Mylène Farmer fait-elle ses adieux à la scène, fin de carrière ? Ses fans sont très inquiets.

La chanteuse a évoqué la possibilité de mettre fin à sa carrière lors d’une interview. On vous dit tout !

© EFE/Yoan Valat

La chanteuse a effrayé sa communauté de fans lorsqu’elle a evoqué sa potentielle fin de carrière dans les colonnes du magazine Têtu. Mylène Farmer, c’est la chanteuse française qui a vendu le plus de disques depuis les années 1980 avec plus de 30 millions d’albums. Elle est se classe également meilleure artiste ayant classé le plus de titres à la 1re place du Top 50. Car elle a 21 chansons n°1. Ainsi que dans le Top 10 avec 58 titres. La chanteuse qui avoue aujourd’hui vivre seule, en tant que célibataire.

« Je vis avec un capucin. Qui n’est pas un moine mais un petit singe. »

Mais elle n’est pas vraiment seule : « Je vis avec un capucin. Qui n’est pas un moine mais un petit singe », a-t-elle ainsi révélé dans les colonnes du magazine Têtu. L’artiste a un problème. En effet, au quotidien, elle doit affronter sa peur de la maladie. En particulier, « la mort des gens que j’aime. C’est l’abandon ultime. La souffrance animale…« .

Sa dernière fusion avec le public, un moment fort qui remonte à 2019

Cependant, comme elle joue toujours sur son côté mystérieux, elle reste évasive sur la fin de sa carrière. Ce qui intrigue énormément ses fans. Mais ces derniers sont également très inquiets. En effet, ils ne peuvent pas imaginer leur idole tirer sa révérence. L’interprète de « Libertine » avait rencontré son public pour la dernière dois sur la scène de la Défense Arena en juin 2019, à Paris…

« Je n’ai jamais répondu à cette question. »

Dans son entretien accordé aux journalistes de « Têtu », la chanteuse fait quelques nouvelles confidences. « Je n’ai jamais répondu à cette question non plus. Il faut me comprendre, l’envie de monter sur scène, chez moi, ne se programme pas » avait-elle reconnu. Donc les possibilités sont donc possibles. Mais les fans ne peuvent se résoudre à la pire des possibilités.

« J’ai toujours trouvé refuge dans les mots. »

Leur idole non plus. « J’ai toujours trouvé refuge dans les mots. J’imagine que je continuerai à écrire tant que je me sentirai vivante » avait-elle affirmé. La page ne se tournera donc pas aussi facilement…

« Derrière chaque chanson se cachent des histoires. »

« Derrière chaque chanson se cachent des histoires. Elles évoquent toutes quelque chose de particulier pour moi et pour celles et ceux avec qui j’ai eu la chance de les partager » lâche ainsi Mylène Farmer, avant de poursuivre : « Chez moi, le secret n’est pas une question de timidité ou de protection, je ne le cultive pas. (…) Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours considéré le secret comme étant mon sanctuaire. Je n’imaginais pas que, dans le monde ultra connecté qui est le nôtre aujourd’hui, le secret deviendrait un des derniers espaces de liberté. C’est devenu une nécessité, un espace vital », poursuit-elle en effet.

 « Je suis une femme plus sereine, plus épanouie. »

« Je suis une femme plus sereine, plus épanouie sans doute, et c’est certainement grâce à celles et ceux qui m’ont tant donné depuis tant d’années : le public. Cette incroyable fidélité me bouleverse. Est-ce cela le bonheur ? Peut-être bien… », se demande-t-elle en effet à juste titre.

Un mélange complexe de résilience et de révolte !

En tous cas, elle se félicite de son succès auprès de la communauté LGBT : « Je suis bien incapable de vous dire ce qu’on peut aimer chez moi ! J’imagine que je partage avec le public qui me suit le goût de la différence, de la singularité. Comme toutes ces personnes, je ressens l’extrême difficulté de vivre ce que l’on est. Il faut lutter âprement pour survivre dans l’uniformité. C’est un mélange complexe de résilience et de révolte ».

Billie Eilish mais aussi Dalida et Barbara

La chanteuse dévoile enfin adorer Billie Eilish. Au sein d’Objeko, on est fan également de cette chanteuse qu’on écoute en boucle ! Mylène Farmer aime aussi tout particulièrement Dalida et Barbara « Ce sont de grandes artistes. Tellement atypiques. Ce sont deux femmes qui se sont livrées à travers leurs chansons, mais qui sont restées impénétrables. Avec, bien sûr, une fragilité palpable. Mais je les imagine aussi fortes que désespérées. La mélancolie est souvent synonyme de tristesse ; je pense qu’il y a une part de lumière dans ce sentiment ».