Michel Drucker sans vêtements face aux infirmières, voici ce qu’il craignait qu’elle fassent en rentrant chez elles

Michel Drucker sort d’un long combat pour la vie et a repris le chemin de son émission Vivement dimanche. Il raconte dans un ouvrage, intitulé Ça ira mieux demain, les difficultés de cette période de sa vie, et notamment la perte de son intimité.

Michel Drucker sans vêtements face aux infirmières, voici ce qu’il craignait qu’elle fassent en rentrant chez elles
© Cedric Perrin / Bestimage

Revenu de manière assez discrète à la présentation de son émission Vivement dimanche, sur France 2, Michel Drucker décide aujourd’hui de prendre la parole. En effet, le célèbre présentateur publie un ouvrage retraçant l’horreur des derniers mois qu’il vient de vivre. Passé véritablement à deux doigts de la mort, l’animateur a ainsi était hospitalisé et opéré du cœur alors que son pronostic vital était réellement engagé. Une période difficile à supporter à de nombreux égards. Notamment au niveau de son propre corps et de son intimité. Objeko vous explique pourquoi.

Michel Drucker : sans vêtements face aux infirmières

Par le chas de l’aiguille

Michel Drucker est un véritable miraculé. À la fin de l’été 2020, il est ainsi hospitalisé à cause de divers problèmes notamment au cœur. Malheureusement, le diagnostic des médecins est sans appel. Il doit rapidement passer sur la table d’opération et subir un triple pontage coronarien. Mais le calvaire est loin de s’arrêter là. Une infection se développe dans tout son organisme et a bien failli le laisser sur le carreau. Fort heureusement, son excellente condition physique lui a permis de se battre et de reprendre le dessus. Néanmoins, la revalidation a été très longue et le chemin difficile à parcourir. Après de longs mois d’absence, Michel Drucker revenait ainsi à la télé, il y a quelques semaines, pour reprendre sa place dans le célèbre fauteuil rouge. Une terrible aventure qu’il relate aujourd’hui dans un ouvrage disponible en librairie, à partir de ce jeudi 29 avril.

Dans ce livre intitulé, Ça ira mieux demain, Michel Drucker évoque donc en toute transparence les épisodes terribles auxquels il a dû faire face. Il se souvient alors du pessimisme des médecins, et même du sien. Le présentateur de 78 ans avait ainsi demandé au corps médical de le débrancher si les choses tournaient mal ! Probablement dans l’idée de ne pas devenir un poids pour les siens et de ne plus pouvoir décider lui-même de la suite de sa vie. Fort heureusement, ce ne fut pas le cas. Les lecteurs pourront également découvrir dans cette autobiographie, les moments de doutes traversés par le mari de Dany Saval. Mais également ses moments de gêne. Objeko vous explique pourquoi.

L’impression de ne plus être soi

Dans ces lignes, Michel Drucker retrace ainsi tous les moments horribles qu’il aura dû traverser et revient également sur son long combat. Il couche sur le papier ses sentiments, notamment concernant ce manque d’autonomie dont il a apparemment beaucoup souffert. Privé de ses mouvements et d’une certaine liberté, il était ainsi dans les mains des infirmières sans pouvoir agir comme bon lui semblait. Il se décrit telle une véritable poupée, sans aucune possibilité d’agir ou d’interagir à sa guise.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Luc Vermander 🐻 (@luctlse)

” J’ai perdu mon intimité. Ici, je suis devenu une chiffe qu’on habille ou déshabille, qu’on lave, qu’on frictionne, qu’on fait uriner avant de l’asseoir sur le pot comme un enfant de 70 ans sonnés “. Michel Drucker pensait même que les infirmières pouvait commenter la vision de son corps sans aucun vêtement, une fois rentrées chez elles. Une sensation qui l’a profondément marqué et visiblement dérangé.

Inscrit sous un faux nom

Dès son hospitalisation le 30 août dernier, Michel Drucker ne veut pas que l’événement s’ébruite. Il imagine donc de prendre un pseudonyme sur son formulaire d’admission. Cette date est le jour de la Saint-Fiacre. Donc l’animateur a l’idée d’utiliser ce nom en se faisant passer pour Monsieur Fiacre Diocard. En ajoutant le verlan de cardio, ce faux patronyme. Des informations relatées par Le Parisien qui publie quelques extraits de son livre. Un ouvrage dans lequel on peut trouver une phrase qui résume bien l’ambiance régnant dans sa chambre durant cette période : ” La grôôôsse ou la petite commission Monsieur Diocard. Des moments traversés par Michel Drucker qui ont pu lui sembler comme un rejet d’une certaine autonomie de sa propre personne.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Faissat (@florencefaissat)

Aujourd’hui totalement remis, il partage donc, avec ses fans, ses souvenirs concernant cette période qu’il voudrait désormais oublier. Si certains doutaient de le revoir à la télévision aussi rapidement, Michel Drucker a en tout cas réussi son pari. D’ailleurs, il avouait récemment que l’idée de revenir à l’antenne était pour lui un véritable moteur. Car malgré son âge, l’emblématique présentateur de la télévision française ne semble pas prêt de vouloir s’arrêter. Il promettait ainsi récemment de tenir au moins jusqu’à 90 ans, du moins si sa santé le lui permettait. Et à ce rythme-là, il semble bien parti pour remporter son pari. Car malgré les nombreuses difficultés qu’il a dû endurer, l’animateur aura réussi à toutes les surmonter. Alors que certains ne lui donnaient pas beaucoup de chance. Un véritable exploit pour un homme touché, mais loin d’être abattu.


Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.