Nabilla révèle pour la première fois sans détour son immense fortune…

Quand on a beaucoup d’argent, on peut tout d’offrir. Pour autant, comment Nabilla arrive-t-elle à gérer son image et son empire ? Objeko fait le point !

Nabilla sans vêtements ? Sa tenue très suggestive fait réagir les internautes
© Instagram

Nabilla est une femme étonnante. Plus on en apprend sur elle, plus on a l’impression qu’elle ne nous dit pas. Quel suspense !

Nabilla balance du lourd !

Ce bêtisier des expressions mythiques de Nabilla a fait le tour du monde. En effet, depuis sa présence dans Les Anges de la télé-réalité, on l’identifie un peu partout sur la planète. À chaque fois qu’elle pose le pied quelqu’un part, on l’accueille comme un chef d’État. Or, à cause de ses déménagements successifs et ses féeriques voyages, la réputation de femme d’affaires fait couler beaucoup d’encre. Pour la seule fois de sa carrière, la chérie de Thomas brise le tabou autour de ses gains. En  s’exprimant sur sa fortune, elle emploie un vocabulaire percutant. Par conséquent, ne comptez pas sur elle pour prendre des pincettes avec ses détracteurs, elle ne sait pas faire ! C’est parti, bouclez votre ceinture et suivez le guide.

Un sou est un sou…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nabilla Vergara ✨ (@nabilla)

Sur les différents réseaux sociaux, Objeko a essayé de compter ses abonnés. Ne vous fatiguez pas, c’est une mission impossible. Même son capital atteint des sommets incroyables. À la tête d’une entreprise florissante de placement de produits, elle est devenue une référence dans le monde des influenceuses. Peu importe, ses altercations avec Moundir et les jalousies de ses concurrent(e)s. Des fois, ça peut faire pencher la balance, mais heureusement pour ses fans, elle retrouve très vite le moral. Par exemple, dès le lendemain de son mariage qui ressemblait à un conte de fées, le cambriolage de sa chambre d’hôtel la plonge dans une colère noire. Dans son documentaire Sans Filtre, elle analyse tout. Ses galères des débuts, les clichés à son encontre, mais aussi ses succès, elle ne fera l’impasse sur aucun détail.

Comme vous devez le savoir cher fan d’Objeko, Thomas et Nabilla reviennent de loin. Après l’accident qui a failli coûter la vie du jeune homme, décision est prise de prendre le large. Même si les proches manquent, ils pourront toujours venir les voir en train ou en avion. Tout commence par la capitale londonienne. Avant que le temps maussade ne la fasse plonger dans la dépression, la maman du petit prince Milann suggère Dubaï. Cette fois, c’est une renaissance psychologique, mais aussi financière. « On se sent en sécurité. Et il y a des facilités… La fiscalité est un point fort. » Dans un sourire, elle s’adresse à ceux qui la critiquent en précisant. « Même si mes entreprises sont encore au Royaume-Uni, avec des taxations importantes. »

…et il est mieux dans la poche de Nabilla !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nabilla Vergara ✨ (@nabilla)

Comme tous ceux qui réussissent, Nabilla a été l’objet de convoitise. Heureusement, elle a un certain recul et s’amuse de la situation. « Des amis m’ont demandé de l’argent, de la publicité, de payer les vacances… » Certes, ce n’était pas le cas avant puisqu’elle n’avait pas autant de moyens financiers sur son compte bancaire. Bienveillante, elle tient à préciser qu’elle est  « toujours là pour les gens. J’aide ma famille. » Depuis le temps, elle a appris à trier les profiteurs et les pique-assiettes de son entourage. Cette métaphore risque de vous surprendre. Chez Objeko, on trouve qu’elle est si révélatrice de son état d’esprit actuel. Plus que jamais, elle refuse de « devenir un guichet. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nabilla Vergara ✨ (@nabilla)

De l’extérieur, on trouve que Nabilla a un égo démesuré. Pour autant, celle qui se dit « millionnaire » a dû mettre les bouchées doubles pour réaliser ses rêves. Au bout d’un moment, elle en a vraiment marre de se justifier. « Avant, nous n’avions rien avec Thomas. Je vois l’argent comme une liberté, pas un chiffre. » Donc, n’en déplaise aux env*eux, pas question de se priver de quoique ce soit ! Le dernier sac en édition limité, les travaux dans ses nombreuses résidences, elle ne lésine pas sur les moyens pour parvenir à ses objectifs. Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, ce n’est pas l’essentiel à ses yeux. Malgré les critiques, celle qui sera trentaine en février continue sa route avec ses proches. Donc, elle a tout à y gagner. D’ailleurs, dans cet article d’Objeko, nous vous laissons entendre qu’un second bébé va arriver plus vite que prévu ! Suite au prochain numéro et à bientôt pour de nouvelles aventures !

Merci à nos confrères du journal Le Parisien

Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.