Les objets connectés peuvent prédire quand vous allez tomber malade

Une étude récemment menée par l’Université de Stanford démontre que les wearables comme les bracelets connectés ou les smartwatches, qui suivent en permanence les signes vitaux, sont en mesure de détecter l’apparition d’une maladie trois jours avant que les symptômes ne soient ressentis. 

Dans le cadre de cette étude, 43 participants ont été pourvus de bracelets Basis B1 et Basis Peak, qu’ils ont porté continuellement pendant un an. Toutes les informations capturées par ces objets connectés, telles que le rythme cardiaque, la température de la peau, le nombre de pas parcourus, les calories brûlées et la qualité du sommeil, ont ensuite été analysées.

Certes, la précision n’était pas toujours au rendez-vous. Cependant, l’accès permanent à ces données a permis d’exploiter ces informations pour visualiser les changements importants en temps réel. Par exemple, les fluctuations du rythme cardiaque et de la température corporelle de l’un des sujets a permis de déceler l’apparition de la malade de Lyme, alors même que la personne se sentait en parfaite santé. Les soupçons liés à ces étranges changements ont ensuite été confirmés par un médecin.

D’autres exemples de changements de signes vitaux liés à des maladies ont été relevés au cours de cette étude. Grâce à ces exemples, les chercheurs ont été en mesure de créer un algorithme pour prédire l’apparition d’une maladie. L’équipe travaille actuellement sur le développement de ces algorithmes, en vue d’une future implémentation sur les montres et les bracelets connectés.

L’étude a également démontré que les objets connectés peuvent révéler les différences physiologiques entre les personnes sensibles et les personnes résistantes à l’insuline. Il est donc théoriquement possible d’utiliser les capteurs des objets connectés pour détecter les risques de diabète de type 2.

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply