Michel Drucker au plus mal, ses révélation fracassantes sur son état de santé…. !

Michel Drucker revient de loin, il dit lui-même avoir frôlé la mort. Invité sur le plateau de "C à vous", sur France 5, il évoque son hospitalisation et parle de son nouveau spectacle.

© France 5

Michel Drucker a bien failli y rester ! Et si par miracle il s’en est sorti, il n’était pas non plus gagné d’avance qu’il ne soit pas forcé de prendre sa retraite. En effet Michel Drucker sait qu’il a eu beaucoup de chance dans son malheur. Certes, il aurait préféré se passer de subir un triple pontage coronarien. Une opération du cœur à 78 ans, c’est effectivement terriblement risqué, Objeko vous l’accorde. D’ailleurs, le médecin de Michel Drucker lui aurait dit qu’il aurait refusé de l’opérer si il n’avait pas eu une hygiène de vie irréprochable. L’animateur fait du sport, suit un régime alimentaire équilibré et il ne fait jamais d’excès. Il refuse même la boisson et la cigarette depuis de longues années. Finalement, c’est cela qui l’a sauvé. Même si il est légitime de penser que cela aurait dû lui éviter une telle opération.

Michel Drucker revenait dans la presse après son opération, pour donner de ses nouvelles. Affaibli, il affirmait que sa convalescence serait longue. Il ne s’était pas trompé mais sa volonté de retrouver le public a sans doute été la meilleure des motivations. Plus d’un an s’est donc écoulé depuis l’opération de Michel Drucker. Et sur le plateau de C à vous, sur France 5, ce 17 décembre, il revient une nouvelle fois sur ce triple pontage. Le tout en parlant de son nouveau spectacle De vous à moi. Un spectacle dans lequel il dialogue avec lui-même, sur sa carrière d’animateur.

Michel Drucker frôle la mort

Le célèbre animateur de Vivement dimanche, sur France 2, ne revenait que le 28 mars dernier à l’antenne. Pendant six longs mois environ, Michel Drucker a été contraint de faire une pause. Mais cette convalescence lui a plus que jamais permis de regarder la mort en face. Pas question pour lui de tourner la page et d’oublier cette terrible épreuve. Au contraire, il fallait qu’il en parle et qu’elle puisse nourrir aussi ses projets futurs. Alors, en revenant à la télévision, Michel Drucker parlait d’abord de son nouveau livre : Ça ira mieux demain. Un livre qui donne des détails bouleversants sur sa maladie, son opération et sur sa convalescence. Mais un livre qui rend surtout hommage aux personnels soignants qu’il considère maintenant être de sa famille puisqu’il leur doit la vie.

Ensuite, cette longue période post-opératoire, c’était aussi l’occasion pour Michel Drucker de faire le point sur sa carrière. Car, il a malheureusement connu de très nombreuses célébrités dans le couloir de la mort, les accompagnant parfois jusqu’au dernier souffle. Ainsi, lorsqu’il était seul, hallucinant à cause de la morphine par exemple, les morts lui rendait visite. Michel Drucker a eu l’impression qu’il allait finalement rejoindre tous ces disparus si chers à son cœur. Et il tentait de se faire une raison. Tout en sachant que si il s’en sortait et qu’il ne pouvait pas travailler à nouveau, ce serait aussi « une petite mort ». « Mon papa qui était un médecin de campagne qui aurait pu travailler jusqu’à 100 ans me disait : ‘il ne faut jamais s’arrêter’, voilà. », avouait Michel Drucker.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michel Drucker (@michel_drucker_off)

Un retour sur scène et à la télévision

Une fois qu’il savait qu’il reviendrait à la télévision, Michel Drucker a pris le parti de rire de cette mésaventure. Il prenait le parti de regarder cette période durant laquelle il risquait sa vie, avec poésie et humour. Ainsi, sur le plateau de C à vous, il livre l’une des phrases qui prouve cette résolution. Une phrase présente dans son nouveau spectacle. « Tout le monde veut prendre sa retraite sauf moi. Je suis le sénior actif idéal pour Macron. J’ai fixé mon âge pivot à 90 ans. », disait-il. Puis il ajoutait, ému : « Je pensais que je ne reviendrais jamais à la télé, vous le savez, j’étais vraiment une ombre. (…) Et puis, je me suis dit : ‘il faut que je revienne à la télé’, et puis après j’ai dit : ‘mon deuxième challenge c’est de remonter sur scène’. », détaillait-il à Anne-Élisabeth Lemoine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michel Drucker (@michel_drucker_off)

Michel Drucker ne compte pas renoncer à sa carrière professionnelle donc. Et encore moins aux défis qui la composent. Il pourrait lever le pied plutôt que de risquer d’en faire trop. Mais c’est apparement la seule manière qu’il ait pour passer à autre chose. Les lecteurs d’Objeko l’auront compris, cela revient à accepter de mourir pour Michel Drucker que de renoncer à son métier et à ses passions.

« C’est peut-être pour ça que j’ai eu un triple pontage, j’ai eu un stress total. À 76 ans, commencer une carrière sur scène, faut quand même être un peu fêlé. Je pensais que ça ne marcherait pas, que les petits copains me tomberaient dessus, que la presse serait terrible et qu’il n’y aurait personne dans les salles. Et ça a été le contraire et j’y ai pris goût. », affirmait l’animateur. a expliqué l’animateur devant les caméras de C à vous. Le spectacle de Michel Drucker se termine d’ailleurs sur cette phrase : « les plus belles années d’une vie sont celles qu’on n’a pas encore vécues. » Et Objeko vous l’accorde, difficile de faire plus clair.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par C à Vous (@c_a_vous)