Noël : les fêtes de fin d’année menacées ? Ce que les spécialises disent…

La cinquième vague de l’épidémie de Covid-19 est bel et bien amorcée en France…

Prime de Noël : Découvrez si vous pouvez en bénéficier et son fonctionnement
© (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Dave Bleasdale - Flickr

Noël: Avec près de 50.000 cas détectés selon les derniers chiffres, l’épidémie du coronavirus, repart de plus belle. Cette propagation ainsi que la venue du variant omicron, laisse craindre un pic au moment des fêtes de fin d’année. Du coup, pourra-t-on fêter Noël ? C’est ce que nous allons voir dans cet article. En le lisant, vous allez tout savoir sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Un Noël en danger ?

Le Covid va-t-il encore gâcher les fêtes cette année ? C’est la question que tout le monde se pose. A bientôt un mois de Noël, la propagation du virus inquiète, avec un taux d’incidence qui augmente indéniablement. Si pour beaucoup la campagne de vaccination contre la Covid-19, avaient pour but de retrouver un semblant de vie normale, la recrudescence du virus et l’annonce du nouveau variant, Omicron fait peur. D’ailleurs, selon les prévisions, si on ne change rien, on va se retrouver avec 30 000 à 40 000 cas au 15 décembre, soit le double de l’an dernier à la même période.

Heureusement, à partir du 15 décembre, les plus de 65 ans devront recevoir une dose de rappel s’ils veulent garder leur pass sanitaire. La campagne de rappel sera également ouverte aux 50-64 ans dès le début du mois prochain. Mais est-ce que le vaccin et le pass-sinitaire seront suffisants pour passer des fêtes quasi-normales ? Selon Gabriel Attal, c’est possible. Sur RMC, le porte-parole du gouvernement s’est voulu rassurant : »Parce que l’on prend des mesures, parce que la campagne de vaccination et de rappel s’accélère, on peut passer les fêtes sans nouvelles restriction« .

Gabriel Attal se veut rassurant

Gabriel Attal, rappelle toutefois rapidement que ces décisions pourraient être remises en question, car rien ne peut être exclu : »Je vous dis c’est que, aujourd’hui, il n’y a absolument aucune raison de penser que les Français ne pourraient pas passer Noël en famille« . Le pic de la cinquième vague est attendu, selon les projections actuelles, début 2022, courant janvier plus exactement. Ce qu’il faut donc faire jusque-là, c’est de limiter les dégâts sur le système hospitalier. Et justement, les scientifiques vont dans ce sens-là.

Sans l’attention au système hospitalier, les scientifiques sont pessimistes. En effet, ils estiment que l’enjeu est de taille : »Les territoires qui n’ont pas été trop impactés par les précédentes vagues vont l’être davantage maintenant. L’enjeu, c’est de limiter les dégâts sur le système hospitalier, et c’est la stratégie adoptée par les autorités depuis environ huit mois”. Pour limiter au plus cette augmentation du nombre de contaminations avant les fêtes, les scientifiques appellent aussi à un retour du respect des gestes barrières et à la vaccination.

Les Français prêts à respecter les gestes barrières ?

La dégradation ou non de la situation sanitaire ces prochaines semaines va donc dépndre du comportement des Français. Sont-ils prêts à faire et refaire les gestes qu’ils ont appris au cours de l’épidémie et qui contribuent à contrôler cette épidémie? C’est nécessaire selon le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy : »Les données de l’Institut Pasteur montrent que si on a une amélioration de 10 à 20% des gestes barrières au sens très large du terme, c’est à dire diminuer les contacts, continuer à porter le masque là où on ne le portait plus, réduire les rassemblements, utiliser plus l’aération… (…) Cela permettra d’avoir un impact sur le système de soins, qui pourrait être suffisant associé à la vaccination« . Voilà qui est dit.


Mieger Tristan

Passionné depuis tout petit par l'écriture et de nature très curieux, je m'intéresse à tous les sujets !