Pass sanitaire : mauvaise nouvelle pour votre été, c’était prévisible !

Faut-il craindre un retour du Pass sanitaire cet été ?

©capture facebook

En avons-nous vraiment fini avec les QR codes ? Depuis la mi-mars, nous n’avons plus besoin de Pass sanitaire pour vivre normalement. Mais l’élection présidentielle achevée et un nouveau variant qui fait son apparition n’inaugurent rien de bon pour nos vacances d’été. La question que tout le monde se pose : faut-il craindre un retour des restrictions dans les jours à venir ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gouvernement (@gouvernementfr)

De nouvelles restrictions pour cet été ?

Il y a quelques jours Actu.fr a contacté la Direction Générale de la Santé au sujet d’un éventuel retour des restrictions pour la saison estivale. Pour le moment, rien ne laisse présager la réinstauration de l’obligation du port du masque ni du Pass sanitaire. En effet, les autorités compétentes se basent sur la baisse constante de la pression pesant sur les centres hospitaliers, mais également sur le fait que l’épidémie diminue tout de même de manière progressive. Mais qu’en serait-il si les hôpitaux étaient à nouveau sous pression ? Sur cette question, le gouvernement semble très prudent pour le moment.

Début avril, le président candidat était interrogé pat RTL au sujet d’un éventuel retour du Pass vaccinal en cas de hausse des cas de Covid. Sa réponse était la suivante : « La loi a donné la possibilité au gouvernement de l’utiliser jusqu’en juillet. » Ce qui signifie que nous ne sommes pas à l’abri d’un retour du fameux QR-code, du moins pour le premier mois de l’été. Emmanuel Macron avait ajouté : « Et donc s’il y avait une remontée très forte, qui s’accompagnait d’une montée des hospitalisations et en réanimation, qui conduit à une déprogrammation des opérations, il ne faut pas s’interdire de réutiliser le Pass vaccinal ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sanaga (@sanaga_dessins)

Quelle est la situation à l’heure actuelle ?

Mais début avril, les chiffres donnés par Santé Publique s’avéraient rassurants. La situation s’était stabilisée et les services de réanimation avaient repris le contrôle. Vendredi 24 juin, le bilan dénombrait 79 852 nouveaux cas en 24 heures. La veille, on recensait 149 268 mors au total, en France. Ce dernier bilan de Santé Publique révèle également 1 081 113 cas confirmés. En EHPAD et EMS, le nombre de décès est porté à 28 891. En milieu hospitalier, on dénombre à présent 120 377 morts, soit 40 de plus en 24 heures.

Ces chiffres aboutissent à un taux de reproductivité de 1.39 et un taux d’incidence de 527.12. Quant à la tension hospitalière, elle atteint 16.6 % et le taux de positivité 13.1 %. Actuellement en France, on compte 14 499 personnes hospitalisées à cause du Covid et 841 malades en réanimation.

Concernant le masque, il n’est plus obligatoire dans les transports en commun depuis de 16 mai. Mais il le reste dans certains lieux parmi lesquels les hôpitaux, cliniques et centres de santé, EHPAD et laboratoires d’analyses médicales.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mon Avis Citoyen (@monaviscitoyen)

Le Pass sanitaire va-t-il refaire son apparition au cours de l’été ?

Jusqu’au 31 juillet, le gouvernement a donc la possibilité de réinstaurer le Pass vaccinal et ce fameux QR code. Passé cette date, il n’existera plus de texte permettant d’instaurer de nouvelles mesures de restriction. Mais un nouveau projet de loi est en cours de rédaction et s’il intègre ces mesures, le risque d’un retour du Pass sera bien réel. Ce texte devait être présenté mercredi 22 juin en conseil des ministres, mais suite aux résultats des élections législatives, cette réunion a été annulée. Il faudra donc attendre mercredi 28 juin pour connaître le contenu de ce nouveau texte qui pourrait bien sceller notre été.

Nous avons tout de même quelques informations à vous révéler. Nous savons d’ores et déjà que l’ensemble des dispositifs de crise existants » ne sera pas repris. Olivia Grégoire, membre de la « République en marche », l’a confirmé en évoquant l’état d’urgence sanitaire et le Pass sanitaire. La députée a également précisé que l’objectif de ce texte est de pouvoir « intervenir si nécessaire avec des mesures de freinage, si la situation sanitaire était amenée à évoluer post 31 juillet. »

Il semble donc que le gouvernement cherche simplement à se préparer au pire en gardant sous le coude quelques mesures d’urgence. Parmi elles, le port du masque dans les lieux publics et les restrictions des déplacements. En outre, il n’est pas prévu que le Pass vaccinal soit réintroduit dans ce nouveau texte.