Nicolas Sarkozy: Cette séquence d’un énorme clash avec un rappeur célèbre refait surface !

Nicolas Sarkozy est bien connu pour ses principes strictes, il n'a jamais rechigné à dire le fond de sa pensée. Retrouvons l'un de ses discours très dur.

© Lionel Bonaventure, AFP

Nicolas Sarkozy a parfois eu tendance à s’emporter. Mais quand on s’attaque à la France, même dans des débats justifiés, l’ancien Président de la République pouvait être très dur. C’est aussi face à des rappeurs qu’il a pu se montrer intransigeant et des vidéos reviennent sur le devant de la scène. Les rappeurs ont en effet la réputation de parler vrai eux aussi, mais parfois de façon plus virulente pour éveiller les conscience. Nicolas Sarkozy ne tolérait pas que l’on salisse l’image de la France, même pour en faire un constat souvent juste comme celui des inégalités sociales. Akhenaton, le rappeur culte du groupe IAM, était l’invité d’Anne-Elisabeth Lemoine dans C à vous. C’était alors l’occasion de ressortir une séquence de 1997 dans laquelle il s’entretient avec Nicolas Sarkozy.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nicolas Sarkozy (@nicolassarkozy)

Nicolas Sarkozy n’a pas changé ses principes, tout au long de sa carrière en politique

La carrière de Nicolas Sarkozy commence en tant qu’avocat. Manier la langue, les mots, les discours et les débats était donc très tôt sa spécialité. Cette passion pour les discours, on peut penser que les rappeurs l’ont eux aussi. Mais contrairement aux hommes politiques, les rappeurs ne tentent pas d’aller dans le sens de l’opinion publique. Au contraire, c’est souvent pour défendre les pensées les moins entendues que les rappeurs engagés prennent le micro. Pour Nicolas Sarkozy, les textes de ces derniers pouvaient aller trop loin. Mais il savait quand taper du poing sur la table et quand discréditer discrètement ces jeunes militants apolitiques.

Akhenaton ne se revendique pas d’un quelconque bord politique. Mais il reste une personne engagé pour les droits et les valeurs de la France, pour le vivre ensemble notamment. Alors, il osait dire en face de Nicolas Sarkozy que les idées de la droite pouvaient souvent être très limites. Dans C à vous, un discours du rappeur datant de 1997 refait surface.

Le rappeur du goure IAM était étonné de trouver en face de lui un Nicolas Sarkozy calme et attentif. Tout au long du débat, il n’est pas rentré dans les polémiques mais a su faire en sorte que son interlocuteur se compromette. En effet, comme le raconte Akhenaton après le visionnage de cette ancienne vidéo, il explique que l’ancien Président de la République et lui se sont croisés dans un ascenseur. Nicolas Sarkozy lui aurait alors dit simplement : « Je vous ai compromis. »

Et ce n’était ni la première fois, ni la dernière fois que l’ancien maire du 92 et ancien ministre de l’intérieur se dressait contre les rappeurs.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nicolas Sarkozy (@nicolassarkozy)

Des textes forts qui ne passaient pas pour le mari de Carla Bruni

Nicolas Sarkozy s’est aussi engagé pour que des textes de rap soient censurés. En effet, le groupe de rap Sniper voyait son titre La France au cœur d’une vive polémique en 2003. Nicolas Sarkozy était devenu ministre et il s’attaquait à faire interdire les paroles de ce texte violent. Selon lui, les dénonciations des rappeurs contre le pays étaient inadmissibles. Si la musique adoucit les mœurs, il faut croire que ce titre avait plutôt vocation à les réveiller. Aussi, il qualifiait les auteurs de ce textes de « voyous qui déshonorent la France ». Cela avait créé un tolet dans l’opinion publique, surtout auprès des jeunes. La fracture sociale qu’ils mettaient en avant n’avait pas été entendue d’une bonne oreille par Nicolas Sarkozy.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par S N I P E R (@sniperofficiel)

Aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé. En 20 ans, il peut se passer énormément d’événements qui ont fait avancer les mentalités. Mais Akhenaton continu de mettre en garde contre la pensée unique. Selon lui, l’absence de second degré devient déplorable et dangereuse. Nicolas Sarkozy ne s’exprime plus sur de tels sujets. Retiré de la vie politique, il y a pourtant fort à croire qu’il penserait la même chose. Sur le fond, ils peuvent certainement tomber d’accord. Mais dans la forme, impossible que Nicolas Sarkozy puisse se retrouver sur le même longueur d’ondes que ces rappeurs engagés et contestataires.

En effet, l’ancien Président de la République garde la France et ses valeurs comme des priorités, des principes indéboulonnables. Alors, la critiquer c’est tout simplement impensable. Or, ce sont les débats et mettre en avant des idées parfois très critiques qui peuvent permettre la richesse et l’avancée du pays. Un débat éternel en somme mais qui retrouve aujourd’hui un écho important. En effet, la crise sanitaire fait se poser beaucoup de questions sur la vie politique.