Miss France attaquée en justice: Sylvie Tellier brise le silence et s’exprime pour la 1ère fois

Le concours Miss France fait l’objet d’une attaque en justice provenant d’Osez le féminisme. Si certaines Miss et Alexia Laroche-Joubert se sont déjà exprimées, Sylvie Tellier réagit sur la Toile et livre son message positif.

Miss France Sylvie Tellier : cette vidéo d’archive lui permet de dézinguer Geneviève de Fontenay !
© Abaca

Miss France; Depuis plusieurs jours maintenant, le sujet fait grand bruit. En effet, le collectif Osez le féminisme attaque en justice le concours Miss France. L’institution désormais dirigée par Alexia Laroche-Joubert est effectivement pointée du doigt concernant les critères de sélection qui permettent à ces jeunes femmes d’intégrer la compétition. Objeko vous propose de découvrir la réaction de Sylvie Tellier.

Miss France : Sylvie Tellier, directrice générale de la société, tente de calmer le jeu

Un concours en danger ?

Voilà donc une affaire qui fait grand bruit ! En effet, le collectif Osez le féminisme à aujourd’hui décidé de s’en prendre à la société Miss France et à Endemol Production qui en détient les droits. Cette association reproche effectivement au célèbre concours de beauté d’établir des règles indignes dans le cadre du processus de sélection des candidats. Pour ce collectif, il est tout à fait inacceptable de demander à ces jeunes femmes d’être célibataire ou sans enfant. Tout comme il reproche au concours Miss France de ne pas établir de contrat de travail pour les Miss Régionales. Déterminé à faire changer les choses, ce collectif a alors décidé de saisir la justice pour demander que la situation change sans plus attendre.

Si cette action devant les tribunaux a suscité de nombreuses réactions, Alexia Laroche-Joubert a elle aussi rapidement choisi de prendre la parole. Interviewée par les journalistes de France Info, elle n’a d’ailleurs pas mâché ses mots. Elle souligne effectivement un processus de « culpabilisation » des jeunes femmes et s’inscrit en faux contre ces accusations qui n’ont pour elle aucun fondement. Elle ajoute ainsi que c’est un véritable manque de respect pour les candidates d’imaginer qu’elles n’ont pas leur propre libre arbitre. « Je trouve ça archaïque de ne pas considérer que des femmes vont décider de ce qu’elles vont faire de leur vie. Quand on regarde ce que deviennent les Miss France, elles sont chefs d’entreprise, comédiennes, influenceuses, donc elles gagnent leur vie, elles sont indépendantes. Ce sont des femmes qui s’assument ».

Une autre réaction très attendue

Si Alexia Laroche-Joubert a été l’une des premières à s’exprimer sur ses attaques concernant Miss France, beaucoup attendaient également la prise de parole de Sylvie Tellier. Ce jeudi 21 octobre, c’est chose faite par le biais des réseaux sociaux. La directrice générale de la société depuis plus de 15 ans a effectivement publié un long message en rappelant que beaucoup de candidates Miss France sont particulièrement très impliquées dans toutes les causes qui permettent de défendre la gent féminine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sylvie Tellier (@sylvietellier)

Sylvie Tellier rappelle ainsi que 17 reines de beauté ont créé l’association Les Bonnes Fées qui aide les femmes dans la nécessité : « La priorité n’est peut-être pas de débattre sur la question : peut-on être Miss France et féministe, même si j’en suis convaincue. Mais plutôt, d’encourager et de respecter toute action qui vient en aide aux femmes ». Elle profite également de l’occasion pour insister sur le fait que l’association œuvre dans un grand nombre de domaines notamment en faveur de la recherche contre le cancer dans le cadre de la campagne d’Octobre rose. Elle cite d’ailleurs la création d’une nouvelle maison des Bonnes Fées au CHU de Montpellier.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Les Bonnes Fées (@lesbonnesfees)

Miss France: L’origine de la polémique

En tout cas, voilà bien un dossier qui risque encore de faire parler pendant très longtemps. Si bien évidemment, il existe l’aspect éminemment médiatique du problème, il faudra désormais également attendre la décision de la justice. Le collectif Osez le féminisme s’est effectivement associé au combat de trois femmes pour saisir le tribunal des prud’hommes. Elles reprochent donc au comité Miss France de les avoir empêchés de participer à l’élection sur des critères en désaccord avec la loi. Elle parle ainsi d’un non-respect du code du travail, et même de discrimination.

Miss France attaquée en justice : Sylvie Tellier brise le silence et s'exprime
© Instagram

Selon cette plainte, le comité Miss France ne respecterait pas non plus la législation sur le travail. En effet, la participation au concours devrait correspond à une prestation fournie par un employé vis-à-vis d’une société auquel il est attaché par un contrat. Il existe aussi d’autres points qui font débat comme l’obligation pour les candidates de se montrer disponible à 100 % pour le comité Miss France sans pouvoir bénéficier réellement d’une vie privée et épanouie. Une longue liste d’obligations qui s’ajoute également à un processus de recrutement sur des bases uniquement physique. Pour participer à l’élection Miss France, il faut ainsi mesurer au moins un mètre 70, ne pas porter de tatouages ou de piercings ou encore maintenir le même poids durant toute la compétition. Des critères totalement discriminatoires pour les trois femmes qui portent plainte aujourd’hui.


Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.