Miss France : Diane Leyre pas choisie par le public, voici les 2 Miss avec le plus de votes

Samedi 11 décembre se tenait la cérémonie de Miss France pour élire la nouvelle ambassadrice de notre pays pour l'année à venir. Sur TF1, toujours présentée par Jean-Pierre Foucault fidèle au poste, l'émission s'est conclue par le couronnement de Diane Leyre, Miss Île-de-France. Mais les téléspectateurs en avaient décidé autrement.

© Public

Miss France: Une cérémonie très suivie malgré les polémiques 

Chaque année, le mois de décembre ne rime pas seulement avec Noël, mais également avec Miss. En effet, les téléspectateurs ont l’occasion d’élire la candidate qui a la lourde tâche de représenter la France durant toute une année. Les votes comptent cependant à 50 pour cent avec ceux des membres du jury, présidés pour cette édition par le journaliste Jean-Pierre Pernaut. Et comme chaque année, on commence à entendre parler de plusieurs polémiques quelques jours avant que l’émission ne soit diffusée en direct sur TF1

En 2021, l’association Osons le féminisme a même attaqué le concours aux prud’hommes. Lors d’un entretien accordé à Francetvinfo, Ursula Le Menn (porte-parole de l’association) est revenue sur les problématiques, selon elle, du concours : « Il s’agit d’un spectacle à but lucratif sur le dos du travail gratuit de ces femmes qui répètent pendant un mois et demi sans contrat de travail. Elles ne sont pas autorisées à faire de l’ironie en public sur des sujets politiques, ni à fumer en public, ni à boire en public, ni à avoir un petit copain de façon publique. Ceci représente autant de contrôle total sur leurs comportements qui sont inacceptables« . 

Au-delà du droit de travail, qui serait selon elle bafoué par le Comité, Ursula Le Menn remet en question l’existence même de la cérémonie : « Nous aimerions être dans une société qui considérerait que se poser un soir devant la télé pour critiquer les femmes, pour les évaluer, les noter, les comparer, n’a aucun sens« . Plus de 7 millions de personnes viennent en effet confirmer que nous ne vivons pas dans cette société. 42.3% du public présent devant la télévision samedi ont en effet choisi de découvrir la nouvelle reine de beauté. 

Miss Île-de-France couronnée 

Pour les internautes, tout s’est sans doute joué durant la très attendue épreuve de la présentation, puis par la suite celle des questions. Lorsque les 15 présélectionnées sont appelées, elles se présentent le temps d’une minute (Jean-Pierre Foucault joue le rôle du minuteur). C’est généralement un festival de bafouillages, cafouillages et autres phrases interminables. Le stress vient généralement jouer les trouble-fêtes et vient ternir des textes trop souvent appris par cœur. Mais c’est surtout l’occasion pour certaines de briller et de sortir du lot. Appelée en dernière, Miss Île-de-France a proposé un discours plus détendu et spontané. 

De quoi convaincre les membres du jury qu’elle est à l’aise face à tant de public dans la salle, face à des millions de téléspectateurs derrière les caméras. Ils l’ont donc choisi pour faire partie des cinq dernières, comme les votes du public. Mais ces derniers ont préféré deux Miss. Si Diane Leyre porte aujourd’hui la couronne de Miss France, c’est grâce au public, certes, mais surtout grâce aux membres du jury. C’est en effet Miss Martinique qui a reçu le plus de votes durant la cérémonie, suivie par Miss Alsace. Si on ne prend pas en compte les votes du jury, le classement final est bien différent puisque Miss Rhônes-Alpes (très appréciée sur les réseaux sociaux) termine à la troisième place (mais seulement douzième pour les membres du jury).  

Bientôt plus d’élections ? 

Cela semble tout à fait impensable tant l’émission est inscrite dans les mœurs et fait partie du patrimoine national. C’est un rendez-vous annuel pour des millions de français. Osons le féminisme n’attaque pas le concours pour l’annuler, mais pour qu’il évolue : « Nous demandons déjà que Miss France se soumette à la loi, ce qui n’est pas le cas selon nous. C’est pour cela que nous avons entamé une procédure contre le concours et la société qui l’organise. Elles n’ont pas de contrat de travail. Endemol est revenue sur ses propos de base, disant qu’il n’y avait pas lieu qu’elles en aient un. Finalement, elles en auront bien un pour l’émission de ce soir« .