Miss France : favoritisme ? Une ex-candidate balance sur les triches du comité !

Une ancienne candidate témoigne et dénonce les triches du comité Miss France...

© TF1

Ce Vendredi 10 décembre, nos confrères de RMC Story, diffusera un documentaire sur les dessous du célèbre show Miss France. Dans celui-ci, une ancienne candidate témoigne et dénonce alors le favoritisme. Elle laisse notamment que tout est calculé à l’avance. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts à tout savoir ? Eh bien, allons-y.

Une cérémonie placée sur le thème des comédies musicales

Ce samedi 11 décembre, comme chaque année, TF1 diffusera l’élection de Miss France. Cette année encore, elle sera présentée par Jean-Pierre Foucault, accompagné de Sylvie Tellier. Organisée au Zénith de Caen, la cérémonie sera placée sur le thème des comédies musicales : « Roi Lion, Mamma Mia, Les 10 Commandements, Aladdin, West Side Story, permettront de faire découvrir aux téléspectateurs un univers spectaculaire : les Miss seront accompagnées de 30 claquettistes, 35 chanteurs de Gospel, 8 danseurs… Les Miss lors d’un tableau consacré à Mary Poppins prendront même leur envol au-dessus de la scène du Zenith de Caen ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Miss France Officiel (@missfranceoff)

Du côté du jury, Jean-Pierre Pernaut, siègera en tant que président. Il sera accompagné de plusieurs personnalités. Parmi elles, on retrouvera : la chanteuse Amel Bent, le danseur François Alu, l’humoriste Inès Reg, le comédien Philippe Lacheau, l’ancienne Miss France Delphine Wespiser et l’humoriste Ahmed Sylla. Mais si tout est prêt pour faire un beau show, une ancienne candidate a mis le feu aux poudres ces dernières heures. Elle dénonce notamment les tricheries du comité Miss France. Vous allez voir dans le prochain paragraphe, la jeune femme y va fort.

Gwenegann Saillard dénonce le comité Miss France

Gwenegann Saillard est persuadée que l’issue de la soirée n’est pas due au hasard. En effet, selon la jeune femme (qui a représenté les couleurs de la région Champagne-Ardenne lors des élections de Miss France 2021 au Puy du Fou), il y a de la triche pendant le concours : »Je sentais qu’il y avait du favoritisme et des orientations vis-à-vis de certaines candidates plus que d’autres. Je pensais qu’on était toutes sur le même pied d’égalité mais on se rend compte dès le premier jour du mois de préparation de Miss France, que ce n’est pas le cas« .

La Miss explique que les filles qui dépendent d’un « petit comité » sont réduites à un rôle de figurante : C’est vrai pour la Champagne-Ardenne, mais aussi pour l’Auvergne ou le Limousin, dont on se fout. À l’opposé, d’autres candidates favorisées, les filles du Nord et du Sud ». Et justement, en revisionnant l’élection de l’an dernier, elle a fait une découverte incroyable : »Je me suis rendue compte que les filles qui n’étaient pas favorites étaient constamment situées aux extrémités« .

Une différence de traitement entre les candidates

Mise à l’écart comme d’autres candidates, elle dénonce aussi un certain traitement de faveur. Elle pense notamment à la mise en beauté. En effet, selon Gwenegann Saillard, les favorites reçoivent des soins supplémentaires pour les mettre en avant : »Le soir du show Miss France, les favorites étaient maquillées et coiffées par les chefs coiffeurs. Tout est calculé pour que les favorites soient davantage mises en avant. Certaines candidates étaient plus demandées par le staff Miss France que d’autres et ça, on a pu le remarquer ». Une déclaration qui risque de faire beaucoup de mal à l’élection. Surtout, que ce n’est pas la première fois que quelqu’un dénonce les triches.