Ophélie Meunier et Mathieu Vergne : le couple sous haute protection pour voir Mbappé

La vie continue pour la journaliste. Même si elle est menacée de mort depuis la diffusion d'un reportage Zone Interdite sur l'islam radical, elle ne veut pas s'enfermer chez elle pour le restant de ses jours. Avec son mari, elle s'est offert une belle soirée au Parc des Princes. Elle a ainsi assisté à la victoire du PSG sur Lorient.

@afp

Ophélie Meunier : des menaces de mort préoccupantes 

En janvier 2022, la diffusion d’un reportage de Zone Interdite fait polémique en France. Le travail des journalistes et reporters est réuni dans un épisode de l’émission intitulé « Face au danger de l’Islam radical, les réponses de l’État ». En partie tourné à Roubaix, ce reportage a déclenché une vague de réactions sur les réseaux sociaux. Entre récupérations politiques de candidats d’extrême-droite et indignation de la part d’électeurs qui accusent l’émission de mentir, le débat est lancé. 

Cela aurait pu être un débat sain. Mais cela n’a pas été le cas. L’animatrice Ophélie Meunier et un jeune homme originaire de Roubaix qui a témoigné dans l’émission (Amine Elbahi) ont été placés sous protection policière après avoir reçu des menaces. L’Agence France presse révèle que cette protection est assurée par le SDLP, un service chargé de protéger les personnalités. Gérald Darmanin, le ministère de l’Intérieur, l’a plus ou moins confirmé sur Twitter : « J’ai donné instruction qu’à chaque fois qu’un journaliste fait l’objet de menaces caractérisées, il bénéficie d’une protection policière ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ophelie Meunier (@opheliemeunier)

Ophélie Meunier se défend 

Quelques petites semaines après la diffusion de Zone Interdite, et alors qu’elle est toujours menacée, Ophélie Meunier a tenu à se défendre. C’est sur le plateau de l’émission Quotidien qu’elle a décidé de parler de l’importance du travail des journalistes. Surtout que ce reportage a été diffusé dans une période importante pour le pays, et que les débats doivent continuer d’avoir lieu. 

« À deux mois des présidentielles, c’est un sujet qui est dans l’actualité et qui mérite d’être soulevé« , explique-t-elle à Yann Barthès. « On ne doit pas être coincés entre l’extrême droite qui s’approprie totalement le sujet et des islamistes radicaux qui nous empêchent carrément d’en parler. Nous, journalistes, notre boulot, c’est de parler des sujets le plus factuellement possible sans idéologie. Et c’est ce qu’on a fait« . 

Ne comptez cependant pas sur elle pour en parler plus que cela dans la presse : « Je m’exprime peu sur le sujet publiquement parce que c’est un sujet qui touche ma vie personnelle et ma famille. Mais ça va, j’ai le sourire aujourd’hui« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ophelie Meunier (@opheliemeunier)

Une soirée en amoureux au Parc des Princes

Les amoureux de football et supporters du PSG se sont donnés rendez-vous dimanche 3 avril au Parc des Princes pour voir Mbappé et ses collègues affronter Lorient. Un match important pour l’équipe star de Ligue 1. Si le PSG est toujours en tête (son dauphin, l’OM, pointe à 56 points alors que les parisiens en ont 68), l’équipe traverse une crise. D’abord, le Real Madrid, après avoir perdu son match à Paris, a inversé la tendance à domicile. Le PSG est privé de Ligue des champions pour le reste de la saison. En ligue 1 aussi, les ennuis continuent. Contre Monaco, le PSG s’incline trois buts à zéro. 

Il était temps de remettre les pendules à l’heure. Ophélie Meunier et son mari Mathieu Vergne ont bien choisi leur soir puisque les parisiens se sont imposés cinq à zéro. Décisif et percutant, Kylian Mbappé a inscrit deux buts et trois passes décisives. Neymar et Messi y sont eux aussi allés de leur but, de quoi remplir de joie les supporters présents sur place qui avaient copieusement hué les joueurs il y a quelques jours, après leur défaite à Madrid. 

Mais si Ophélie Meunier et son époux ont pu profiter du spectacle, c’est grâce à la présence de deux gardes du corps chargés de leur sécurité. La journaliste n’oublie pas qu’elle a été menacée de mort. Se retrouver dans une enceinte avec autant de personnes est donc risqué pour elle. Mais pas question d’arrêter de vivre, même si elle sait que, pendant un temps en tout cas, ce genre de sortie publique ne pourra plus se faire sans la présence de professionnels de la protection.