Mort de Bernard Tapie : cet objet qu’il avait toujours sur lui depuis 60 ans

Alors qu’il luttait depuis de nombreuses années contre un double cancer, Bernard Tapie a perdu son combat ce 3 octobre 2021. Il était un homme croyant et gardait toujours sur lui un objet, tel une protection.

Décès de Bernard Tapie à 78 ans, superstitieux : cet objet dont il ne s'est jamais séparé depuis 60 ans
© Jerome Domine/ABACA

Décédé ce dimanche 3 octobre 2021, Bernard Tapie laisse bien évidemment derrière lui une famille et un grand nombre d’amis éplorés. Alors que l’homme vient de perdre son combat contre une longue maladie, les hommages ne manquent pas d’affluer pour saluer la mémoire d’un homme qui s’est toujours accroché à ses rêves, à ses ambitions, mais également un petit objet qui ne le quittait jamais. Objeko vous explique tout.

Mort de Bernard Tapie : un objet qu’il aura certainement serré jusqu’à la fin

Quatre ans de lutte acharnée

Depuis 2017, Bernard Tapie livrait effectivement une lutte sans merci avec un double cancer de l’œsophage et de l’estomac. Jusqu’au bout, il se sera battu de toutes ses forces comme il l’a toujours fait dans tout ce qu’il a entrepris au cours de son existence. Connu pour ses positions toujours très franches, le businessman aura connu mille vies. Depuis son plus jeune âge, il multipliait les projets en jonglant entre de nombreuses activités comme la direction de ses entreprises, la gestion de l’Olympique de Marseille, le théâtre, la chanson, le cinéma ou même la présentation d’émission.

Visage incontournable du paysage politique, médiatique, sportif et du monde des affaires, Bernard Tapie était un véritable touche-à-tout. Souvent adulé, parfois décrié, il ne laissait en tout cas personne insensible. Si son succès n’est dû qu’à sa persévérance et à sa force de caractère, il a également très souvent fait la une de l’actualité judiciaire. Incarcéré au milieu des années 90, il a effectivement dû très souvent se présenter devant les tribunaux dans différents dossiers parfois comme accusé, parfois comme plaignant. En résumé, l’homme qui aura fait la une de l’actualité durant plusieurs décennies.

Un rapport particulier à la mort

Depuis sa disparition ce 3 octobre 2021, de nombreuses personnes se sont en tout cas déjà exprimées soit pour présenter leurs condoléances à la famille soit pour retracer l’histoire d’une personnalité hors du commun. Il faut effectivement reconnaître que Bernard Tapie n’était pas du genre à passer inaperçu et a toujours déplacé les foules lors de la moindre de ses apparitions. Cependant, depuis le diagnostic de sa maladie, l’homme était véritablement affaibli. Si dans un premier temps, il a tout tenté pour combattre son adversaire, celui-ci s’est finalement montré plus fort. Très proche du grand homme d’affaires au panache légendaire, Franz-Olivier Giesbert a récemment eu la chance de recueillir les déclarations de celui qui nous a quittés aujourd’hui.

 

View this post on Instagram

 

Une publication partagée par Idriss (@real13frap)

Lors de cet entretien pour le magazine Vanity Fair, le journaliste et éditorialiste interrogeait son ami sur sa vision de la vie, sur son rapport à la religion et à dieu. Un entretien durant lequel l’ancien président de l’OM reconnaissait ainsi avoir une relation particulière avec le créateur : « Je ne lui demande jamais rien, mais il est toujours avec moi et je lui parle beaucoup. Je lui raconte ce que j’ai vécu, je dénonce les injustices ». En effet, Bernard Tapie était convaincu que la mort n’était qu’un passage vers autre chose qui libérerait l’âme et l’esprit. Même s’il ne s’est jamais revendiqué comme un fervent croyant, il aura pourtant gardé tout au long de sa vie un petit objet qui le rapprochait d’une certaine spiritualité. Objeko vous en dit plus.

Toujours présent dans sa poche

En effet, Bernard Tapie ne se séparait jamais d’un petit crucifix qui l’accompagnait en tout aux circonstances. Dans les moments de doute ou lorsqu’il lui fallait prendre des décisions importantes, il avait alors l’habitude de le serrer dans sa main comme pour sentir la présence d’une aide sur laquelle il pouvait compter. Comme en témoigne Franz-Olivier Giesbert, Bernard Tapie n’a ainsi jamais perdu cette habitude pour lui représenter un certain réconfort. On peut donc imaginer que ce crucifix sera resté dans sa main jusqu’à son décès ce dimanche 3 octobre. Une fin que l’homme et sa famille savaient proche depuis longtemps, mais qui ne l’a pourtant pas empêché de se montrer digne jusqu’au bout.

 

View this post on Instagram

 

Une publication partagée par Red Boy (@redboyfr)

Récemment, son fils, Stéphane et sa fille Sophie reconnaissaient effectivement être véritablement impressionnés par son courage qui apparemment ne lui aura jamais fait défaut. Il reste à espérer comme il l’imaginait qu’une autre existence l’attend désormais, alors que la vie dans ce monde ne semblait plus avoir beaucoup de sens pour lui. Il y a peu, Bernard Tapie affirmait en effet ne plus se sentir à l’aise dans cette société et être un homme venu d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Tout comme son ami Jean-Paul Belmondo récemment décédé, les deux légendes avouaient effectivement ne plus comprendre la folie qui les entourait. Il reste donc à leur souhaiter le repos éternel et de se retrouver ailleurs pour des moments certainement animés.


Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.