dehors de la pilule, y’a rien !’, il manifeste un mépris extraordinaire pour les neuf dixièmes des méthodes et leurs utilisatrices ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michel Cymes (@michelcymes)

Mais avec la crise du coronavirus, Michel Cymes prend sans doute la parole trop tôt, et se retrouve vivement critiqué par la suite. Sur le plateau de Quotidien, le 10 mars 2020, il s’exprime ainsi : « Ce n’est pas une grippette, ce n’est pas un rhume. C’est une forme de grippe qui reste un peu plus cognée que la grippe. Mais ça reste une maladie virale comme on en a tous les ans (…) Le gouvernement fait ce qu’il faut. Et les médias… Il y a un problème de sémantique« . 

Sur le même plateau, quelques mois plus tard, en novembre, il reconnaît avoir parlé avec ses connaissances du moment, visiblement trop limitées : « Quand je revois et que j’entends ce que j’ai dit, manifestement, je n’étais pas prophète. Je n’ai pas fait une belle prophétie et je me suis trompé comme beaucoup de gens se sont trompés. Parce qu’effectivement, on a mis la France en quarantaine, effectivement on a eu le confinement ».

Un désamour de la part des français pour le médecin ?

La cote de popularité de l’animateur a sans doute diminué après ses sorties médiatiques concernant le covid-19. Pour autant, il jouit toujours d’un certain capital sympathie. S’il chute dans le classement des personnalités télé préférées des français (selon le classement TV Magazine / OpinionWay), il y figure toujours, à la vingtième place en 2021 (il était huitième en 2020). 

Ce désamour peut se lire du côté des audiences. Sur France 2, son jeu Vitamine C qu’il présente avec Bérénice Bourgueil, n’est pas prolongé par la direction, faute d’audiences satisfaisantes. Pour Gille Verdez, le problème n’est pas le jeu en lui-même, ou encore le sujet, mais bel et bien Michel Cymes. C’est en tout cas ce qu’il assure le 3 janvier dernier, sur Touche pas à mon poste :

« Il ne fait plus d’audience. Il a dit : ‘il y a un rejet de tout ce qui concerne la santé’ mais non, c’est lui que les gens ne veulent plus voir (…) J’espère qu’on est enfin débarrassé de Michel Cymes à la télé » indique le chroniqueur. Il note, en outre, qu’il s’agit de la deuxième déprogrammation d’émission pour le médecin. Son talk-show Antidote a lui aussi rapidement quitté les écrans, puisqu’il a été diffusé entre fin février et juin 2021. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michel Cymes (@michelcymes)

Mais le scoop vient de Matthieu Delormeau, autre chroniqueur de l’émission. Pour lui, « Delphine Ernotte (La Présidente de France Télévisions depuis 2015, ndlr) l’a dans le nez« . Sûr de ses informations, l’ancien animateur du Mag sur NRJ 12 poursuit : « A chaque fois qu’elle a eu quelqu’un dans le nez, elle l’a dégagé« . Il cite alors les noms de Frédéric Lopez et de Patrick Sébastien pour développer son argument, des animateurs appréciés des téléspectateurs mais qui ont quitté le service public. Mais d’où viendrait ce désamour ? Encore une fois, le chroniqueur apporte la réponse : « Comme il ouvre un peu sa gueule, elle l’aime moins et elle est en train d’avoir sa peau« .

Michel Cymes serait-il sur le point de quitter pour de bon France Télévisions ? Seul l’avenir nous le dira, mais ses émissions ne rencontrent pas le succès espéré, ce qui est un argument de poids pour Delphine Ernotte afin de justifier son éventuel renvoi. 


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.