Nikos Aliagas : Ses très étranges rituels qui le suivent depuis plus de 20 ans

L’animateur culte était l’invité de « C à Vous » ce 15 septembre dernier, sur France 5. L’occasion de dévoiler certaines étonnantes habitudes superstitieuses qui ne le quittent pas.

Nikos Aliagas : Ses très étranges rituels qui le suivent depuis plus de 20 ans
© KCS

Nikos Aliagas est un journaliste, animateur et photographe. Il sait également chanter et parler dans plusieurs langues et surtout, il sait jongler à merveille avec toutes ses casquettes. Le tout avec une élégance rare. Nikos Aliagas est une personne très talentueuse, c’est indéniable. Mais sa bienveillance et sa pudeur le conduisent à toujours à rester discret, à mettre les autres en avant. Car il est doté de ce regard si particulier qui sait remarquer les dons des personnes qui se retrouvent en face de lui.

Mais ce 15 septembre, c’est bien lui qui était à l’honneur. Nikos Aliagas acceptait donc de parler de lui, de sa vie et de sa carrière, sur le plateau de C à Vous. Anne-Elisabeth Lemoine, ses équipes et son public étaient conquis par l’aura de l’animateur star. Cependant, toutes ses qualités ne l’empêchent pas d’avoir aussi quelques excentricités. Objeko vous rapporte donc les petites manies de Nikos Aliagas. Des rituels superstitieux qui le suivent depuis plus de 20 ans déjà.

Nikos Aliagas fascine ses fans, ils ne se lassent pas d’en apprendre sur lui

Ce journaliste et animateur s’est fait une place de choix dans le cœur des Français au fil des années. Animateur vedette de la Star Academy, il excelle ensuite dans tout ce qu’il entreprend. Aujourd’hui, il anime notamment 50′ Inside mais il a aussi été l’un des journalistes qui a interviewé Emmanuel Macron. Il serait trop long de lister toutes les activités à succès de Nikos Aliagas. Mais Objeko peut vous affirmer que depuis plus de 20 ans, il est l’animateur et le journaliste qui est capable d’assurer dans tous les domaines.

Dans C à Vous, Anne-Elisabeth Lemoine a entrepris de revenir sur la longue carrière de Nikos Aliagas. Elle choisissait alors, avec ses équipes, des moments clés de son histoire. Notamment en lui demandant de revenir sur une vidéo d’archive, celle de la présentation du 20h en Grèce. C’est alors avec émotion que Nikos Aliagas explique qu’il était retourné en Grèce pour les mauvaises raisons. Et que cette période de sa vie lui permettait de se rendre compte à quel point il aimait la France et se sentait Français. Objeko vous rappelle ainsi que Nikos Aliagas est né en France mais de parents Grecques, en 1967. Il obtenait la nationalité Française en 1987.

Apprendre, de la bouche de Nikos Aliagas, des anecdotes sur cet animateur vedette est un véritable cadeau pour ses fans. En effet, il devenait célèbre en présentant la Star Academy. Or, cette émission pourrait aujourd’hui être décrite comme l’une des premières télé-réalité française. Ainsi, le public n’avait encore jamais eu autant d’engouement à suivre de très près le quotidien de personnes qui passent à la télévision. En tant qu’animateur, Nikos Aliagas a donc lui aussi rapidement cristallisé les passions.

Cependant, malgré le succès du show (aux débuts difficiles, Objeko vous l’accorde), Nikos Aliagas a toujours su garder la tête froide. Sa formation de journaliste l’a peut-être aidé à prendre de la distance avec la notoriété qui accompagne le travail d’animateur télévisé ? Ou bien est-ce grâce à ses petits rituels qu’il gardait le cap ?

Des manies étranges qui accompagnent l’animateur sur tous ses plateaux

« Vos rituels avant de prendre l’antenne : un caleçon rouge, des bâtons d’encens, de la musique byzantine du XIXe siècle dans la loge et toujours commencer par le pied droit quand on foule le plateau pour la première fois » énumère Anne-Elisabeth Lemoine. Pour Nikos Aliagas, ce sont effectivement des rituels qui ne le quittent pas depuis plus de 20 ans. Des manières de se rassurer en somme mais chacun ses croyances. Il explique à la présentatrice de C à Vous que cela peut paraître étonnant mais que c’est en effet important pour lui de se plier à toutes ses petites manies pour se sentir à l’aise. « Le caleçon rouge, je l’ai porté une fois alors que ça ne marchait pas avant et ça a marché ce jour-là. Ça c’est le côté pittoresque de la chose mais en réalité j’ai appris un métier » disait-il.

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par nikos aliagas (@nikosaliagas)

Conscient que ses rituels ne sont que des superstitions, Nikos Aliagas ne se voile pas la face sur la réalité de son métier. Philosophe à ses heures, il sait d’où il vient et peut ainsi savoir où il va. Et donc exceller dans ce qu’il entreprend.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.