Nicolas Canteloup, viré d’Europe 1, ce chèque colossal qu’il va toucher

Si durant plus de seize ans, Nicolas Canteloup a été l'une des voix les plus emblématiques d'Europe 1, l'humoriste a été licencié. Une décision brutale alors qu'il était encore sous contrat qui lui permet de partir avec un chèque d'un montant colossal.

© Voici

Même si le sujet était connu depuis de nombreuses semaines, certains auditeurs d’Europe1 ont été très surpris de ne pas retrouver Nicolas Canteloup à la rentrée. Peut-être étaient-ils effectivement passés à côté de l’information selon laquelle l’humoriste a récemment été viré de la station. Une éviction surprise qui permet néanmoins au célèbre imitateur d’engranger un véritable pactole suite à ce départ précipité. Objeko revient pour vous sur les dessous de cette histoire qui a fait grand bruit dans les médias.

Nicolas Canteloup : un chèque énorme signé par Europe 1 malgré les difficultés de la station

Une très longue collaboration

Durant plus de seize ans, Nicolas Canteloup aurait été l’une des voix les plus emblématiques d’Europe 1. Cependant, au mois de juillet dernier, tout bascule du jour au lendemain. L’humoriste apprend en effet que la station de radio a désormais décidé de se passer de ses services malgré un contrat de deux ans toujours en cours. Il faut dire que les derniers mois ont été particulièrement chahutés dans cette radio. Le diffuseur a effectivement licencié des personnalités telles que Julie Leclerc, Anne Roumanoff, Bertrand Charmeroy. Un grand nettoyage par le vide.

Très triste de cette décision, Nicolas Canteloup avait pourtant conscience d’être sur un siège éjectable. Ces prises de position en faveur des grévistes au plus fort de la crise d’Europe1 ont en effet eu pour conséquence que son nom circule régulièrement dans les bureaux de la direction. Néanmoins, son licenciement reste pour lui difficile à digérer : « Quand j’ai fait ma dernière ‘Revue de Presque’, je ne savais pas que c’était la dernière. Nous ne sommes pas naïfs, mais nous n’avions aucune information à ce moment-là. Bien sûr, nous étions très tristes. Dans ce secteur, l’année de l’élection présidentielle est un moment très fort et nous sommes privés de ce média que nous chérissions ».

Aucun motif

Si Europe 1 a décidé de se séparer de Nicolas Canteloup, aucun motif réel ne semble pourtant avoir été précisé au moment de ce choix important. Seul un coup de fil est venu sceller le sort de celui qui cartonne chaque jour sur TF1. En effet, Jean-Marc Dumontet son producteur a reçu un appel de la station radio pour l’informer que toute collaboration était définitivement rompue après seize ans de bons et loyaux services. Cependant, durant cette conversation, aucune explication n’est venue étayer cette décision. Mais pour certains, la reprise du groupe Lagardère par Vincent Bolloré serait à l’origine de cette séparation forcée.

En tout cas, Nicolas Canteloup voit alors une page de sa carrière se tourner sans avoir réellement pu avoir l’occasion de dire au revoir aux auditeurs. Avec son équipe, il décidera néanmoins de partager un message pour livrer son sentiment après cette rupture difficile à encaisser : « Nous quitterons donc Europe 1, notre maison où nous avons été tellement libres et heureux ». Avant de rajouter : « Pendant 16 ans, nous aurons éprouvé le privilège d’emprunter des voies de traverse dans un média d’information de premier plan. Les auditeurs vont nous manquer. Toutes les équipes avec lesquelles nous avons un temps partagé vont nous manquer. Nous détesterions qu’un manque à son histoire ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Médias France (@mediasfrance_)

Un très joli chèque sous forme d’adieu

Mais si la décision d’Europe 1 semblait irrévocable concernant le renvoi de Nicolas Canteloup, il restait néanmoins un problème de taille à régler pour les juristes de la station. L’humoriste et imitateur était en effet sous contrat pour une durée de deux ans, il ne pouvait donc pas être licencié sans une contrepartie importante. La station a alors choisi de faire un chèque important même si sa situation était connue pour être préoccupante. La volonté de se séparer de son employé semble effectivement avoir été plus importante que l’aspect financier.

En définitive, Nicolas Canteloup aurait donc perçu un million d’euros en compensation de l’année qu’il ne pourra pas prester. Un véritable pactole pour simplement ne pas se présenter sur son lieu de travail. Mais en réalité, il est fort à parier que le principal intéressé aurait préféré aller au bout de sa mission. L’année électorale qui arrive à grands pas aurait effectivement été pour lui une grande source d’inspiration afin d’amuser les auditeurs.

Néanmoins, il pourra cependant se consoler avec une présence quotidienne sur la première chaîne ; un rendez-vous que les téléspectateurs sont d’ailleurs très nombreux à suivre. Du côté de la radio, Nicolas Canteloup avouait également que les propositions étaient nombreuses pour lui offrir l’opportunité de retrouver un siège et un micro. Il pourrait aussi profiter de cette nouvelle liberté, pour être plus présent sur scène. En tout cas, malgré ce départ précipité d’Europe 1, les projets ne manquent pas pour lui.