Nathalie Marquay, critiquée depuis l’annonce du cancer de JPP, elle réagit cash !

C'est officiel, le célèbre journaliste, ancien présentateur du Journal Télévisé de TF1 à 13 heures est atteint d'un cancer des poumons. Cette nouvelle a été officialisée par sa femme, l'ancienne Miss France Nathalie Marquay, sur le plateau de Touche pas à mon poste, le jour où l'information commençait à circuler sur les réseaux sociaux. Sans son époux, elle a tenu au courant les français quant à l'état de santé de son mari. Une intervention qui lui a valu une pluie de critiques. Elle y répond dans les colonnes de Ciné Télé Revue.

© Femme actuelle / Voici

Un cancer des poumons après un cancer de la prostate 

Il y a trois ans, le journaliste est parvenu à vaincre un cancer de la prostate. A l’époque, il décide d’en parler ouvertement, nomme le nom de la maladie pour lui ôter ce tabou honteux que beaucoup de personnes lui donnent. Il utilise sa notoriété pour faire de la prévention, et encourage les hommes à se faire diagnostiquer pour éviter le pire. Aujourd’hui encore, il tient ce rôle, en marge de son traitement pour vaincre ce cancer. Car Jean-Pierre Pernaut connaît la cause de son mal actuel : il a fumé pendant des années. S’il a arrêté en juillet, il sait que le tabac est sans doute à l’origine du développement de la maladie, puisque dans neuf cas sur dix, ce cancer bien précis concerne des fumeurs (ou des anciens fumeurs). 

Dans une vidéo partagée sur Twitter, il s’était adressé aux internautes : « J’ai été con » regrette-t-il, lui qui pensait que ça n’arrive jamais qu’aux autres. « Il y a eu une fuite annonçant dans les médias que je souffrais d’un cancer du poumon (…) Si j’en parle, c’est parce qu’il ne faut pas avoir peur du cancer, j’en ai déjà eu un, la prostate, vous le savez, j’en ai parlé pour essayer d’améliorer la prévention. Même chose pour le poumon, j’ai cru que ça ne pouvait arriver qu’aux autres. Pendant des années et des années, on m’a dit d’arrêter de fumer« . 

Nathalie Marquay se rend sur le plateau de Touche pas à mon poste

Régulièrement, l’ancienne Miss se retrouve autour de la table de l’émission en tant que chroniqueuse. Mais lors de l’annonce du cancer de son époux, c’est en tant qu’invitée qu’elle a accepté de venir, pour parler justement de son mari. Elle a expliqué à Cyril Hanouna, son équipe, et à tous les téléspectateurs, comment se sentait Jean-Pierre Pernaut :  

« Ça s’est passé au mois de juillet, il avait une bronchite et je l’ai poussé à passer un examen. On a découvert que c’était une tumeur. Il s’est fait opérer, tout s’est bien passé mais au mois de septembre, l’autre poumon a été attaqué. C’était un peu plus gros et on ne peut pas réopérer. On est auprès de lui et comme on dit, ‘jamais 2 sans 3« . (Nathalie Marquay a également vaincu la maladie, une leucémie). 

Mais cette intervention a déplu à plusieurs personnes qui ont vivement critiqué la maman de Lou et Tom. Ils l’accusent d’être opportuniste et de parler uniquement de la maladie de son mari pour tirer la couverture vers elle. Dans les colonnes de Ciné Télé Revue, Nathalie Marquay est revenue sur les terribles critiques qu’elle a reçues : 

« Il y en a qui ont carrément dit que j’avais parlé de son cancer dans Touche pas à mon poste sans que mon mari soit au courant. C’est n’importe quoi. Jean-Pierre était trop fatigué pour faire l’émission. Et il a envoyé directement ensuite une vidéo pour donner de ses nouvelles. Mais j’ai l’habitude de tout prendre dans la tronche. Je m’en fous. C’est juste de la jalousie, de la méchanceté. Et sur des milliers de messages, j’en ai dix qui sont barjos et tous les autres, positifs« 

Nathalie Marquay soutient son mari

Il faut simplement voir dans cette intervention une femme consciente que son époux est très apprécié par les français et qui tient à le représenter lorsqu’il ne peut pas le faire, pour une raison ou pour une autre. Jean-Pierre Pernaut compte beaucoup sur elle, elle l’épaule, le soutient, et l’aide à traverser cette épreuve, comme elle l’a fait il y a plus de trois ans. Elle dit d’ailleurs avoir l’impression de « retrouver un enfant » tant Jean-Pierre a besoin d’être rassuré

« Je suis un énorme soutien pour Jean-Pierre et la preuve vivante que malgré le fait qu’on m’avait condamnée, je suis toujours là« .