Nicolas (Koh-Lanta) a failli perdre son bras : comment il s’en est sorti grâce à l’aventure

Nicolas est au casting de cette nouvelle saison de Koh-Lanta et joue un rôle clé dans l’aventure puisqu’il est une sorte d’agent double, officiellement dans l’ancienne équipe jaune, mais informateur pour l’équipe rouge. Grâce à lui, les anciens rouges conservent leur supériorité numérique. Pour lui, c’est un rêve de participer à cette émission qu’il regarde depuis toujours, surtout qu’elle l’a aidé à guérir d’une maladie qui aurait pu le priver de l’usage de son bras.

Nicolas (Koh-Lanta) se confie sur son expérience difficile dans l’aventure
©Capture d'écran TF1

Nicolas, l’agent double de cette nouvelle saison 

Depuis quelques semaines, les aventuriers de Koh-Lanta sont tous réunis et doivent la jouer perso lors des épreuves. Mais malgré la réunification, on ne peut pas dire que les candidats se voient tous comme appartenant à une tribu blanche. Les anciens rouges sont soudés, et en supériorité numérique. Leur but est simple : éliminer un à un tous les jaunes. Et cela marche plutôt bien. Après avoir éliminé Colin en rompant la promesse faite, ils ont réussi à éliminer Yannick et Anne-Sophie. En cours de route, ils ont perdu Pauline, arrivée dernière lors d’une épreuve éliminatoire. 

Les anciens jaunes ne s’en doutent pas mais si tous les conseils vont en faveur des anciens rouges, c’est parce que Nicolas joue double-jeu. Officiellement du côté des anciens jaunes, ses coéquipiers, il est en réalité plus proche des anciens rouges, et notamment de François. Il se débrouille alors pour aider au mieux les anciens rouges à mener la bonne stratégie pour éliminer un jaune, sans pour autant que son équipe se doute qu’il n’est pas sincère. 

Un vrai stratège donc, sans doute le meilleur de cette aventure jusqu’à présent. Il faut dire que Nicolas a l’expérience de Koh-Lanta. Il regarde l’émission depuis son lancement il y a vingt ans, comme il l’a expliqué à nos confrères du Figaro : « C’est un jeu symbole d’aventure et de défi personnel. On y repousse ses limites physiquement comme mentalement. J’avais 20 ans quand j’ai ouvert mon magasin de sport à Nîmes, j’avais la volonté de m’inscrire mais j’étais dans une période de ma vie où ce n’était pas évident de pouvoir le faire« .

Nicolas a failli perdre l’usage de son bras

Si Nicolas n’a pas participé plus tôt à l’aventure, c’est qu’il était victime d’importants problèmes de santé. Mais il n’a jamais lâché et a même utilisé l’émission comme objectif à réaliser une fois qu’il se sentirait mieux :

« Après une injection dans mon genou, j’ai eu une infection qui s’est manifestée dans mon bras droit à tel point que j’ai failli en perdre l’usage du bout des doigts jusqu’à l’omoplate. Quand on me disait que je ne récupérerai jamais à 100% l’usage de mon bras, je me suis servi de «Koh-Lanta» comme d’un objectif pour m’en sortir. C’était devenu le moteur de ma guérison. Mentalement, je n’ai rien cédé« .

Pour le moment, cela lui réussit. S’il n’a pas encore remporté d’épreuve (toutes les victoires en individuelles reviennent à Louana et François), il fait partie des candidats les plus redoutables de cette saison. D’ailleurs, et il ne s’en cache pas, il pense avoir toutes les qualités nécessaires pour gagner. 

Nicolas est-il le grand gagnant de l’aventure ?

On peut dire que le sportif mène parfaitement sa barque jusqu’à présent, bien qu’il soit conscient que sa stratégie de jouer le double-jeu est fragile : « Mon but était de m’assurer de pouvoir aller le plus loin possible. Je me savais apprécié chez les ex-Rouges mais tout restait fragile. Ces discussions me permettaient de maintenir une certaine marge de sécurité mais à aucun moment je n’ai été influencé dans mes votes« . 

Koh-Lanta: D’ailleurs, il est officiellement du côté des ex-jaunes et vote exactement comme ses anciens coéquipiers de la tribu. Son but n’est pas de faire évoluer les décisions de vote, juste de montrer qu’il est utile pour les deux équipes afin de ne jamais voir son nom être inscrit sur une feuille au moment du conseil : 

« Depuis la réunification, je me considère vraiment comme blanc tout en sachant que des ex-Jaunes et des ex-Rouges m’apprécient. Même si on se donne des infos avec les ex-Rouges, j’ai toujours suivi les choix de vote des ex-Jaunes« .

Pour savoir si sa stratégie est la bonne, il faut se donner rendez-vous chaque mardi soir sur TF1 pour suivre les aventures de ces robinsons des temps modernes. 


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.