Michel Cymes marqué à vie par ce terrible drame familiale, ses confidences déchirantes

Michel Cymes a toujours été très ému par l'histoire de sa famille. On vous partage ce que les siens ont vécu.

© 2022 CCM Benchmark – Michel Cymes marqué à vie par ce terrible drame familiale, ses confidences déchirantes

Michel Cymes est à la fois l’animateur et le docteur préféré des Français ! En effet, son humour et son duo avec Adriana Karembeu plaisent au public. Comme vous le savez, vous pouvez retrouver les deux personnalités dans l’émission Les pouvoirs extraordinaires du corps humain. Dans cet article, on a décidé de vous en dire un peu plus sur les douleurs de son passé… Des cicatrices secrètes qu’il garde au plus profond de lui.

Michel Cymes dévoile les peines de sa vie privée…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michel Cymes (@michelcymes)

Après avoir exercé en tant que médecin, Michel Cymes a pris sa retraite pour continuer de transmettre à la télévision. Mais, pour les sujets sérieux, il met de côté son humour. On vous dévoile aujourd’hui ses douleurs familiales qui ne sont pas encore soignées. Il s’agit de l’histoire de ses deux grands-pères, juifs polonais. Ils ont connu l’enfer d’Auschwitz pendant la Seconde Gu*rre mondiale.

Un voyage symbolique dans le temps

En 1920, les grands-parents de Michel Cymes arrivent en France. Puis, en 1942, ils sont arrêtés par le régime de Vichy et vont au camp d’Auschwitz. Ce n’est que des années plus tard, en 2007, que le docteur revient sur les lieux de son histoire. Une expérience très éprouvante. « C’est bien d’en parler, mais je n’arrive jamais à en parler sans émotion. C’est un voyage qui m’a bouleversé encore aujourd’hui », avouait-il en 2019 à France Inter. « Ce premier voyage à Auschwitz a été incroyable, j’ai mis des mois à m’en remettre. Mes deux grands-pères sont morts là-bas. »

Michel Cymes sait comment ses grands-pères sont décédés à Auschwitz : « J’ai su en allant là-bas à ce premier voyage, qu’il était mort un 4 septembre, officiellement du typhus. Mais je pense qu’il a été exécuté. En allant là-bas, vous voyez une salle dans laquelle des Allemands, qui avaient très peur du typhus, faisaient semblant d’examiner les patients et les exécutaient d’une injection dans le cœur. »

Ce devoir de mémoire est important pour lui. En 2018, dans un documentaire intitulé Hippocrate aux enfers, il avait expliqué les horreurs médicales réalisées par les médecins nazis sur les juifs. Par exemple, celles de Carl Clauberg : « Il était un gynéco de renom qui voulait stériliser les femmes, juives, pour éviter qu’elles ne se reproduisent. Et en même temps il ne fallait pas les tuer parce qu’elles servaient de main-d’œuvre », racontait-il.

Michel Cymes a pris une belle revanche sur la vie !

« Mon grand-père, un Cymes, a été arrêté par le pays qui, aujourd’hui, me classe dans le Top 50 de ses personnalités préférées. Je ne veux pas faire pleurer dans les chaumières, mais c’est un raccourci de l’histoire hallucinant. Cela me conforte dans ma démarche : parler de santé si possible en faisant sourire le téléspectateur, surtout dans une période où on a plus envie de pleurer que de rire. Je n’aurais jamais pensé faire partie un jour des cinquante personnalités préférées des Français. J’ai pris un coup de poing dans la figure, ça m’a déstabilisé « , avouait-il en 2016 dans Vivement Dimanche.