Michel Drucker dévasté : ce nouveau terrible coup dur pour l’animateur…

Après avoir frôlé la mort et être revenu d'une longue convalescence, un nouvel obstacle se dresse entre Michel Drucker et ses projets. D'après les colonnes de "France Dimanche", l'animateur est au plus mal...

© ABACA

Michel Drucker revient de loin. Il affirmait d’ailleurs avoir vu la mort en face. Cependant, pas même la peur de la mort ne pouvait le retenir trop longtemps loin du public. En effet, alors que ces médecins lui conseillaient d’attendre un an et demi avant de reprendre ses activités professionnelles, il n’a pu se résoudre qu’à attendre six mois. Pourtant, les lecteurs d’Objeko savent que Michel Drucker ne sortait pas d’une vilaine grippe. Il a fait les frais de plusieurs opérations à cœur ouvert. Il devait lutter contre une bactérie virulente et a même manqué de se faire amputer une jambe. Mais quadruple pontage coronarien ou non, il ne peut pas se faire à l’idée de poursuivre sa vie sans sa passion.

Or, c’est là que les choses se compliquent à nouveau pour Michel Drucker. Puisque d’après France Dimanche, le public se mobilise de moins en moins pour assister à son nouveau spectacle, De vous à moi. Un deuxième spectacle qui prend donc la suite de celui qui s’intitulait Seul avec vous. Comment le plus célèbre des animateurs pourra-t-il affronter ce nouveau coup dur ? On vous explique tout !

Michel Drucker revient vers son public

Si le plus célèbre des animateurs affirme qu’il ne peut pas vivre sans passion, c’est pour expliquer qu’il ne peut pas se passer de son métier à la télévision ou de monter sur scène. De fait, il est littéralement accro au public. Bourreau de travail, Michel Drucker a sans doute la sensation que le repos ressemble à la mort. Alors, même en sachant qu’il risquait de rester sur le billard, il ne pensait déjà qu’à son retour à la télévision et au théâtre. Pourtant, ce n’était pas rien ce dont a souffert le taulier de la télé.

« La bactérie, apparemment pas trop méchante, a infecté le cœur et provoqué une septicémie avec un germe qui avait touché la valve mitrale mais aussi la rate et le rein. (…) Malheureusement, cette bactérie a touché aussi l’artère de la jambe droite, qu’on aurait pu amputer. On a réussi à la déboucher, mais la valve était toujours infectée. Le chirurgien m’a alors dit: ‘On ne peut plus attendre. », disait Michel Drucker pour expliquer une partie de son calvaire dans les colonnes du Parisien.

Plus tard, un peu plus en forme, il acceptait une interview pour Sept à Huit sur TF1. Audrey Crespo-Mara évoquait alors avec Michel Drucker cette obsession du travail. Pourquoi voudrait-il finir ses jours sur scène, à travailler, plutôt que de profiter de son tells libre et d’un repos bien mérité ? Pourquoi ne peut-il pas se résoudre à prendre sa retraite ? À toutes les questions de la journaliste, Michel Drucker répond avec sincérité. Et il concède d’ailleurs, Objeko vous l’accorde, que son point de vue peut paraître irréaliste. « Objectivement, j’étais persuadé que j’étais indestructible. », disait-il alors sur TF1. Ajoutant ensuite : « Je ne veux pas me comparer à Molière, mais quand Dalida a chanté ‘Mourir sur scène’, je la comprends très très bien. »

« On le dit inoxydable, on l’appelle « le taulier » ! A bientôt 80 ans, Michel Drucker n’entend pas raccrocher les gants. Pourtant il y a un an, il frôlait la mort : une bactérie dans le sang, une septicémie, une opération à cœur ouvert et un triple pontage… Il est « Le Portrait de la Semaine », à 19h30 sur @tf1. », écrivait Audrey Crespo-Mara, ce 23 janvier denier, sur son compte Instagram.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Audrey Crespo-Mara (@audreycrespom)

Un désintéressement de la part du public ?

Cela étant dit, malgré cette determination, cet entêtement même, Michel Drucker pourrait avoir des problèmes pour atteindre ses objectifs. En effet, s’il veut « mourir sur scène », il faut que les salles se remplissent. Sinon, comment pourra-il jouer son spectacle ? Or, Objeko vous le disait plus haut, d’après nos confrères du magazine France Dimanche, le public manque à l’appel. « Lâché, abandonné, trahi par son public, notre acteur en herbe ne joue plus que dans des salles à moitié vide. », peut-on notamment lire dans les colonnes du magazine. Néanmoins, comme le précisent nos confrères du magazine Public, certaines des villes citées par France Dimanche n’ont en réalité que reporté le spectacle de Michel Ducker.

Peut-être alors qu’avec un peu plus de temps devant lui, Michel Drucker pourra faire davantage de promotion ? En effet, s’il veut remplir les salles de spectacle il faut que le public sache qu’il joue dans toute la France. Du haut de ses 79 ans et malgré les récentes épreuves qu’il affrontait, l’animateur ne lâchera pas l’affaire.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michel Drucker (@michel_drucker)