Mycroft II : l’assistant vocal qui respecte la vie privée financé en 6h !

Moins connu que Google Assistant ou Amazon Alexa, Mycroft est un assistant vocal à ne pas sous-estimer. La preuve : ce dernier a été financé en 6h à peine sur Kickstarter ! Son argument choc : le respect des données privées.

L’assistant open-source qui ne pille pas vos données

Mycroft – et pas Microsoft ! – est un projet open-source d’assistant personnel. Il a été lancé en 2015, donnant alors naissance à un premier appareil destiné en priorité aux développeurs et aux amateurs éclairés. Face au succès rencontré, la société conceptrice basée dans le Kansas décide de pousser le concept auprès du grand public. Et quoi de mieux pour s’assurer de l’intérêt d’un projet que de le lancer sur Kickstarter ?

Assistant Mycroft Mark II

Il semble en tout cas que Mycroft ait de beaux jours devant lui. Il n’aura fallu que 6h pour que le modèle Mark II soit financé à hauteur de 50.000$. En à peine deux jours, c’est pas moins de 130.000$ qui ont été récoltés et il reste encore un mois avant la clôture du financement participatif. Une envolée impressionnante qui est due à un élément important : le respect de la vie privée. Là où les assistants vocaux des GAFAM viennent stocker vos échantillons de voix pour ensuite proposer de la publicité ciblée ou autres raisons moins avouables, Mycroft emprunte la voie de la vie privée.

Données Mycroft II

Le petit assistant vocal est totalement open-source, ce qui signifie que chacun peut consulter le code de A à Z. Si des serveurs sont bien entendu utilisés pour analyser la voix et envoyer une action en retour, les données ne sont pas décortiquées pour être transformées en publicité ciblée. Les utilisateurs peuvent néanmoins accepter de partager des échantillons anonymes pour améliorer l’IA. Et comme tout projet ouvert, les développeurs peuvent utiliser le code pour l’améliorer ou proposer des applications compatibles.

Voir le projet Mycroft Mark II

Prix et disponibilité

Doté d’un petit écran, le Mycroft II peut afficher diverses infos comme la météo, une minuterie, etc… Il fonctionne bien entendu avec la voix. Si l’anglais est sa langue native, d’autres sont actuellement en cours de portage comme le français, l’espagnol ou l’allemand. D’ici la sortie officielle en octobre 2018, l’assistant open-source devrait être totalement opérationnel pour un usage en Europe. Vous pourrez ainsi écouter de la musique, envoyer un mail, allumer vos lumières et autres joyeusetés geek tout en conservant vos données privées.

Les créateurs sont néanmoins réalistes et préviennent d’emblée que Mycroft ne pourra pas effectuer autant d’actions que ses concurrents. Une nécessité pour conserver l’anonymat des données. Mais pour 129$, soit 30$ de moins qu’un Google Home, ce n’est pas cher donné.

Pour ma part, je suis bien emballé par ce projet et je ne suis apparemment pas le seul ! Quant à vous, seriez-vous intéressé par un assistant vocal respectueux de la vie privée, même si cela demande quelques concessions ? Où ne voyez-vous tout simplement pas d’intérêt à utiliser un assistant vocal ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires.

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply