Nicolas Sarkozy: Cette grosse erreur qui aurait pu être fatale à cause de sa maquilleuse !

Marina Michenet sourit en évoquant l’ancien président de la République. Pour comprendre pourquoi elle apprécie parler de son expérience auprès de lui, il faut remonter le temps. Ce jour-là, rien ne va se passer comme prévu…et c’est tant mieux !

Nicolas Sarkozy : cette erreur qui aurait pu être fatale à sa maquilleuse !
© AKSARAN/Gamma-Rapho via Getty Images

Quand on écoute cette anecdote sur Nicolas Sarkozy, on pourrait passer des larmes au rire. En tout cas, sa maquilleuse s’en souviendra !

Nicolas Sarkozy

D’ordinaire, on ne met jamais un visage sur ces magiciens. En effet, toujours dissimulés dans l’ombre des coulisses, les maquilleurs enjolivent l’allure de nos célébrités. Après passage entre leurs mains, la métamorphose s’opère. Plus lumineux, les traits moins tirés, ils sont prêts pour offrir le meilleur d’eux-mêmes à leurs fans. Quand on l’interroge sur ceux dont elle a croisé le chemin, elle évoque Monica Bellucci, Adriana Karembeu, Jean Reno, Michel Drucker. Aussi bizarre que cela puisse paraître, contexte, c’est un homme politique. L’échange musclé qu’elle a eu avec Nicolas Sarkozy est gravé dans sa mémoire à jamais. Que s’est-il passé ?

Cet appel qui a changé sa vie !

Chez Faustine Bollaert, les invités se sentent tellement bien qu’ils nous font des confidences extraordinaires. Quelques fois, ils nous font pleurer. Objeko se souvient notamment de la récente participation de Frédéric Bedos. Elle voulait à nous raconter sa renaissance après une enfance difficile et plusieurs tentatives de suicide. Mais cette fois, le témoignage de cette experte beauté va mettre plein de paillettes dans les yeux des téléspectateurs de Ça commence aujourd’hui ! Pour bien comprendre les tenants et les aboutissants de cette histoire hallucinante, il faut remonter en arrière. Nous sommes en 2003 et Nicolas Sarkozy n’est que Ministre de l’Intérieur. Cet appel de ses collaborateurs va tout changer !  « Je ne sais pas s’il acceptera de se faire maquiller, mais il faut que tu sois là »

Un peu impressionnée par cette mission qui vient de lui tomber dessus, Marina Michenet a la pression. Elle commence à se préparer à avoir une fin de non-recevoir. Connu pour ses colères, Nicolas Sarkozy n’est pas un homme qu’on peut convaincre facilement. Quand il ne souhaite pas quelque chose, l’ancien avocat vous le fait savoir avec perte et fracas. Cependant, elle décide de se comporter comme avec les autres personnalités croisées sur sa route. Donc, elle refuse de lui faire le moindre traitement de faveur. Ça ne serait pas lui rendre service, loin de là ! Loin d’être timide, elle joue la carte de la franchise. « Je le maquille et je suis très spontanée. Il me pose des questions, je réponds, tout ça… »  Sauf que bientôt, elle va commettre un impair !

De l’art de savoir rebondir en toutes circonstances

Dans sa mallette de magicienne, elle s’emporte d’un accessoire peu connu par la gent masculine « J’ai sorti le recourbe-cils, je commence et puis, il recule, il a peur de cet engin et me dit :Mais qu’est-ce que vous me faites ?. » À ce moment-là, elle a deux choix. Soit ranger l’instrument de torture et ne pas faire sa prestation comme elle l’entend. Soit, elle se comporte en vraie professionnelle et se justifie sur le pourquoi du comment. Elle réfléchit moins d’une seconde et lui balance du tac au tac. « Je suis désolée, mais vous avez un regard de chien b*ttu‘ »

Interloqué par ce qu’il vient d’entendre, Nicolas Sarkozy attend d’autres explications avant de lui confier à nouveau son visage. Même les rires de ses collaborateurs ne suffisent pas à l’apaiser. Son dernier argument va faire toute la différence.  » Mais oui, je croyais que vous aviez les yeux marron, c’est quand même dommage, vous avez les yeux bleus-verts, il faudrait les mettre en avant‘. Effectivement, c’est autre chose que de ressembler à un animal victime de violences de la part de son maître !

Contre toute attente, Nicolas Sarkozy commence enfin à se détendre. D’ailleurs, signe ultime, il n’essaie même pas de la contrer ni encore moins de se braquer. Il accepte donc de se faire qu’elle intervienne. Mais, ça sera elle…et personne d’autre ! Juste avant qu’elle ne procède aux finitions de son maquillage, le futur président de la République décide de faire un geste en sa faveur. « Il s’est retourné, il a appelé son homme de communication qui était au fond de la salle et il a crié : ‘Tu prends son numéro, je la veux !Convaincue que c’est sa « spontanéité » qui a fait la différence, elle adore raconter cette histoire partout où elle invitée. Chez Objeko, on lui souhaite encore plein d’anecdotes de ce genre. Après tout, avec la reprise des tournées, elle aura fort à faire maintenant !


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.